Fermer
Apps

Strava : l’application de suivi d’activité révèle l’emplacement des bases militaires

636528052562772065-AP-US-SYRIA-MILITARY-TRAINING-58188644

Lorsque Strava a publié sa carte d’activité thermique, elle était très fière du nombre de personnes qui ont utilisé l’application pour enregistrer leurs joggings et courses. La firme se vantait d’avoir 6 fois plus de données, plus d’un milliard d’activités et d’avoir le plus grand, le plus riche et le plus beau jeu de données de son genre. Malheureusement, toute cette arrogance est en train de se retourner contre Strava, avec une controverse sécuritaire impliquant les organisations les plus secrètes du monde : les forces militaires. En effet, en suivant les itinéraires et les emplacements des utilisateurs, Strava a peut-être également révélé par inadvertance l’emplacement de certaines bases militaires dans le monde entier, en particulier de certaines bases secrètes des États-Unis, mais également français.

Pour être juste, Strava n’est pas vraiment en tort. Sa technologie ne fait que faire ce qu’elle est censée faire, c’est-à-dire aider les utilisateurs à suivre leurs activités, en particulier les entraînements comme la course à pied et le jogging du dimanche matin. Celles-ci incluent non seulement des données telles que l’heure et le nombre de pas, mais aussi, pour les appareils équipés d’une puce GPS, leur localisation et leurs itinéraires. Mais lorsque ces utilisateurs comprennent du personnel militaire localisé dans des bases, et que ces utilisateurs ne sont pas du tout conscients des implications, cela devient une donnée plutôt inquiétante pour les gouvernements.

En effet, les cartes thermiques de Strava montrent, par exemple, des marqueurs en Syrie et en Russie pour les bases américaines connues. Et, il n’y a pas que les États-Unis. Des milliers de militaires britanniques ont également contribué à « éclairer » des endroits du monde entier.

La faute de Strava ? Pas vraiment

Sur Strava vous pourrez identifier certaines bases militaires

Ce qui est peut-être encore plus inquiétant que de divulguer l’emplacement, c’est que ces cartes thermiques peuvent aussi révéler la disposition des bases. Bien que nous ayons accès à la cartographie satellite pour montrer certaines de ces zones, les pistes cyclables ou de course à pied des utilisateurs de Strava révèlent également des routes et des sentiers. Des informations sensibles qui pourraient être utiles pour certains.

D’autre part, Strava aurait également pu être plus prudente dans la divulgation de ces informations. Ils ont probablement fait une vérification des cartes afin de repérer les points clés, et de s’assurer que les données sensibles n’étaient pas incluses. Et si ce n’était pas faisable à cause d’un manque d’yeux humains, ce pourrait être une bonne occasion d’introduire les technologies d’apprentissage machine très en vogue de nos jours.

Que pensez-vous de tout ça, et du scandale qui en découle ?

Mots-clé : Strava
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J'ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu'architecte interopérabilité.
Lire les articles précédents :
iPhone SE 2 : la charge sans fil est improbable selon un analyste

Apple n'a peut-être pas les ressources pour ajouter la recharge sans fil à son futur iPhone SE 2, si l'on...

Fermer