Fermer
Apple

Apple s’engage à être neutre en carbone d’ici 2030

Apple s'engage à être neutre en carbone d'ici 2030

Apple a publié son dernier rapport sur les progrès environnementaux et s’est engagé à devenir neutre en carbone d’ici 2030. Le géant à la pomme croquée est depuis longtemps avant-gardiste quant à la protection de l’environnement, qu’il s’agisse du recyclage des métaux rares des iPhone ou de toutes les installations fonctionnant à 100 % avec des énergies renouvelables.

La société va toutefois plus loin en se fixant pour objectif de devenir neutre en carbone à 100 % d’ici dix ans, y compris pour sa chaîne d’approvisionnement. « Nous avons été les premiers de notre secteur à réduire notre empreinte écologique pendant des années, mais nous savons qu’il reste encore beaucoup à faire », écrit Lisa Jackson, vice-présidente de la division Environment, Policy & Social Initiatives.

Pour atteindre son objectif de neutralité carbone d’ici 2030, elle réduira sa pollution par les gaz à effet de serre de 75 % et trouvera ensuite des moyens de réduire les 25 % restants de ses émissions qui piègent la chaleur. L’entreprise a réduit ses émissions de dioxyde de carbone de 4,3 millions de tonnes en 2019, selon le rapport sur les progrès environnementaux de 2020 publié aujourd’hui. Cela représente une baisse de 35 % des émissions absolues de dioxyde de carbone depuis le pic atteint par l’entreprise en 2015, une réduction qu’elle a réussi à obtenir même si elle a vendu plus de produits. Mais elle a quand même rejeté beaucoup de dioxyde de carbone en 2019, soit 25,1 millions de tonnes, ce qui équivaut à six centrales électriques au charbon en fonctionnement pendant un an.

Apple a réussi à réduire la pollution due au réchauffement de la planète en utilisant des matériaux recyclés et en améliorant l’efficacité énergétique de ses produits. Ses produits consomment en moyenne 73 % d’énergie en moins qu’il y a 11 ans. Apple affirme que ses activités — y compris les émissions de ses installations et les voyages d’affaires — sont devenues neutres en carbone en avril de cette année. En 2018, la société a annoncé qu’elle achèterait suffisamment d’énergie renouvelable pour alimenter ses activités mondiales.

Il sera plus difficile pour Apple de réduire les émissions liées à la fabrication de ses produits, qui représentaient 76 % de son empreinte carbone en 2019. Pour relever ce défi, l’entreprise cherche à travailler avec des fournisseurs qui utilisent des énergies renouvelables. Elle a obtenu l’engagement de plus de 70 fournisseurs de n’utiliser que des énergies renouvelables pour la production d’Apple, ce qui, selon la société, réduira les émissions de dioxyde de carbone d’une manière équivalente au retrait de 3 millions de voitures de la circulation chaque année.

Une prise de position appréciée

« Nous nous sommes donc fixé un nouvel objectif révolutionnaire pour réduire davantage notre impact sur la planète que nous partageons tous : d’ici 2030, nous nous engageons à atteindre la neutralité carbone totale. Nous sommes déjà neutres en carbone pour nos émissions d’entreprise, notamment en ce qui concerne les voyages d’affaires, grâce à l’utilisation d’électricité 100 % renouvelable pour nos installations et à l’investissement dans des projets de haute qualité qui protègent et restaurent les forêts, les zones humides et les prairies. Et nous sommes en bonne voie dans notre chaîne d’approvisionnement. Mais nous allons plus loin pour couvrir l’ensemble de notre empreinte de bout en bout. Jusqu’au transport de nos produits dans le monde entier et à l’énergie utilisée pour alimenter les appareils de nos clients », indique-t-elle.

La prise de position d’Apple intervient à un moment où les entreprises du monde entier jouent un rôle plus actif dans la résolution des problèmes sociaux et sociétaux. En outre, l’engagement d’Apple fait suite aux objectifs climatiques fixés par Microsoft et Amazon.

Mots-clé : Appleénergie
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.