close
Objets connectés

Le AirTag est vu comme un outil de « harcèlement efficace et peu coûteux »

Le AirTag est vu comme un outil de « harcèlement efficace et peu coûteux »

Le AirTag d’Apple est-il un outil facile — bien qu’involontaire — pour le harcèlement et la surveillance ? Une sorte de test d’enquête réalisé par un chroniqueur du Washington Post suggère que c’est effectivement le cas.

Le rapport de Geoffrey Fowler va jusqu’à dire que le AirTag est un « nouveau moyen de traque efficace et peu coûteux ». Selon le rapport, les dispositifs de sécurité du AirTag visant à empêcher les abus motivés pourraient ne pas être suffisants.

Il convient de noter ici que le AirTag, sur tout ce à quoi il est attaché ou placé, peut le suivre à la trace.

Fowler a demandé à son collègue Jonathan Baran de le suivre pendant une semaine à l’aide du AirTag placé dans son sac à dos (celui de Fowler). Les résultats de cette simple étude ont été quelque peu surprenants.

Le nouvel appareil d’Apple donnait des détails sur l’endroit où se trouvait Fowler toutes les quelques minutes avec une précision quasi-totale. Lorsqu’il se trouvait à son domicile, le AirTag fournissait apparemment son adresse exacte.

Le AirTag a bien informé Fowler que l’appareil suivait ses mouvements par le biais de notifications iOS et d’une alerte sonore sur le haut-parleur du dispositif de suivi. Mais, l’alerte sonore a sonné après trois jours. En tout cas, c’était « que 15 secondes de gazouillis lumineux ».

De plus, les alertes ne sont actuellement pas disponibles pour les utilisateurs d’Android. Par ailleurs, la fonction « Localiser » étant actuellement limitée à iOS, les utilisateurs d’Android ne pourront pas se rendre compte qu’un AirTag « voyage » avec eux.

Un dispositif de localisation très précis

Comme l’a noté Fowler :

J’ai reçu plusieurs alertes : du AirTag caché et sur mon iPhone. Mais il n’a pas été difficile de trouver des moyens pour un partenaire abusif de contourner les systèmes d’Apple. Pour n’en citer qu’une : l’alarme sonore ne s’est déclenchée qu’au bout de trois jours — et il s’est avéré qu’il ne s’agissait que de 15 secondes de gazouillis lumineux. Et une autre : alors qu’un iPhone m’a alerté qu’un AirTag inconnu se déplaçait avec moi, des avertissements analogues ne sont pas disponibles pour la moitié des Américains qui utilisent des smartphones Android

Comme nous l’avons dit, le AirTag d’Apple est un dispositif de localisation sans fil dont l’emplacement peut être surveillé sur les appareils Mac et iOS depuis l’application Localiser. Petit et circulaire, il est conçu pour se glisser dans un portefeuille ou un sac, ou être attaché aux clés et autres objets.

Dans le rapport, Fowler fait dire à un vice-président d’Apple que les mesures de protection du AirTag « sont des premières dans l’industrie, un ensemble solide de mesures de dissuasion proactives. C’est un système intelligent et ajustable, et nous pouvons continuer à améliorer la logique et le timing afin d’améliorer l’ensemble des mesures de dissuasion ».

Néanmoins Apple a travaillé sur la problématique

Le vice-président n’a pas précisé si Apple avait consulté des experts en violence à domicile lors de la création de l’AirTag. Mais il a déclaré : « Apple est ouvert à tout ce que peuvent dire ces organisations ».

L’étude d’investigation du Washington Post reconnaît que Apple a fait plus pour empêcher l’utilisation abusive des AirTags que d’autres dispositifs de suivi Bluetooth.

Mais cela pourrait ne pas être suffisant, apparemment.

Tags : AirTagApple
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.