Fermer
OS

Apple va imposer la notarisation des applications macOS à partir de février 2020

Apple va imposer la notarisation des applications macOS à partir de février 2020

Contrairement à iOS et davantage comme Windows, les applications sur macOS peuvent être récupérées à partir d’autres sources que le Mac App Store, béni par Apple. Bien que cela donne aux utilisateurs et aux développeurs une certaine flexibilité, cela donne aussi à Apple des maux de tête pour contrôler qui et quoi installe des applications sur Mac.

En juin dernier, Apple a annoncé une façon de contenir de telles applications avec son programme de notarisation qui prendra pleinement effet en février, donnant aux applications qui passent son processus le feu vert pour fonctionner par défaut sur macOS Catalina.

Non, ce n’est pas la façon d’Apple de pousser les développeurs d’applications dans son App Store, qui nécessite des exigences et des contrôles encore plus stricts. Bien sûr, le simple fait de soumettre une application à l’approbation d’Apple avant qu’elle ne puisse fonctionner en toute sécurité sur les appareils est déjà suffisant pour déranger certaines personnes. Sans parler des coûts associés au processus, tant dans les frais annuels de 99 € que dans l’exigence de Xcode, qui pourraient effrayer les autres développeurs.

Ce programme de notarisation fait partie du framework GateKeeper d’Apple qui vise à protéger les utilisateurs de macOS contre les applications potentiellement malveillantes téléchargées en dehors de l’App Store.

En d’autres termes, il s’agit d’applications qu’Apple n’a pas notées. Bien qu’elle n’exige pas des développeurs qu’ils cessent de distribuer leurs applications à partir de leurs propres sites Web ou sources, le processus garantit pratiquement aux utilisateurs qu’Apple a examinés l’application et n’a rien trouvé de nuisible.

Jusqu’au 3 février

Apple a fait l’annonce en juin, mais a assoupli certaines des exigences en septembre, donnant aux développeurs jusqu’en janvier 2020 pour se préparer. Dans une nouvelle annonce, elle a prolongé le délai d’un tout petit peu jusqu’au 3 février 2020. Mais après cette date, toutes les applications soumises à la notarisation devront également présenter toutes les exigences nécessaires, sinon elles ne pourront plus fonctionner sur macOS Catalina par défaut.

La phrase clé ici est « par défaut », ce qui ne concerne que les applications qui sont lancées par un simple double-clic sur leurs icônes. Les utilisateurs sont toujours libres d’exécuter n’importe quelle application qu’ils veulent ou de désactiver complètement GateKeeper à leurs propres risques. Les développeurs sont également libres d’ignorer les appels d’Apple, mais ils pourraient être perdants face à des concurrents qui pourront se vanter d’avoir reçu la bénédiction d’Apple.

Mots-clé : AppleMacOS
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.