Fermer
Navigateurs Web

Google Chrome devrait bientôt être moins énergivore

Google Chrome devrait bientôt être moins énergivore

Chrome est probablement le navigateur Web le plus utilisé sur toutes les plateformes, mais ce n’est pas vraiment parce qu’il est le navigateur parfait. Bien qu’il se soit considérablement amélioré au fil des ans, notamment en matière de gestion de la mémoire, il est toujours connu pour être un énorme consommateur de batterie, ce dont le Microsoft Edge (ex Chromium) a tenté de tirer parti.

Cela pourrait bientôt une plainte qui appartient au passé si la dernière mise à jour arrive à la version stable de Chrome. En effet, celle-ci permettra aux utilisateurs de Chrome de gagner de 30 minutes à 2 heures d’autonomie supplémentaire, même avec des dizaines d’onglets ouverts.

L’optimisation prévue par Google se concentre sur ce qui est l’un des points faibles du navigateur Web : les timers JavaScript. Ces timers se déclenchent à intervalles réguliers pour vérifier des choses comme le défilement de la page, l’analyse des publicités, l’écriture dans les fichiers journaux, etc. Bien que ces fonctionnalités soient essentielles pour les pages Web que vous consultez actuellement, elles n’ont pas beaucoup de sens pour la majorité des pages qui sont ouvertes dans d’autres onglets que celui en cours.

Google a testé la quantité de batteries économisée en réglant l’intervalle du timer JavaScript pour qu’il ne se réveille qu’une fois par minute. Avec 36 pages de fond ouvertes et l’onglet actuellement actif réglé sur about:blank, l’autonomie de la batterie a été prolongée de près de 2 heures, soit une augmentation de 28 %. Bien entendu, personne ne laisse son onglet de devant vide et Google a effectué un autre test avec YouTube en cours de lecture et sans économiseur d’énergie ni réglage de l’intensité de l’écran.

L’autonomie de la batterie a augmenté de 30 minutes, soit 13 %, ce qui va être une augmentation non négligeable sur les ordinateurs portables.

De bonnes nouvelles pour les utilisateurs

Bien sûr, ce genre d’optimisation aura des effets secondaires et certaines pages risquent de ne pas fonctionner correctement si les timers JavaScript sont immédiatement ralentis comme cela. La solution d’Apple dans Safari est de ne mettre en place cette nouvelle politique qu’après 5 minutes d’inactivité à partir de l’onglet « background ». Google aurait l’intention de faire de même.

Si les changements sont mis en œuvre, il s’agirait d’une amélioration significative des performances de Chrome sur toutes les plateformes. Toutefois, Google donnera aux administrateurs de systèmes d’entreprise la possibilité de désactiver cette fonctionnalité pendant au moins un an après sa mise en place. Cela leur permettra de tester la fonctionnalité et de s’assurer que rien n’est cassé ou d’apporter les modifications nécessaires pour devenir compatibles avec la nouvelle politique.

Mots-clé : ChromeGoogle
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.