Fermer
Smartphones

Sony lance son Xperia 1 II, l’ami du photographe et cinéaste

Sony lance son Xperia 1 II, l'ami du photographe et cinéaste

Un an après le lancement de son super grand Xperia 1, Sony revient avec son successeur, le Xperia 1 II. En Europe, ce smartphone sera le premier de Sony à offrir un support à la 5G, où il pourra se connecter à des réseaux de moins de 6 GHz. Sony tient à souligner les capacités photographiques de son smartphone phare, et il y a aussi quelques ajouts matériels intéressants comme une prise casque de 3,5 mm et la prise en charge de la recharge sans fil — deux éléments absents du smartphone de l’année dernière.) Elle a également annoncé un nouveau combiné de milieu de gamme appelé le Xperia 10 II.

À l’ère des smartphones dotés d’un capteur photo principal de 108 mégapixels, la matrice de trois caméras de 12 mégapixels qui se trouve à l’arrière du Xperia 1 II risque d’être considérée comme insuffisante, sur le papier en tout cas. Mais, Sony a ce qu’elle pense être deux ou trois trucs dans ses cartons, grâce aux caractéristiques apportées par sa gamme de caméras Alpha. La première est que le smartphone supporte jusqu’à 20 images/seconde en mode rafale (une première pour un smartphone, selon Sony), et la seconde est la capacité de calculer l’AF/Æ jusqu’à 60 fois par seconde. Selon Sony, cette année, l’autofocus de l’appareil couvre 70 % de l’image.

Sony a également une nouvelle application Photo Pro, qui rejoint l’application Cinema Pro qu’elle a lancée l’année dernière. L’objectif est de vous donner un meilleur contrôle manuel sur vos photos grâce à une interface analogue à celle d’un appareil photo à objectif interchangeable. Bien entendu, vous pouvez également prendre des photos en utilisant une interface d’appareil photo plus traditionnelle pour un smartphone si vous le souhaitez.

Sur le plan de la photo, le smartphone dispose de trois caméras arrière et d’un capteur iToF 3 D. Comme mentionné précédemment, il s’agit de capteurs de 12 mégapixels, comme sur l’iPhone 11 Pro. Sur le Sony Xperia 1 II, le capteur photo principal de 1/1,7 pouce et 24 mm à une ouverture f/1,7. Outre son capteur principal, le nouveau smartphone de Sony est également équipé d’un capteur photo ultra-large de 16 mm à ouverture f/2,2, et d’un téléobjectif de 70 mm à ouverture f/2,4. À l’avant, il y a une caméra de 8 mégapixels.

Si vous tournez des vidéos plutôt que de prendre des photos, le nouveau smartphone de Sony augmente la fréquence d’images maximale pour l’enregistrement en 4K à 60 images par seconde, et à 120 images par seconde pour l’enregistrement en 2K. Sony affirme également que le téléphone devrait être meilleur pour l’enregistrement audio, grâce à sa capacité à filtrer le bruit du vent.

Sur le plan audio, Sony a annoncé que le Xperia 1 II est le premier smartphone au monde à intégrer le décodage 360 Reality Audio, le nouveau format audio que Sony a lancé l’automne dernier. Selon Sony, vous pourrez écouter ce format en streaming sur Tidal.

Toujours un énorme écran

Comme le smartphone de l’année dernière, le Xperia 1 II possède un écran HDR OLED 4K de 6,5 pouces avec un grand format 21:9. Bien que Sony tienne à souligner les avantages de cet écran pour la lecture de médias, il présente de nombreux avantages pour une utilisation quotidienne.

Pour compléter les spécifications, le smartphone dispose du processeur Snapdragon 865 de Qualcomm, de 8 Go de RAM, de 256 Go de stockage interne et d’une batterie d’une capacité de 4 000 mAh. En Europe, la connectivité 5G sera assurée par un modem Qualcomm X55. Le capteur d’empreintes digitales est toujours incrusté sur le côté, il y a deux haut-parleurs en façade, et le smartphone est étanche avec les certifications IP65 et IP68.

Sony prévoit d’expédier le téléphone en Europe à partir de la fin du printemps.

Mots-clé : SonyXperia 1 II
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.