Fermer
android-things-cover

Android Things de Google est passé à la version 1.0, apportant une nouvelle version et quatre nouvelles conceptions matérielles annoncées pour ceux qui veulent accélérer les dispositifs de l’Internet des Objets (IoT), comme des enceintes et des écrans connectés. Annoncée en décembre 2016, Android Things a été la tentative de Google de rendre le développement des produits IoT plus simple, en regroupant Android, Brillo et certains dispositifs de partenaires dans un package facilement déployable.

Depuis, Dave Smith, développeur chez Google pour l’IoT, explique que sur la version preview réservée aux développeurs, le SDK a été téléchargé plus de 100 000 fois. À la veille du lancement de la I/O 2018, l’entreprise a levé le voile sur Android Things 1.0.

Allant de pair avec cette version, il y a aussi quatre nouveaux System-on-Modules (SoM) qui sont officiellement supportés. Ils sont basés sur les plateformes matérielles NXP i.MX8M, Qualcomm SDA212, Qualcomm SDA624 et MediaTek MT8516. Chacun va recevoir un trois ans de support garanti, y compris des mises à jour OTA, des correctifs de stabilité et des correctifs de sécurité de Google lui-même.

Si le Raspberry Pi 3 Model B et le NXP i.MX7D avant eux resteront pris en charge, Google va néanmoins retirer le support à la carte NXP i.MX6UL. Selon Google, au cours des prochains mois, il y aura du matériel de développement et des conceptions de référence pour les quatre nouveaux SoM. Chacun va offrir divers moyens de connectivité, de vitesses de traitement, de mémoire et de stockage, ainsi que de multiples capacités.

Attirer les bricoleurs et les startups

Avec eux, précise Google, les développeurs seront en mesure de concevoir de nouveaux dispositifs connectés directement à leurs services de cloud. Des exemples de ce que cela pourrait ressembler incluent le Smart Display de Lenovo, pour lequel on retrouve Google Assistant ainsi qu’une agréable interface sur l’écran tactile. En outre, LG commercialise également des enceintes qui embarquent Android Things. Cependant, il ne s’agit pas seulement d’attirer les grandes entreprises.

En effet, Google espère attirer de petits projets de particuliers et de startups qui veulent se faire une idée de l’IoT. Ce ne sont pas non plus des dispositifs axés sur le consommateur. Un de ces projets utilisant Android Things est Mirego, qui utilise la plateforme pour alimenter des expositions de photos publiques montrant des images d’un réseau de photomaton à Montréal.

Un nouveau programme de partenariat Android Things offrira un support et des conseils aux prometteuses équipes, Google ayant ouvert le processus de demande dès aujourd’hui.

Mots-clé : Android ThingsAndroid Things 1.0GoogleIoT
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J'ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu'architecte interopérabilité.
Lire les articles précédents :
Build 2018 : les smartphones Android et iPhone compatibles avec Windows Timeline

Microsoft a longtemps été critiquée pour avoir trop investi dans des appareils non Windows telle que les smartphones Android et...

Fermer