Fermer
Apps

Le Google Play Pass est désormais disponible en France

Le Google Play Pass est l’un des abonnements les plus avantageux du marché Android. Il est désormais disponible dans de nombreux autres pays. Le service a reçu des critiques positives sur les marchés où il est déjà disponible, et maintenant le géant du logiciel apporte la même valeur ajoutée du Google Play Pass a une multitude d’autres marchés.

La société a récemment annoncé sur son blog que son populaire service Play Pass est en cours de déploiement en Australie, au Canada, en France, en Allemagne, en Irlande, en Italie, en Nouvelle-Zélande, en Espagne et au Royaume-Uni. Cela vient s’ajouter aux États-Unis, où le Google Play Pass a été lancé pour la première fois en septembre 2019.

Cela fait un total de 10 pays qui ont accès à Google Play Pass dès aujourd’hui. Mais par rapport à Apple Arcade, Google est encore loin derrière. Le service d’abonnement d’Apple est disponible dans plus de 150 pays, car il est disponible presque partout où l’App Store est accessible.

Néanmoins, il est toujours agréable de voir plus de régions avoir accès à un service utile comme le Google Play Pass, et nous espérons que Google continuera à le rendre disponible sur de nouveaux marchés.

Qu’est-ce que le Google Play Pass ?

Tout comme Apple Arcade sur les plateformes d’Apple, Google propose le Google Play Pass comme un service d’abonnement pour les utilisateurs d’Android. Pour un montant de 4,99 euros par mois, vous avez accès à une bibliothèque de jeux et d’applications de qualité supérieure. Contrairement à Apple Arcade, qui ne propose que des jeux, l’inclusion d’applications vaut le coup d’œil, même si vous n’aimez pas les jeux pour mobiles.

Tout ce qui est inclus avec le Google Play Pass est exempt de publicité et d’achat dans l’application, vous ne serez donc pas soumis aux traditionnelles absurdités des jeux sur mobile. Si vous gérez une famille, le Play Pass est encore plus avantageux, car vous pouvez partager votre abonnement avec cinq autres membres de la famille au maximum.

Vous aurez besoin d’un appareil Android avec accès au Play Store pour utiliser le Play Pass, de sorte que les smartphones, les tablettes et même les Chromebooks fonctionneront. Android 4.4 est la version minimale requise, que tous les appareils, sauf les plus anciens, devraient posséder.

Les applications arrivent et quittent le Play Pass régulièrement, alors vérifiez de temps en temps s’il y en a de nouvelles. Si une application gratuite que vous utilisez sort du Play Pass, vous pourrez commencer à voir des publicités ou des invites d’achat dans l’application. Si une application payante ne fait plus partie du Play Pass, vous pourrez toujours l’utiliser pendant un certain temps avant de devoir l’acheter séparément.

Comment essayer le Google Play Pass ?

Si vous souhaitez essayer le Google Play Pass maintenant qu’il est disponible en France, ouvrez l’application Google Play Store sur votre appareil. Ensuite, appuyez sur le menu du hamburger, puis sur Play Pass. Vous pouvez alors vous inscrire pour un essai d’un mois afin de tester les jeux et les applications disponibles et voir si cela vous convient.

Une fois que vous vous êtes inscrit, vous verrez un onglet « Play Pass » sur la barre de navigation inférieure du Play Store, vous permettant de parcourir les titres inclus. Lorsque vous ouvrez une application, vous verrez si elle fait partie ou non de Play Pass. Si c’est le cas, vous pouvez la télécharger sans frais supplémentaires. Pour les jeux qui offrent plus de contenu grâce à des achats dans l’application, il suffit d’ouvrir l’article comme si vous alliez le payer. Le titre verra que vous avez le Play Pass et le déverrouillera automatiquement.

Vous savez maintenant comment fonctionne le Play Pass, alors allez-vous succomber à ce dernier ?

Mots-clé : GoogleGoogle Play PassPlay Pass
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.