Fermer
Smartphones

Le Motorola RAZR fait l’objet du démontage « le plus compliqué » d’iFixit à ce jour

Le Motorola RAZR fait l’objet du démontage « le plus compliqué » d’iFixit à ce jour

Le smartphone pliable RAZR de Motorola arrive sur le marché français la semaine prochaine, et vous savez ce que cela signifie : il est temps pour iFixit de le démonter. Tenter de démonter un appareil pliable est quelque chose d’un peu plus complexe que de démonter un smartphone plus standard, mais quoi qu’il en soit, iFixit était déterminé à pénétrer dans ce smartphone, et à voir à quel point il pouvait être réparable.

Vous vous attendiez à ce que le RAZR soit difficile à réparer étant donné sa conception pliable ? Vous auriez raison. Bien que iFixit vante les « nombreux exploits d’ingénierie » que la société a réalisé avec sa conception, il précise que sa complexité a fait du RAZR « l’engin téléphonique le plus compliqué » jamais démonté.

Le démontage d’iFixit a révélé que la plupart des composants importants du smartphone se trouvent dans la moitié inférieure de l’appareil, avec l’emplacement pour une seconde batterie, les capteurs photo et l’écran externe dans la moitié supérieure. Ainsi, le démontage d’iFixit a commencé par la moitié inférieure de l’appareil, mais avant de pénétrer dans le RAZR, l’équipe a remarqué qu’il y avait un léger espace entre l’écran et la charnière.

Les écarts entre l’écran et la charnière ne sont généralement pas une bonne nouvelle, comme nous l’a rapidement appris la première itération du Galaxy Fold. Cependant, la bonne nouvelle est que cet espace n’est généralement présent que lorsque le smartphone est ouvert ou fermé, et sur les images où le téléphone est complètement ouvert, l’écran semble reposer à plat sur la charnière.

Néanmoins, il peut être judicieux d’éviter d’ouvrir ou de fermer le smartphone lorsque des saletés ou d’autres particules risquent de s’introduire entre l’écran et la charnière.

Bon courage pour remplacer les batteries

Une fois la charnière retirée, iFixit commence son démontage en enlevant le panneau arrière inférieur, ce qui nécessite du chaud avant de retirer la colle. Le panneau arrière supérieur qui loge l’écran externe est également collé, et la batterie de la moitié inférieure du smartphone a besoin d’une certaine « contrainte » avant de pouvoir être retirée. Une fois la batterie inférieure retirée, iFixit peut accéder à la carte mère, qui comprend entre autres le processeur Snapdragon 710 de Qualcomm, 6 Go de mémoire vive LPDDR4 et 128 Go de stockage, tous deux de Samsung, ainsi que des modules 2G/3G/4G à bande basse et à bande haute séparés de Skyworks.

Voici une petite mauvaise nouvelle : pour retirer la deuxième batterie de la partie supérieure du smartphone, il faut d’abord retirer l’écran. Cela signifie qu’un remplacement de la batterie nécessitera un démontage presque total de ce smartphone, et étant donné qu’iFixit a dit que le retrait de l’écran n’était pas facile, on peut supposer que ce n’est pas quelque chose que le bricoleur standard voudra essayer tout seul.

1 sur 10

Au final, le RAZR se voit attribuer une lamentable note de réparabilité de 1 sur 10, soit un point de moins que le Galaxy Fold original. Le RAZR mérite des éloges pour le fait que le seul tournevis dont il a besoin est un Torx T3, mais il perd des points à cause de cette mise en garde concernant le remplacement des batteries.

Parmi les autres points négatifs, citons le fait que tous les éléments de la coque du smartphone sont maintenus par de la colle et que le port de charge est soudé sur la carte mère, ce qui rend le remplacement difficile.

Mots-clé : iFixitMotorolaRAZR
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.