Fermer
Tests

Test du Moto Z : de loin le meilleur smartphone modulaire

P1140103

Le Moto Z est un smartphone Android avec un nouveau nom qui commence à la fin de l’alphabet. Mais, il est en fait le premier dispositif modulaire de la firme, et surtout le modèle d’une manière plus robuste que ses concurrents. Il est l’un des plus minces smartphones au monde avec une ridicule épaisseur de 5,19 mm. Et en main, il est vraiment incroyable. Et, ce n’est pas juste pour cette prouesse que c’est un excellent smartphone.

Il y a déjà cinq accessoires modulaires extrêmement pratiques, que l’on nomme Moto Mods, et qui sont déjà plus nombreux que ceux du LG G5, qui viennent se clipser à l’arrière du smartphone pour offrir une expérience améliorée dans certains domaines.

Avec un smartphone aux « possibilités illimitées » selon la firme, le Moto Z est un chouette et amusant téléphone, surtout avec ses Moto Mods qui sont créatifs et bien conçus. Ces derniers vont d’une batterie externe extrêmement pratique, à un projecteur d’excellente qualité.

Mais, qu’en est-il vraiment ? Est-ce que le Motorola Moto Z est si intéressant à l’aube de l’annonce d’une nouvelle flotte de flagship par les géants du marché ?

Dans la boîte, on retrouve :

  • Le Moto Z
  • Coque Style Shell
  • Chargeur USB Type-C
  • Adaptateur USB-C vers jack 3.5 mm
  • Écouteur
  • Outil d’éjection SIM
  • Guide de démarrage rapide
Moto Z

Moto Z : conception

Le Moto Z est un smartphone qui se vante d’un design ultra-fin, avec un châssis en acier inoxydable, digne d’un smartphone phare et qui mesure 153,3 x 75,3 x 5.19 mm. Il ne pèse que 139 g, et semble étonnamment mince et léger en main. Lors de sa sortie, il a été qualifié comme le plus mince smartphone au monde avec une épaisseur de 5,19 mm.

En main, le Moto Z est extrêmement léger

Délaissant ainsi la gamme Moto X en 2016, l’habituelle famille de smartphones haut de gamme de la firme, Motorola abandonne également la coque arrière courbée et familière pour les téléphones de Motorola, pour une forme plate et carrée qui lui donne toujours un look très attrayant.

Tout cela signifie qu’il est si mince, qu’il ne comprend même pas une prise casque standard de 3,5 mm. Eh oui, Motorola a battu Apple dans la décision d’abandonner la prise casque en faveur d’une « solution » audio autre que la traditionnelle prise jack.

Malheureusement, pas de prise jack sur la tranche inférieure

Il n’y a rien sur la tranche inférieure, sauf pour le port USB Type-C, que l’on retrouve aujourd’hui dans quasiment tous les smartphones haut de gamme. Cependant, il convient de noter de noter que dans la boîte on retrouve un adaptateur jack 3,5 mm vers USB-C, permettant de connecter vos écouteurs existants. Bien évidemment, vous avez la possibilité d’utiliser une connectivité Bluetooth. Cela semble être l’avenir, ou non, mais Motorola a été la pionnière dans ce mouvement.

La nouvelle connexion qui est plus révolutionnaire — et favorable pour les consommateurs — est les broches en bas de la coque arrière du Moto Z qui permettent de facilement clipser un module. Ces 16 connecteurs plaqués or alimentent les données entrée/sortie entre le smartphone et un Moto Mod. Bonne nouvelle, le smartphone et les Moto Mods sont aimantés, de telle sorte que les accessoires interchangeables se fixent très aisément.

Les broches en bas de la coque arrière du Moto Z permettent de clipser les Moto Mods

Vous ne trouverez pas un capteur d’empreintes digitales à l’arrière puisque c’est où les MotoMods se connectent. Au lieu de cela, il y a un minuscule capteur d’empreinte digitale en bas de la face avant du smartphone. Il est juste en dessous du minuscule logo « Moto ». Ce capteur non cliquable est rapide et précis. Le vrai bouton d’accueil est sur le côté droit du smartphone. Mais, non seulement le capteur va allumer le smartphone lorsque vous posez votre doigt, mais il va également permettre de verrouiller le smartphone.

Un petit bouton sert de capteur d’empreinte digitale en dessous le logo Moto

Ceci est un soulagement parce que les boutons de volume et d’alimentation du Moto Z sont de très petits boutons incrustés sur le côté droit du châssis en acier. Ces trois boutons latéraux sont aussi uniformément espacés et déroutants lorsque l’on souhaite appuyer dessus. Le fait que le bouton d’alimentation est légèrement riveté ne permet pas de le différencier si facilement. Sur le côté gauche du smartphone, vous retrouverez une tranche complètement lisse. Enfin, sur le dessus vous retrouverez le port SIM, qui se double d’un port micro SD ou d’une autre SIM.

Malheureusement, et comme vous pouvez le voir dans les différents clichés de cet article, les empreintes digitales sont très visibles, malgré le fait que j’ai essayé de le nettoyer en premier lieu. Tant le verre à l’avant et l’acier inoxydable à l’arrière ont été perpétuellement couverts de taches depuis que j’ai mis la main sur le smartphone.

Moto Z : modules Moto Mods

Comme vous pouvez vous en douter, les Moto Mods vont abandonner le qualificatif « design ultra-fin ». Si cela semble mauvais pour ceux qui ont acheté le smartphone pour cette caractéristique, quand on voit les caractéristiques qu’ils apportent ces derniers pourraient bien changer d’avis. Et, les trois Moto Mods que j’ai reçus avec le Moto Z sont bien plus convaincants que ceux du LG G5.

Insta-Share Projector

Le Insta-Share Projector est l’accessoire le plus conventionnel du Moto Z : c’est un picoprojecteur qui projette tout ce qui est sur votre smartphone pour un écran d’une taille maximale de 70 pouces. Fidèle à son nom, il a instantanément fonctionné la première fois que je l’ai posé sur le smartphone, et j’ai été en mesure de regarder des vidéos YouTube et de parcourir le BlogNT dans une résolution 480p sans avoir à trimballer un projecteur de pleine taille. Il est idéal pour montrer des vidéos à un groupe de personnes sans avoir à passer par une tablette ou un ordinateur.

Ce projecteur tient dans une poche, et dispose d’une béquille intégrée pour orienter l’écran, et un réglage automatique du trapèze. L’objectif de projection peut être réglé manuellement par l’intermédiaire d’une molette.

Le Insta-Share Projector nécessite une pièce sombre ou une très faible luminosité pour que les 50 lumens soient efficaces et, comme vous l’avez deviné, il a un certain coût : 349 euros.

JBL SoundBoost

Motorola a également établi un partenariat avec JBL pour profiter du son stéréo SoundBoost, qui permet de disposer d’un puissant haut-parleur à l’arrière du smartphone. Là encore, le smartphone est épaissi avec le module. Le son est d’une excellente qualité, mais pas aussi puissant que les meilleurs haut-parleurs Bluetooth que vous trouvez sur le marché. Et, il comprend une béquille à portée de main qui permet de faire tenir le smartphone. Le JBL SoundBoost fournit également 10 heures d’autonomie avec sa batterie de 1 000 mAh intégrée. Ce module est vendu 99 euros.

Incipio OFFGRID Power Pack

Si l’autonomie du smartphone ne vous suffit pas, il y a un Moto Mod qui offre une batterie externe d’une capacité de 2 200 mAh, en échange de quelques millimètres d’épaisseur supplémentaires. La batterie externe coûte la modique somme de 69,98 euros.

Moto Style Shells

Vous n’êtes pas obligé d’acheter immédiatement un Moto Mod pour poser un module à l’arrière de votre nouveau smartphone. Le Moto Z est livré avec une coque Style Shell dans la boîte. Vous allez pouvoir acheter un autre modèle pour la somme de 19,99 euros, soit en tissu, en cuir ou en bois.

Enfin, sachez qu’il y a également le Moto Mod Hasselblad True Zoom, qui va transformer votre Moto Z en un véritable appareil photo. Vous allez disposer d’un zoom optique 10x, d’un flash xénon et d’un déclencheur. Cet accessoire, que je n’ai pas eu entre mes mains, coûte 299 euros.

Moto Z : écran

Si Motorola vante la minceur et les capacités modulaires du Moto Z, on aurait pu penser que son écran et ses spécifications internes sont en deçà de ce que l’on peut attendre d’un flagship. Les bonnes nouvelles sont que ce n’est pas le cas, à la fois l’écran et le processeur sont les meilleurs du marché.

Il dispose d’un écran d’une résolution Quad HD, qui est tout aussi brillant que les parfaits écrans AMOLED de Samsung, avec des noirs profonds et des couleurs vives. Motorola a toujours excellé dans ce secteur, et ce n’est pas étonnant que la firme soit entrée dans le monde de la réalité virtuelle.

Ce qui est encore mieux que la richesse de l’écran est ses fonctionnalités. Avec Moto Actions, votre Moto Z réagit à vos gestes et à vos mouvements. Divers mouvements vont permettre d’allumer l’écran et ainsi visualiser les notifications manquées, et d’autres permettront d’aller plus loin dans l’utilisation du smartphone.

Moto Z : spécifications

Il est alimenté par un processeur Snapdragon 820 de Qualcomm couplé à 4 Go de mémoire vive (RAM), et un GPU Adreno 530. Les options de connectivité comprennent le port USB Type-C et la puce NFC, ce qui signifie que Android Pay (paiements sans contact) est entièrement pris en charge.

Le Moto Z offre 32 Go de stockage interne, mais vous pouvez opter pour une option à 64 Go. De plus, il suffit de savoir qu’il y a un port pour une carte micro SD qui va permettre de gonfler le stockage de façon théorique à 2 To (néanmoins, à ce jour seulement des cartes de 256 Go sont disponibles sur le marché).

Tout cela signifie qu’il a les mêmes composants de base que le LG G5, le HTC 10 ou les Samsung Galaxy S7 et S7 edge (versions US). Cela fait beaucoup de similitudes. Néanmoins, il est dépassé par les smartphones phares annoncés en ce début d’année. Comme vous pouvez le voir, il y a de moins en moins de différences entre les flagships, donc il y a effectivement davantage de raison d’aimer l’idée des accessoires modulaires.

Fin 2016, le Moto Z était l’un des smartphones Android les plus rapides avec le processeur Snapdragon 820 et les 4 Go de RAM, et ses performances le prouvent dans la vraie vie. Je n’ai rencontré aucun lag lorsque j’ai navigué entre les menus et les multiples applications, ni même alors que j’ai utilisé les gestes.

Moto Z : logiciel

L’expérience logicielle sur le Moto Z est très bonne

Motorola a abandonné l’essentiel de son logiciel il y a quelques années, et ses appareils ont clairement été que meilleurs. Si le Moto Z est arrivé avec Android Marshmallow, celui-ci est aujourd’hui sur Android 7.0 Nougat. Et à l’utilisation, on a l’impression d’être sur une version stock d’Android — il n’a pas de surcouche envahissante. Il n’y a que quelques modifications et personnalisations, et quelques aspects pour les Moto Mods, et quelques-uns des gestes supplémentaires que Motorola a implémentés, comme le fait de donner deux légers coups de poignet pour démarrer l’appareil photo, ou les deux coups vers le bas qui vous permettent d’allumer une lampe torche, et le fait de retourner votre téléphone pour activer le mode ne pas déranger pour les appels et les notifications.

Il y a aussi Moto Display, une fonction semblable à ce que l’on retrouve dans de nombreux appareils haut de gamme. Ici, vous pouvez choisir ce que vous voulez afficher sur l’écran de verrouillage du Moto Z sans réveiller l’appareil, avec la possibilité de masquer des applications spécifiques, ou de cacher des informations sensibles.

En dehors de ces ajustements, le Moto Z retrouve les applications Android standards de Google. Et, avec Android Nougat, vous avez au moins la dernière version de l’OS.

Moto Z : caméras

La caméra principale du Moto Z est de 13 mégapixels, et comprend une ouverture f/1.8 avec le stabilisateur d’image optique et un autofocus laser. Sa qualité est certainement un cran au-dessus de la série Moto X. La caméra frontale est quant à elle un capteur de 5 mégapixels avec une f/2.2, et de plus gros pixels de 1,4 um pour un meilleur rendu dans les conditions de faible luminosité. Un flash LED est également incrusté. Cela devient une caractéristique de plus en plus populaire pour les amateurs de selfies.

Le capteur photo du Moto Z est très bon

Avec sa mise au point laser et son obturateur sans retard, c’est un smartphone qui excelle pendant les heures du jour, et peut ainsi rivaliser avec les flagships de Samsung et LG. Cependant, malgré ces deux caractéristiques, les photos n’excellent pas vraiment dans des situations sombres. Il faudra une faible luminosité pour le mettre en exergue.

Les bonnes nouvelles sont que Motorola a travaillé sur l’application Appareil photo. Fini le terrible cadran caché qui abritait tous les contrôles. Désormais, on retrouve un mode professionnel pour affiner l’ISO, l’ouverture de la balance des blancs et d’autres réglages manuels.

En plus d’un mode professionnel, il existe d’autres modes de base : Panorama, Vidéo et Ralenti. La vidéo peut être capturée au format 4K UHD à 30fps et 1080p à 60fps ou 30fps. Le mode ralenti (slow motion) capture de la vidéo à 120fps, mais passe la résolution à 720p. Par défaut, l’appareil photo prend des photos au format 16:9 et à 9,7 mégapixels, mais vous pouvez (et devriez) changer cela pour passer à 13 mégapixels, même si le ratio passe au 4:3.

Si le Moto Z n’est pas tout à fait comparable au Galaxy S7 et S7 edge en basse lumière, comme vous pouvez le voir dans les clichés, la qualité et la nouvelle application sont un pas dans la bonne direction pour Motorola.

Parfait pour prendre des selfies !

Moto Z : autonomie

L’autonomie du Moto Z est très certainement ma plus grosse déception. Et, peut-être que le slogan « design ultra-fin » est à blâmer. Il dispose d’une batterie d’une capacité de 2 600 mAh, qui n’est tout simplement pas assez pour les smartphones modernes.

Bien que celui-ci ait réussi à tenir une journée avec une utilisation « standard », c’est-à-dire en n’étant pas constamment dessus, il est très loin des 30 heures que Motorola mentionne en usage mixte. Dans la plupart des cas, je suis arrivé à 0 % en 24 heures.

Bien évidemment, c’est là où l’accessoire Moto Mod intervient. Avec la batterie externe Incipio OFFGRID Power Pack, vous allez disposer d’une batterie supplémentaire de 2 220 mAh, ce qui permet de disposer de 22 heures d’autonomie supplémentaire.

Enfin, sachez que le chargeur TurboPower inclus dans la boîte fournit également au Moto Z jusqu’à 8 heures d’autonomie en seulement 15 minutes de charge.

Moto Z : verdict

Certes, le Moto Z n’est pas le premier ou le dernier smartphone modulaire, mais c’est la première fois que j’apprécie réellement l’utilisation de modules externes, et que ces derniers améliorent nettement certaines caractéristiques du smartphone. Des options comme le picoprojecteur et le haut-parleur sont assez créatives, et pourraient inspirer une nouvelle façon de penser sur la façon dont nous utilisons les téléphones. Le Moto Z est plus qu’une simple feuille de verre et de métal.

Malheureusement, le LG G5 n’a pas répondu à cette promesse, et le projet Ara de Google, bien que plus ambitieux, a semble-t-il été délaissé, et n’est pas prêt pour le prime time. Le Moto Z se situe entre les deux, et s’avère être un smartphone qui va répondre à tous les besoins : un processeur rapide, suffisamment de mémoire et de stockage interne, et une caméra performante, sauf en basse lumière.

Le Moto Z reste un smartphone très alléchant !

Son autonomie et l’audio livrés par le port USB-C sont des obstacles majeurs, mais si c’est le cas, un Moto Mod pourra régler vos problèmes.

Pour un smartphone vendu aux alentours de 600 euros, il pourrait bien le vôtre dès demain.

Noter cet article

Design 8
Écran 8.5
Performances 9
Caméras 7.5
Autonomie 8
Logiciel 9

Résumé

8.3 Très bon Le Moto Z est un smartphone Android incroyablement mince, mais il peut se vanter d'impressionnantes caractéristiques, et permet d'ajouter des accessoires modulaires. C'est un tremplin vers un téléphone modulaire.

Mots-clé : Moto ModsMoto ZMotorola
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J'ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu'architecte interopérabilité.
Lire les articles précédents :
Google tente de lutter contre la propagation de fausses nouvelles avec un label Faux ou Vrai

La guerre de Google contre les fausses nouvelles prend une nouvelle direction, puisque la société va désormais identifier les résultats de...

Fermer