close
Smartphones

Le Pixel 6 serait doté de la puce Whitechapel de Google, inspirée par Apple

Le Pixel 6 serait doté de la puce Whitechapel de Google, inspirée par Apple

Le futur Pixel 6 de Google devrait passer à une puce de processeur maison connue sous le nom de Whitechapel, affirment des sources. Il s’agit là d’une stratégie que Apple connaît très bien puisque c’est celle qui a permis à la marque de populariser l’iPhone. Jusqu’à présent, les smartphones de Google ont suivi la même approche matérielle que la plupart des appareils Android, en utilisant des puces de la série Snapdragon de Qualcomm.

Cependant, à Cupertino, Apple a longtemps conçu ses propres processeurs. Ces puces — qui se sont récemment étendues de l’iPhone et de l’iPad à la gamme Mac d’Apple, dans le cadre de son projet plus large Apple Silicon — ont permis à la société de mieux adapter les performances logicielles et matérielles, ainsi que d’intégrer des puces dédiées au traitement de tâches spécifiques comme l’IA.

C’est quelque chose que Google est censé envisager depuis un certain temps déjà. Au début de l’année 2020, la société aurait finalement reçu un échantillon fonctionnel d’une conception interne pour un SoC mobile de son partenaire de fabrication Samsung. Sous le nom de code Whitechapel, ou GS101, il a été construit sur les mêmes processus 5 nm que Samsung utilise pour ses propres chipsets Exynos. Il s’agit d’une puce basée sur l’architecture ARM. En outre, le nouveau SoC pourrait être doté d’une puce de sécurité intégrée, analogue à la puce Titan M.

À l’époque, on s’attendait à ce que l’abandon des puces Snapdragon soit encore une situation lointaine, et en effet le Pixel 5 a continué à s’appuyer sur des SoC de Qualcomm. Maintenant, 9to5Google rapporte que cette transition pourrait être proche. Ses sources affirment que Whitechapel sera utilisé dans les smartphones Pixel de Google lancés en 2021, qui devraient être dévoilés cet automne.

L’annonce se concentrerait sur deux smartphones que les équipes matérielles de Google sont en train de préparer. « Raven » et « Oriole » sont des noms de code Pixel connus, utilisant ce qui est dit être une plateforme « Slider » que Google a co-développé avec Samsung. « D’après les références, il semble que Whitechapel soit développé avec la division d’intégration à grande échelle des systèmes (SLSI) de Samsung Semiconductor », rapporte le site, « ce qui signifie que les puces de Google auront certains points communs avec Samsung Exynos, y compris les composants logiciels ».

Une bonne nouvelle pour les consommateurs

Bien que la conception d’une puce plutôt que l’utilisation d’un modèle standard de Qualcomm représente sans aucun doute un défi de taille, elle présente également des avantages. Comme l’a montré Apple, le fait de prendre le contrôle d’éléments tels que la gestion de l’alimentation et la manière dont les cœurs de processeurs et de graphismes sont mis en œuvre peut avoir des effets positifs importants sur l’autonomie et les performances. Étant donné les critiques formulées ces dernières années à l’encontre de certains smartphones Pixel de Google et de l’autonomie, cet avantage pourrait être intéressant. Dans le même temps, les conceptions internes peuvent également rendre la stratégie de prix plus flexible.

Bien que les ventes de Google ne représentent qu’une fraction du marché global des smartphones, ce n’est toujours pas une bonne nouvelle pour Qualcomm. Bien que la société soit un pilier dans le secteur Android, elle n’est pas sans rivaux, et perdre un client très en vue comme Google serait un coup dur pour sa réputation.

Une transformation clé ?

Cela dit, construire un processeur de smartphone au niveau d’Apple ou de Qualcomm n’est pas facile. Bien que les deux entreprises utilisent ARM comme base commune, elles ont passé des années à affiner ces éléments de base en les personnalisant pour répondre à leurs besoins.

Il faudra peut-être à Google quelques générations pour peaufiner ses puces Pixel. Mais si Google peut effectivement livrer une puce personnalisée appropriée qui est construite à partir de la base pour être spécifiquement conçue pour le logiciel Android et le matériel du Pixel, cela pourrait être la clé pour transformer la gamme Pixel à une véritable puissance de smartphone.

Tags : GoogleGS101Pixel 6Whitechapel
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.