Fermer
Tests

MWC 2019 : Prise en main du Samsung Galaxy S10e, petit et intéressant

MWC 2019 : Prise en main du Samsung Galaxy S10e, petit et intéressant

Le Samsung Galaxy S10e apporte les fonctionnalités phares de la société à un nouveau public, à un prix inférieur à celui du Galaxy S10 et du Galaxy S10+. La gamme de smartphones Galaxy S de Samsung a toujours été à la hauteur des iPhone d’Apple et des smartphones Pixel de Google – et suit la flambée de leurs prix. Ainsi, après qu’Apple ait décidé d’élargir sa gamme phare avec un modèle moins coûteux, il n’est pas étonnant que Samsung ait fait de même. Mais, le Galaxy S10e n’est pas seulement le « iPhone XR pour Android ».

D’accord, les parallèles sont difficiles à ignorer : le S10e (« e » pour « essential ») délaisse plusieurs fonctionnalités phares des S10 et S10+, mais conserve les avancées essentielles (comme le processeur). Évidemment, les smartphones Samsung et Apple offrent des expériences et des fonctionnalités différentes. Difficile de comparer donc.

J’ai rapidement pu prendre en main le smartphone lors du MWC 2019, et je dois dire que celui-ci semble alléchant. Le point dans ma prise en main.

Galaxy S10e : vidéo

Galaxy S10e : conception

Ironiquement, l’un des aspects les plus attrayants du Galaxy S10e est quelque chose que ses grands frères plus chers n’ont pas : une taille plus petite. Le châssis du smartphone, s’étirant juste au-delà de l’écran de 5,8 pouces et mesurant 142,2 x 69,9 x 7,9 mm, est certainement plus facile à manipuler pour les petites mains, et il est également attrayant pour ceux qui n’aiment pas les gros smartphones. Avec 150 g sur la balance, il est aussi le plus léger des trois nouveaux produits phares de Samsung.

Par ailleurs, le Galaxy S10e est une version plus petite des autres smartphones S10, avec une façade et un dos en verre prenant en sandwich un châssis en aluminium. Toutefois, son écran est plat, et il est délaissé donc les bords incurvés de ses grands frères, ce qui le rend légèrement moins luxueux en comparaison.

Et oui, les bords d’écran du Galaxy S10e sont un peu plus larges, mais le smartphone n’est pas beaucoup plus épais.

De multiples coloris

Comme les modèles plus onéreux, la coque arrière à des angles et des bords arrondis et une caméra qui dépasse légèrement du châssis. Un autre pour lequel vous pouvez vous réjouir est une prise casque de 3,5 mm sur la tranche inférieure.

Son aspect est plutôt attrayant donc, et arrive dans de multiples coloris à savoir le rose flamant, le noir prisme, le bleu prisme, le blanc prisme, le jaune canari et le vert. Malheureusement, en France nous ne devrions pas voir les modèles rose, bleu et jaune canari.

Galaxy S10e : écran

L’écran de 5,8 pouces d’un ratio 19 : 9 est net, comme on peut s’y attendre d’un écran Samsung AMOLED, bien que sa résolution full HD + (2 280 x 1 080 pixels) soit inférieure à celle du large Quad HD+ (3 040 x 1 440 pixels) des S10 et S10+. Pour être franc, je n’ai pas remarqué beaucoup de différence. Évidemment, je l’ai uniquement testé dans les conditions du salon.

Ce qui est remarquable, bien sûr, est la caméra frontale intégrée dans l’écran, qui donne son nom à l’écran « Infinity-O ». Le Galaxy S10e, comme le S10, a un petit trou dans le coin supérieur droit de son écran. Comme son grand frère, je réserve encore mon avis quant à savoir si ce dernier générera lors d’une utilisation quotidienne.

De plus, vous n’allez pas retrouver le capteur d’empreintes digitales à ultrasons intégré à l’écran. Au lieu de cela, la version moins chère a un bon capteur capacitif à l’ancienne situé dans le bouton d’alimentation surdimensionné situé dans la partie supérieure du côté droit du smartphone.

Galaxy S10e : caméras

Le Galaxy S10e dispose de deux caméras arrière, qu’il faudra évidemment tester dans de réelles conditions et pas seulement dans un salon où l’éclairage n’est pas optimal. Maintenant, la question est de savoir si les 2 capteurs feront mieux que l’unique capteur de l’iPhone XR.

Le Galaxy S10e a hérité de la technologie à double ouverture du S9, ce qui signifie que sa caméra principale de 12 mégapixels à champ de vision de 77 degrés peut basculer entre des focales f/1,5 pour les prises de vue peu éclairées et f/2,4 pour les scènes plus lumineuses.

Cet objectif supplémentaire est une caméra FOV à 123 degrés très grand-angles de 16 mégapixels avec une ouverture f/2,2. Et, c’est un point fort pour le zoom. D’ailleurs, la partie logicielle fonctionne de transparente entre les objectifs lorsque vous effectuez un zoom avant ou arrière. Surtout, ces objectifs sont exactement les mêmes sur la gamme S10, ce qui signifie que les photos du S10e, plus abordable, ne seront pas moins impressionnantes que celles de ses grands frères.

Mais l’un des compromis est l’absence du téléobjectif de 12 mégapixels à ouverture f/2,4 que Samsung a ajouté aux modèles S10 et S10+. Cela peut irriter ceux qui préfèrent le zoom optique au zoom numérique.

Et, pour montrer que c’est bien un descendant du S10, le smartphone a une caméra frontale de 10 mégapixels avec une ouverture f/1,9.

Galaxy S10e : caractéristiques

Vous opterez probablement pour le Galaxy S10e afin d’économiser un peu d’argent tout en disposant des meilleurs éléments de la gamme S10. Et en ce qui concerne les spécifications, le Galaxy S10e ne fait guère de compromis.

Samsung a adopté une base de stockage interne de 128 Go sur l’ensemble de la gamme S10, une standardisation généreuse et attendue depuis longtemps. Le S10e démarre avec un peu moins de mémoire vive que ses frères et sœurs — 6 Go de RAM au lieu de 8 Go — mais cela reste une quantité de mémoire importante. Je n’ai fait aucune différence de réactivité entre le S10e et le S10. Il existe également un emplacement micro SD si vous souhaitez mettre à niveau votre stockage manuellement (jusqu’à 512 Go).

Le S10e possède les mêmes capteurs que ses grands frères plus chers — accéléromètre, baromètre, capteur de gyroscope, etc. — à l’exception notable du capteur de fréquence cardiaque.

Le Galaxy S10e, comme le reste de la gamme S10, est livré avec Android 9 Pie, et la surcouche maison OneUI.

Galaxy S10e : batterie

En ce qui concerne la batterie, le Samsung Galaxy S10e dispose d’un module d’une capacité de 3 100 mAh. Elle est plus petite que la batterie de 3 400 mAh du S10 ou de 4 100 mAh du S10+, mais elle devrait tout de même garder votre smartphone sous tension toute la journée.

Le Galaxy S10e peut se recharger sans fil grâce à la technologie de recharge rapide 2.0 de Samsung, que la société affirme être plus rapide que la technologie sans fil Qi standard. Et ce qui est vraiment génial, c’est que le smartphone pourra également utiliser sa propre batterie pour charger sans fil d’autres appareils compatibles Qi (y compris les iPhone !). Il s’agit de la fonctionnalité « Wireless PowerShare ».

En règle générale, cette méthode  de recharge d’autres appareils n’est pas idéale pour une recharge quotidienne, mais Samsung a trouvé une utilité convaincante : branchez le S10e à l’aide de son port USB-C, activez la fonction Wireless PowerShare et posez un autre appareil (par exemple, les nouveaux Galaxy Buds) sur le smartphone pour qu’il soit chargé le lendemain.

Ici il recharge mon Pixel 3 XL

Galaxy S10e : rapide verdict

Le Samsung Galaxy S10e manque de quelques fonctionnalités de ses grands frères (comme la 3e caméra), mais il n’en reste pas moins très attrayant. Il est puissant, et son écran très lumineux pourrait vous attirer. À moins que ce soit le prix.

En d’autres termes, le S10e bat d’autres produits phares par son positionnement tarifaire. À proprement parler, le Galaxy S10e dispose d’une longueur d’avance sur l’iPhone XR sur divers domaines. Il possède un écran AMOLED plutôt qu’un écran LCD, une batterie un peu plus grosse, un emplacement pour carte micro SD, un stockage doublé, deux caméras arrière, et un facteur de forme plus léger.

Vous le trouverez en précommande dès aujourd’hui au prix de 759 euros !

Mots-clé : Galaxy S10EMWC 2019Samsung
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.