close
Périphériques

La DJI Ronin 4D est une caméra de cinéma avec un cardan intégré et une mise au point LIDAR

DJI est peut-être plus connue pour ses drones, mais elle apporte maintenant sa technologie de stabilisation à la cinématographie professionnelle avec la DJI Ronin 4D. Promettant une capture jusqu’à 8K, elle combine une nouvelle caméra à cardan plein cadre avec un système de stabilisation à 4 axes, une mise au point LIDAR et un nouveau système de transmission vidéo.

Comme vous l’avez peut-être deviné d’après le design, elle n’est pas destinée aux consommateurs grand public qui cherchent un peu plus de stabilisation pour la caméra de leur smartphone. Au lieu de cela, la Ronin 4D exploite les avancées des caméras aériennes de DJI et d’autres modèles pour offrir quelque chose aux cinéastes sur le terrain.

La caméra plein format phare Zenmuse X9 sera proposée en versions 6K et 8K. La Zenmuse X9-6K prend en charge l’enregistrement vidéo à 6K à 60 fps et 4K à 120 fps, tandis que la Zenmuse X9-8K capture la vidéo à 8K à 75 fps. Les deux appareils prennent en charge les codecs H.264, Apple ProRes et ProRes RAW.

L’EI natif double de 800/5 000 et la plage dynamique de plus de 14 arrêts sont disponibles. DJI ajoute à cela une monture d’objectif interchangeable : vous pouvez utiliser les objectifs DL de DJI, les objectifs Leica M et d’autres montures à courte distance focale. La caméra elle-même intègre des filtres ND physiques non-stop et un système propriétaire DJI Cinema Color System (DCCS) pour des couleurs plus homogènes et des tons de peau naturels.

Pour réduire les vibrations, la Ronin 4D est dotée d’un axe Z actif, une première dans le secteur selon DJI. Il permet au Ronin 4D de réaliser des prises de vue fluides, que vous soyez en train de marcher ou de glisser sur le côté, sans avoir recours à un équipement externe.

L’IA au cœur de l’expérience

Pour que tout cela fonctionne, DJI s’appuie sur des données provenant de capteurs ToF orientés vers le bas, de capteurs visuels doubles orientés vers l’avant et le bas, d’un IMU intégré et d’un baromètre. ActiveTrack Pro, quant à lui, utilise l’IA pour le suivi et le cadrage. Un nouveau LIDAR Range Finder est également utile, avec plus de 43 200 points de mesure qui atteignent jusqu’à 10 mètres, quel que soit l’éclairage ambiant.

Le résultat, selon DJI, est une mise au point plus rapide. Il existe trois modes, dont la mise au point manuelle automatisée (AMF), qui s’ajoute aux modes manuel et automatique traditionnels. L’AMF fait tourner automatiquement la molette de mise au point tout en suivant le point de mise au point, de sorte que le caméraman peut également procéder à des ajustements en temps réel. En mode manuel, une forme d’onde LIDAR indique les points de mise au point pour faciliter la mise au point par traction.

Pour le stockage à bord, il y a une combinaison d’USB SSD pour les projets 4K, un emplacement pour carte CFexpress Type-B, et une carte propriétaire DJI PROSSD 1 To pour les séquences les plus rapides — et de plus haute résolution. En plus des microphones intégrés pour un enregistrement à 2 canaux et 24 bits, il y a deux prises de 3,5 mm sur le châssis et deux ports XLR sur la plaque d’extension.

Transmission sans fil

Si vous voulez des vidéos hors caméra, le nouveau transmetteur vidéo 4D peut fournir un flux vidéo 1080p à 60 fps à des moniteurs distants jusqu’à près de 6 km. Il utilise une combinaison des bandes 2,4 GHz, 5,8 GHz et DFS, prend en charge plusieurs récepteurs connectés à un seul émetteur et dispose d’un chiffrement AES 256 bits.

Il fonctionne avec le nouveau transmetteur vidéo à haute luminosité, qui intègre un récepteur dans un écran de 7 pouces. Il est doté d’un écran de 1 500 nits et d’un gyroscope intégré qui permet d’utiliser le transmetteur vidéo comme contrôleur de mouvement pour le contrôle de la caméra. Il est compatible avec les poignées Ronin 4D, les DJI Master Wheels, DJI Force Pro et le nouveau DJI Follow Focus à trois canaux. Plusieurs transmetteurs distants peuvent être utilisés simultanément, chacun montrant des séquences séparément avec une LUT indépendante, et il y a un emplacement pour carte microSD pour l’enregistrement de séquences 1080p à 60 fps.

L’autonomie des batteries intelligentes TB50 peuvent atteindre 2,5 heures de tournage. Le préchauffage automatique signifie que cela devrait être le cas même par basses températures.

Très onéreux

Comme on pouvait s’y attendre, tout cela n’est pas bon marché. La solution DJI Ronin 4D est proposée à partir de 6 999 euros pour la version 6K, incluant le châssis principal, une caméra Zenmuse X9-6K Gimbal, un télémètre LiDAR, un écran principal à haute luminosité, des poignées, une poignée supérieure, une batterie intelligente TB50 et une mallette de transport. Elle arrivera en décembre 2021.

Quant à la version 8K, elle comprendra la caméra Zenmuse X9-8K Gimbal et un disque dur PROSSD 1 To. Son prix sera de 10 999 euros, et elle sera disponible « à une date ultérieure », promet DJI. Le transmetteur vidéo 4D, le moniteur à distance à haute luminosité et le DJI PROSSD 1 TB sont également disponibles séparément.

Tags : DJIRonin 4D
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.