close
Tablettes

Huawei lance sa tablette MatePad Pro 12.6 avec HarmonyOS

Huawei lance sa tablette MatePad Pro 12.6 avec HarmonyOS

Huawei a annoncé un trio de nouvelles tablettes MatePad : une nouvelle MatePad Pro de 12,6 pouces, une plus petite MatePad Pro de 10,8 pouces et une nouvelle MatePad 11. Non seulement il s’agit des premières tablettes de la société exécutant son propre système d’exploitation HarmonyOS, mais les plus petites MatePad Pro et MatePad 11 utilisent des puces Snapdragon produites par Qualcomm plutôt que les processeurs Kirin conçus par Huawei que l’on retrouve dans ses appareils précédents.

La MatePad Pro est sa dernière tentative pour convaincre le monde de la technologie que le fait d’être coupé du logiciel de Google par les États-Unis ne va pas la ralentir. La plateforme mise à jour est destinée à fonctionner sur tout, des smartphones aux wearables, en passant par les tablettes, les Smart TV et les appareils ménagers, et sera également utilisée sur les smartwatches Huawei Watch 3 et Watch 3 Pro qui ont également été annoncées aujourd’hui.

Malgré le changement de président, les régulateurs américains ne semblent pas plus intéressés par la levée de l’embargo commercial qui empêche Huawei d’accéder à des éléments tels que le Google Play Store que sous l’administration précédente. Ce blocage laisse Huawei avec un accès à la version générale et open source d’Android, mais rien de plus, et l’a incité à construire sa propre boutique d’applications et ce qui est – à un degré controversé – un fork d’Android lui-même.

Pour la nouvelle MatePad Pro 12.6, cela signifie vraiment essayer de s’attaquer à iPadOS et à l’iPad Pro plus qu’au monde des tablettes Android, qui n’a pas exactement été la scène de joie sur le marché de la tablette ces dernières années. La tablette de 12,6 pouces est dotée d’un écran OLED d’une résolution de 2 560 x 1 600 pixels avec une prise en charge de la gamme de couleurs DCI-P3, un rapport de contraste 1000000:1 et une gradation DC pour la réduction du scintillement. Il y a également un rapport écran/corps de 90 %.

Concurrencer l’iPad Pro

Comme pour l’iPad Pro, l’accent a été mis sur l’utilisation de la MatePad Pro pour remplacer un ordinateur portable. La prise en charge de la souris est améliorée, de même qu’un nouveau stylet numérique, le Huawei M-Pencil, et un étui à clavier détachable. HarmonyOS prend en charge le multi-écran et les capacités de double écran.

Il y a huit haut-parleurs, ainsi que trois caméras arrière et une caméra de détection de profondeur 3D. Huawei intègre également quatre microphones, avec une fonction de suppression du bruit assistée par l’IA, ainsi qu’une connectivité Wi-Fi 6 et 5G. Le tout pèse 609 grammes et mesure 6,7 mm d’épaisseur.

Le tout est alimenté par un processeur Kirin 9000E issu de la gamme de puces de Huawei, et une batterie d’une capacité de 10 050 mAh qui, selon Huawei, peut lire des vidéos pendant 14 heures avec une seule charge. Celle-ci prend en charge la charge rapide filaire de 40 W, mais aussi la charge sans fil de 27 W, et peut même être utilisée comme chargeur sans fil de 10 W pour d’autres appareils.

Une interface familière

Quant à HarmonyOS 2.0, il faut dire qu’il est très… familier. En effet, que vous soyez un utilisateur d’iPadOS ou d’Android, l’interface maison de Huawei ne vous réservera pas beaucoup de surprises. Il y a un dock de lancement rapide et des widgets de bureau comme Apple l’offre, tandis que des choses comme les graphiques de chargement M-Pencil et d’autres animations sont proches de ce que l’iPad Pro utilise.

Huawei semble confiante que tout cela sera suffisant pour rendre la MatePad Pro compétitive. La MatePad Pro 12.6 commencera à 4 999 yuans pour une version Wi-Fi de 128 Go, tandis que la version phare de 256 Go avec Wi-Fi et 5G sera à 7 999 yuans. Ils seront mis en vente en Chine dans le courant du mois. Huawei n’a pas encore confirmé les prix ou les détails de sortie de ses nouvelles tablettes en Europe.

Tags : HarmonyOSHuaweiMatePad Pro 12.6
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.