Fermer
Smartphones

Un iPhone a survécu 48 heures dans l’océan

Un iPhone a survécu 48 heures dans l'océan

Un iPhone 7 a fait un petit plongeon, et a survécu pendant 48 heures dans l’eau. Dans ce qui peut être l’histoire la plus impressionnante au sujet d’un étui étanche, un plongeur a trouvé une forme très rare de souvenirs marins quand il a vu une étrange lumière venir du fond des fonds marins. En fin de compte, l’iPhone a commencé à briller quand il a reçu un SMS. Maintenant, le miracle est de savoir comment l’iPhone a survécu, et comment celui-ci arrivait-il à capter malgré le fait qu’il jonchait le sol marin.

Plus choquant encore était le fait que l’iPhone était encore chargé à plus de 80 % quand il a été découvert. D’une certaine manière, le smartphone a non seulement survécu sous l’eau, mais il a également maintenu une charge de deux jours. Sérieusement, quel appareil d’Apple peut faire ça de nos jours ?

C’est à près de 10 m de profondeur que le plongeur Cerys Hearsey a donc découvert le smartphone. En y regardant de plus près, elle a trouvé que l’iPhone était en état de marche et avec 84 % d’autonomie restante. Elle a ensuite fait ce que n’importe quel plongeur responsable ferait — elle l’a récupéré, et a regardé dans les contacts afin de trouver son propriétaire.

Le propriétaire l’a apparemment laissé tomber pendant qu’il faisait du kayak en Angleterre. Après avoir fait son deuil, deux jours plus tard l’heureux propriétaire a retrouvé son précieux.

Une sauvetage heureux

Cerys a rapporté au Mirror qu’elle était heureuse de jouer un rôle dans cette mission de sauvetage. « Je pouvais voir le smartphone posé au fond des fonds marins parce que ce dernier recevait un message et s’éclairait », a-t-elle déclaré à la publication.

Elle a ajouté : « Les smartphones sont si essentiels à la vie de nos jours, qu’ils peuvent être difficiles à remplacer ». Mais apparemment, c’est un iPhone qui est plus résistant que le reste.

Mots-clé : AppleiPhoneiPhone 7
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.