close
Smartphones

Xiaomi lance le Mi 11 Pro et le Mi 11 Ultra avec son écran arrière secondaire

Xiaomi lance le Mi 11 Pro et le Mi 11 Ultra avec son écran arrière secondaire

Xiaomi a été le premier à lancer un smartphone Snapdragon 888 5G, le Mi 11, l’année dernière. Le géant chinois a aujourd’hui élargi sa gamme de produits phares avec l’ajout de deux nouveaux smartphones premium haut de gamme, le Mi 11 Pro et le Mi 11 Ultra. Alors que la variante Pro a un design analogue à celui du Mi 11, le Mi 11 Ultra est livré avec un gros bloc de caméra à l’arrière, un écran secondaire, et bien plus encore.

Mi 11 Ultra : spécifications

Le Mi 11 Ultra est doté d’un écran Samsung E4 AMOLED de 6,81 pouces, incurvé sur les quatre bords. Le panneau bénéficie d’un ratio 20:9, d’une résolution 2K (3 200 x 1 440 pixels), d’un taux de rafraîchissement de 120 Hz, d’un taux d’échantillonnage tactile de 480 Hz, et plus encore. L’écran peut aller jusqu’à 1 550 nits de luminosité maximale, prend en charge une profondeur de couleur de 10 bits, Dolby Vision et la certification HDR10+.

L’écran du Mi 11 Ultra dispose également d’une protection Gorilla Glass Victus (ou Gorilla Glass 7) sur le dessus et d’un capteur d’empreintes digitales intégré à l’écran. De plus, l’appareil ne fait que 8,5 mm d’épaisseur et pèse 208 grammes.

Sous le capot, tout comme le Mi 11, le processeur phare Snapdragon 888 5G de Qualcomm est également à bord du Mi 11 Ultra. Il est couplé avec jusqu’à 16 Go de RAM LPDDR5 et jusqu’à 512 Go de stockage UFS 3.1. L’appareil fonctionne sous MIUI 12.5, la surcouche basée sur Android 11.

Xiaomi a également revu la partie thermique, et inclut désormais un système de “refroidissement à changement de phase” avec le Mi 11 Ultra. Ce dernier est censé offrir une conductivité thermique jusqu’à 100 % supérieure à celle des systèmes de refroidissement standard en graphène-cuivre. Si vous vous posez la question, qu’est-ce qu’un système de refroidissement à changement de phase ? Il s’agit d’un matériau qui change d’état entre le solide, le liquide et le gaz pour dissiper la chaleur plus efficacement.

En ce qui concerne les options de connectivité, vous avez le Bluetooth 5.2, le Wi-Fi 6, le NFC, le blaster IR et la prise en charge du réseau 5G bi-mode à bord.

Focus sur la photo

Alors que la plupart des spécifications clés restent les mêmes que le Mi 11, le smartphone a un module de caméra arrière plus gros. Il comprend une configuration à trois caméras avec un capteur primaire Samsung ISOCELL GN2 de 50 mégapixels. Le Mi 11 Ultra est le premier smartphone à utiliser le capteur Samsung ISOCELL GN2 récemment annoncé.

Le système de caméra comprend également une caméra ultra-large Sony IMX586 de 48 mégapixels avec un FOV de 128 degrés et une caméra périscopique de 48 mégapixels. La caméra périscopique prend en charge un zoom optique 5x, un zoom hybride 10x et un zoom numérique jusqu’à 120x. Il s’agit de la même configuration que le Mi 10 Ultra de l’année dernière. La caméra primaire et la caméra périscopique sont également dotées d’un support OIS (stabilisation optique de l’image). La découpe en forme de poinçon à l’avant loge une caméra frontale de 20 mégapixels.

Cependant, le point fort du Mi 11 Ultra sera le minuscule écran secondaire à l’arrière. Il se trouve à côté de la configuration à trois caméras et peut afficher les notifications, le viseur de la caméra pour prendre des selfies, et agir comme un écran toujours actif. Vous pouvez recevoir/refuser des appels, voir les infos sur la charge de la batterie, et d’autres détails sur l’écran secondaire.

Un smartphone résistant à l’eau et à la poussière

Le Mi 11 Ultra est également certifié IP68 pour sa résistance à l’eau et à la poussière. Il s’agit du premier smartphone Xiaomi certifié IP68. La société chinoise a finalement écouté les demandes répétées de ses fans et a fait du flagship Mi 11 Ultra une résistance à l’eau jusqu’à 1,5 mètre pendant 30 minutes. Vous avez également le support des haut-parleurs stéréo accordés par Harmon Kardon à bord.

Le smartphone est également équipé d’une batterie anode silicium-oxygène de 5 000mAh avec une charge rapide filaire de 67 W et une charge rapide sans fil de 67 W. Xiaomi affirme que vous pouvez charger complètement votre smartphone en près de 36 minutes. L’entreprise affirme que sa nouvelle technologie améliore l’efficacité de la batterie et lui permet de loger une batterie de plus grande taille dans un espace plus restreint.

Xiaomi a également lancé un nouveau chargeur sans fil de 80 W aux côtés du Mi 11 Ultra et du Mi 11 Pro. Vous pouvez placer votre smartphone à la fois horizontalement et verticalement (deux bobines à l’intérieur) sur ce chargeur. Son prix a été fixé à 499 CNY (~ 65 euros) en Chine. Mais, vous pouvez l’obtenir pour 199 CNY (~ 25 euros) avec l’appareil.

Le Mi 11 Ultra a un panneau arrière en céramique et est disponible en deux variantes de couleur – noir et blanc.

Mi 11 Pro : Spécifications

Le Mi 11 Pro présente le même design et les mêmes spécifications internes que le Mi 11 Ultra. La seule différence entre les variantes Pro et Ultra est la configuration de la caméra. Alors que le Mi 11 Ultra dispose d’un capteur photo périscopique de 48 mégapixels avec un zoom 120x, le Mi 11 Pro dispose d’un capteur photo périscopique de 8 mégapixels avec un zoom 50x. De plus, la variante Pro dispose d’un objectif ultra-large de 13 mégapixels avec un FOV de 123 degrés, par opposition à un objectif de 48 mégapixels.

En outre, il est évident que le Mi 11 Pro ne dispose pas d’un écran secondaire à l’arrière. Cependant, vous avez le même écran AMOLED d’une résolution Quad HD+, le même capteur primaire de 50 mégapixels, la même norme IP68, et plus encore.

Le Mi 11 Pro sera disponible à l’achat en trois variantes de couleur – vert, violet et noir. Le Mi 11 Ultra sera disponible à partir de 1 199 euros.

Tags : Mi 11 ProMi 11 UltraXiaomi
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.