close
OS

Les PC Windows 11 non pris en charge pourraient ne pas recevoir les mises à jour de sécurité

Les PC Windows 11 non pris en charge pourraient ne pas recevoir les mises à jour de sécurité

La semaine dernière, Microsoft a mis à jour la configuration minimale requise pour Windows 11, en ajoutant la prise en charge d’un plus grand nombre de processeurs et en mettant à jour son application PC Health Check pour les membres du programme Windows Insider. À l’époque, Microsoft a également indiqué à la presse que les utilisateurs qui ne répondaient pas à la configuration minimale requise pourraient manuellement installer Windows 11. Aujourd’hui, Microsoft a précisé que ces utilisateurs « non pris en charge » ne recevront pas les mises à jour de Windows.

En réponse à une question de PCWorld, Microsoft a précisé que les PC sous Windows 11 non pris en charge ne recevront aucune mise à jour par Windows Update. Cela inclut les mises à jour du système d’exploitation de base pour les fonctionnalités, ainsi que les mises à jour de sécurité ou de pilotes. Les utilisateurs sont libres de télécharger et d’installer Windows 11 par l’outil de création de médias, mais c’est une proposition risquée étant donné le peu de support que Microsoft accorde à cette voie.

À l’origine, il semblait qu’elle offrirait aux utilisateurs un moyen d’utiliser Windows 11 sans puce TPM 2.0. Ce microprocesseur sert de coffre-fort sur votre carte mère et est utile pour des services comme Windows Hello et Bitlocker. Cependant, sans Windows Update, l’installation de Windows 11 sur un PC non pris en charge le rend encore moins sûr que l’absence de puce TPM.

Afin d’exécuter Windows 11, Microsoft n’exige qu’un processeur 64 bits à double cœur, 4 Go de RAM et 64 Go de stockage. Cependant, la liste des processeurs pris en charge ne remonte qu’à quelques générations, excluant la plupart des processeurs Intel Core de 7e génération et tous les processeurs AMD Ryzen de première génération. La configuration officielle exige également un TPM 2.0, ce qui exclut les utilisateurs disposant d’un TPM 1.2 ou n’ayant pas de TPM du tout.

Cela remet en question l’initiative de sécurité de Microsoft avec Windows 11. L’entreprise a présenté Windows 11 comme la version de Windows la plus sûre de tous les temps, et elle l’est — à condition d’avoir du matériel pris en charge. Les utilisateurs qui ont construit leur propre PC avec des pièces non prises en charge ne peuvent pas en profiter.

Un système moins sûr

Il convient de noter que le TPM ne représente qu’une partie des fonctions de sécurité offertes par Windows 11. En excluant les utilisateurs non pris en charge de Windows Update, le système d’exploitation est considérablement moins sûr. Comme l’a montré le récent fiasco de PrintNightmare, Windows Update est essentiel pour corriger les bugs de sécurité qui mettent en danger le matériel des utilisateurs.

Sans lui, les bricoleurs avec de vieilles machines sont plus mal lotis qu’en utilisant Windows 11 sans TPM. Microsoft a précisé qu’il ne s’agit que d’une solution temporaire. Autrement dit, la plupart des utilisateurs installeront Windows 11 par l’outil de création de médias. À ce stade, je vous recommande de vous en tenir à Windows 10 si vous avez un PC non pris en charge.

La sortie officielle de Windows 11 est pour bientôt. Microsoft n’a pas encore annoncé de calendrier, mais les rumeurs suggèrent que le système d’exploitation commencera à être déployé en octobre. La société a déjà ajusté ses spécifications minimales une fois, mais nous devrons attendre de voir si elle le fait à nouveau avant le lancement.

Tags : MicrosoftWindows 11
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.