Fermer
Navigateurs Web

Microsoft « cède encore plus de contrôle » à Google, déclare le PDG de Mozilla

[Windows Central]

Microsoft a annoncé qu’elle allait redévelopper Edge sous Windows 10 en utilisant le moteur Chromium de Google. Bien que de nombreux développeurs soient heureux de cette décision, tout le monde n’est pas satisfait. Dans un récent article sur le blog de la société, Chris Beard, PDG de Mozilla, a déclaré qu’il estimait que cette décision « cède encore plus de contrôle » à Google.

Beard fait essentiellement ses adieux à EdgeHTML et aborde les implications commerciales, sociales et futures de la décision de Microsoft. De plus, non seulement Beard semble aller à l’encontre du choix de Chromium par Microsoft, mais elle pourrait avoir un impact sur la part de marché de Firefox. Beard mentionne l’ancienne part dominante de Microsoft sur les navigateurs au début des années 2000 et suggère que cela pourrait maintenant se reproduire avec Chromium et renforcer encore davantage Google.

« Accroître la puissance de Google est risqué sur de nombreux plans. Une grande partie de la réponse dépend de ce que font les développeurs Web et les entreprises qui créent des services et des sites Web. Si un produit comme Chromium a suffisamment de parts de marché, il devient alors plus facile pour les développeurs Web et les entreprises de décider de ne pas s’inquiéter si leurs services et sites fonctionnent sur autre chose que Chromium », écrit Beard.

Sur le plan social, Beard pense que Mozilla existe uniquement pour concurrencer Google et assurer un bon Internet à tous. Avec EdgeHTML sortant du marché, cela signifie qu’un moteur de navigateur laisse tomber le combat, offrant ainsi aux consommateurs un navigateur de moins à choisir.

« La santé d’Internet et de nos vies numériques dépendent »

« Mozilla est en concurrence avec Google non pas parce que c’est une bonne occasion de faire des affaires. Mozilla est en concurrence avec Google parce que la santé d’Internet et de nos vies numériques dépendent de la concurrence et du choix. Elles dépendent de la capacité des consommateurs à décider qu’ils attendent mieux que cela et à agir », a déclaré Beard.

Naturellement, Beard souligne les progrès réalisés par Firefox au cours des 18 derniers mois et rappelle aux consommateurs qu’il « tient une fois de plus ses promesses en termes de vitesse et de performance ». Malheureusement, Google Chrome reste le navigateur le plus populaire à l’heure actuelle. Selon NetMarketShare, la version de bureau de Chrome truste la première place avec 63 % de parts de marché. Internet Explorer arrive en deuxième position avec 11 %, suivi de Firefox en troisième position avec 10 %.

Mots-clé : EdgeGoogleMicrosoftMozilla
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.