Fermer
Jeux

Google dévoile la gamme de jeux au lancement de Stadia

Google dévoile la gamme de jeux au lancement de Stadia

Le jour du lancement du service de streaming jeux Google Stadia, un ensemble de 12 jeux sera disponible dès le départ. L’abonnement Stadia pour ceux ayant opté pour le plan Founder Edition comprendra des jeux tels que Assassin’s Creed Odyssey, qui est le premier jeu avec lequel Google a introduit cette plateforme pour la première fois en octobre 2018, il y a un peu plus d’un an.

Les jeux qui seront « disponibles » dans Google Stadia dès le départ comprennent notamment Destiny 2 : The Collection. La bonne nouvelle est qu’il y a quelques titres populaires dans la liste, et Google a révélé 14 autres jeux qui seront disponibles d’ici la fin de l’année, ainsi que quelques autres titres à venir. En effet, notez qu’il y aura 14 titres supplémentaires « jusqu’à la fin de l’année ».

Cela signifie que d’ici 2019, ils ont jusqu’au 31 décembre 2019 pour livrer le reste. Mais, Google suggère des « dates sujettes à changement » pour tous les titres autres que ceux-ci.

Voici la liste de jeux disponibles au lancement :

  • Assassin’s Creed Odyssey
  • Destiny 2: The Collection
  • Gylt
  • Just Dance 2020
  • Kine
  • Mortal Kombat 11
  • Red Dead Redemption 2
  • Rise of the Tomb Raider
  • Samurai Shodown
  • Shadow of the Tomb Raider: Definitive Edition
  • Thumper
  • Tomb Raider: Definitive Edition

Voici les autres titres de Google attendus sur Stadia d’ici la fin de l’année :

  • Attack on Titan 2: Final Battle
  • Borderlands 3
  • Darksiders Genesis
  • Dragon Ball Xenoverse 2
  • Farming Simulator 19
  • Final Fantsay XV
  • Football Manager 2020
  • Ghost Recon Breakpoint
  • Grid
  • Metro Exodus
  • NBA 2K20
  • Rage 2
  • Trials Rising
  • Wolfenstein: Youngblood

Nous verrons bien ! Selon Google, la plateforme pourra se vanter d’autres jeux très bientôt. Néanmoins, on peut légitimement penser que ces derniers arriveront fin 2019. Pour rappel, la plateforme de streaming de jeux en ligne Google Stadia sera lancée le 19 novembre.

Il semble que la plateforme ne sera pas beaucoup remplie pour ses débuts. Ce n’est probablement pas un gros problème si vous prévoyez de jouer à des jeux en streaming sur un appareil Android comme un smartphone ou une tablette. Mais si vous avez précommandé un pack Stadia Premiere Edition à 129 € avec un Chromecast Pro et un Stadia Controller avec la réelle intention de diffuser des jeux sur votre téléviseur, espérons que vous êtes intéressé par au moins quelques jeux sur cette liste, car vous devrez peut-être attendre un peu pour jouer à autre chose.

Un avenir plus radieux ?

Cependant, l’avenir de Google Stadia s’annonce plus prometteur, puisque plusieurs jeux de grands noms seront disponibles en 2020. Il s’agit notamment de Doom Eternal, Cyberpunk 2077, et Watch Dogs Legion, et Google a également un studio interne travaillant sur le développement d’exclusivités pour la plateforme. Il est dirigé par Jade Raymond, qui dirigeait auparavant les équipes d’Electronic Arts et d’Ubisoft, bien qu’il semble que tous les projets en cours de développement en studio soient encore à un stade très précoce de réalisation.

Google sera confronté à une forte concurrence de la part de Microsoft et son projet xCloud, qui est en cours de tests. Le service fonctionne de la même manière que Stadia en ce sens qu’il permet aux joueurs de diffuser des jeux en continu sur des appareils mobiles, et Microsoft permettra également aux joueurs d’utiliser leur console Xbox comme serveur de streaming personnel sans frais, leur donnant ainsi un accès mobile à tous les jeux dans leur bibliothèque. La date finale de lancement du projet xCloud n’a pas encore été fixée, et nous ne savons pas non plus combien de jeux seront disponibles lorsqu’il sera rendu public.

Mots-clé : GoogleStadia
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.