Mozilla dévoile ses plans pour 2012 : faisons place au Web ouvert

S’il y a bien un marché actuellement concurrentiel, c’est celui des navigateurs Web ! En effet, alors qu’on se rappelle encore les années où Firefox arrivait pour détrôner Internet Explorer, détenu par Microsoft, aujourd’hui on trouve sur le marché une multitude de navigateurs, qu’ils soient pour les ordinateurs de bureau, ou pour les dispositifs mobiles.

Alors que la bataille contre Internet Explorer est menée de front depuis quelques années déjà, la Fondation Mozilla doit désormais s’attaquer à d’autres grands concurrents tels que Apple, Google mais également Amazon ! C’est en tout cas ce que l’on peut lire et comprendre sur la roadmap 2012 de Mozilla dévoilée en fin de weekend dernier.

Selon l’organisation Mozilla, les gens devraient être inquiets de s’enfermer dans les écosystèmes que sont en train de créer ces sociétés ainsi que Microsoft , englobant les dispositifs, les systèmes d’exploitations, les App Stores ou encore les applications.

Mozilla dévoille ses plans pour 2012 : faisons place au Web ouvert - Écosystème d'applications, dispositifs, stores, services, ...

Elle va même plus loin, indiquant que « le Web est LA plateforme et l’ensemble du Web devrait être votre marché » :

Mozilla believes that the web is *the* platform and the entire web should be your marketplace

La feuille de route 2012 de Mozilla, détaillée en de nombreux documents, prévoit d’améliorer le Web, étant une base pour les applications, tout en étant ouvert, décentralisant la technologie des Web App et en mettant en place son propre market d’applications Mozilla.

Mozilla a depuis des années mené un réel combat afin de moderniser la navigation Web dans un monde dominé par Internet Explorer, mais à bien des égards, cette bataille concurrentielle est loin derrière… En effet, à ce jour la base utilisateurs de Firefox n’a cessé de croitre dépassant celle d’Internet Explorer.
Mais, depuis quelques années, Google est donc arrivé sur le marché, avec Chrome son navigateur de bureau, et plus récemment le proposant même pour les mobiles Android. D’autre part, Microsoft a décidé de soutenir les nouveaux standards du Web, que Mozilla, Opera et Apple avaient déjà pris en charge dans leur propre navigateur depuis le début… Dans l’ère mobile, Safari d’Apple et Android de Google dominent les débats !
En bref, comme je l’ai mentionné en introduction, le marché des navigateurs n’a sans doute jamais été aussi compétitif qu’aujourd’hui. Cela signifie que la vision de Mozilla pour le futur, va bien au-delà d’Internet Explorer !

Et pour être clair, Mozilla souhaite libérer les gens et les programmeurs du lock-in qui est actuellement en train de sévir dans le paysage de l’Internet ! En effet, nous sommes entrés dans une nouvelle phase de la vie sur Internet, indique Jay Sullivan, vice-président produits de Mozilla.

Aujourd’hui vous avez la possibilité de naviguer sur le Web sur une grande variété de dispositifs mobiles, en utilisant le tactile, la voix et d’autres nouvelles interfaces. De plus, les expériences sur le Web sont dorénavant devenues intrinsèquement sociales.
Avec le développement de ces nouvelles expériences, les écosystèmes ont développé de nouvelles tendances Internet qui ne sont pas vraiment ce que le Web prône. En effet, comme l’indique Mozilla dans le communiqué, les propriétaires cherchent à verrouiller les utilisateurs dans leur écosystème offrant le matériel, le logiciel et les services, plutôt que de leurs permettre de choisir.
Enfin, il finit en indiquant que « Mozilla peut et doit continuer à permettre aux gens d’avoir le choix et le contrôle sur leur vie privée et leur vie en ligne, et donner aux développeurs la puissance et la liberté d’innover ».

Pour répondre à toutes ces problématiques, Mozilla va mettre en place différentes stratégies :

  • Pour répondre aux écosystèmes, la Fondation va y répondre en développant son propre écosystème : pour cela, il va utiliser le Web, et afin de faire fonctionner ces programmes, il peut compter sur Firefox, mais également un nouveau projet appelé Boot to Gecko, qui vise à construire un système d’exploitation basé sur un navigateur pour les appareils mobiles. Pour y arriver, Mozilla va répartir ses efforts sur l’API Web afin de doter les navigateurs de la possibilité de contrôler les éléments d’un dispositif mobile (batterie, webcam, …)

Mozilla dévoille ses plans pour 2012 : faisons place au Web ouvert - Écosystème Mozilla

  • Il travaille également à améliorer le Web en tant que fondement de programmation, c’est-à-dire afin de rivaliser avec les applications natives sous iOS et Android. Cela va passer par une amélioration des performances, des notifications push, mais également un support multitouch, etc…
  • Pour aller encore plus loin, Mozilla souhaite développer un App Store, en proposant la mise à disposition d’extensions hors de son site. « Mozilla va construire un marché pour les applications fonctionnant sur les ordinateurs de bureau, les téléphones et les tablettes. Grâce à ce dernier, les développeurs seront en mesure de distribuer et de monétiser leurs applications », a déclaré Mozilla.

Maintenant, on peut se poser différentes questions sur l’écosystème de Mozilla :

  • Mozilla ne dispose pas de dispositif tel que peut avoir Android, iOS ou encore Amazon. Firefox est largement utilisé, mais pas sur les téléphones mobiles. Alors que Boot to Gecko semble être un projet fort intéressant, il n’est pour l’instant qu’à l’état de projet … Ainsi, ce dernier arrivera t-il à se faire une place entre Android et iOS ? Difficile à y croire…
  • Vont-ils réussir à éviter l’effet lock-in des écosystèmes actuels ? Mozilla veut certes créer des applications Web fonctionnant sur plusieurs navigateurs, et ce afin d’être disponible dans des App Stores autres que le sien, mais n’est-ce pas trop tard ? Il est évident qu’une plateforme unifiée sera un énorme gain pour les utilisateurs qui n’auront à acheter qu’une application afin de l’installer sur différents dispositifs. En revanche, les développeurs devront désormais tester sur différents dispositifs… Mais c’est ça le Web ouvert !

Concernant Firefox, qui reste la pièce maitresse de la Fondation Mozilla, malgré une chute progressive face à l’ogre Chrome, des nouveautés sont également à prévoir pour 2012 :

  • Au premier trimestre, Mozilla va intégrer une nouvelle gestion des extensions de sorte que ces dernières soient notées comme compatibles par défaut avec les nouvelles versions de Firefox. C’était devenu problématique depuis le cycle de release toutes les six semaines de Firefox
  • Au deuxième trimestre on pourra voir arriver un proof of concept ! En effet, Firefox devrait se doter d’une interface Metro, interface tactile centrée sur Windows 8. De plus, nous devrions voir l’intégration du market d’applications de Mozilla, la mise en place des mises à jour « silencieuses », une option de restauration pour remettre Firefox à son état primaire
  • Dans la seconde moitié de l’année, Mozilla prévoit de sortir les versions alpha et bêta de Firefox pour Metro, la mise en place de Firefox Share pour afficher les notifications à de multiples réseaux sociaux, une nouvelle interface utilisateur, Australis, et enfin la prochaine génération du moteur JavaScript, IonMonkey. De plus, nous devrions voir arriver un service de traduction intégré tel que celui de Chrome, un reader similaire à Safari et enfin une meilleure performance d’un groupe d’onglets ainsi qu’une visionneuse PDF intégrée

Que de promesses pour 2012 de la part de la Fondation Mozilla ! Même si Firefox possède une longueur d’avance sur ses poursuivants, oui oui je le pense sérieusement (vous pouvez lire cet article pour en savoir plus), Mozilla s’attaque à un nouveau domaine dans le cas d’un store d’applications.
En tout cas l’idée d’un écosystème ouvert, dans lequel on pourra avoir des applications compatibles aussi bien sur un ordinateur de bureau, un mobile ou encore une tablette, est très intéressante.
Personnellement j’espère que Mozilla arrivera à ses fins. Certes, aujourd’hui il est « aisé » de développer une application sur le store d’Apple ou de Google, mais il est dommage que nos achats soient uniques, et que le développement soit multiple.

Maintenant, Mozilla arrivera t-il à tenir les délais ? Qu’en pensez-vous ? Est-ce une bonne chose pour Mozilla de s’orienter dans cette direction, et de tout miser sur un « Web ouvert » ? Venez réagir sur ce sujet fort intéressant.