close
Apps

Les puces ARM de Qualcomm vont supporter les applications Win32 en 2017

Le mode Continuum

Bientôt, vous pourriez être en mesure d’exécuter les applications de bureau Windows sur les périphériques équipés de processeurs ARM. Les rumeurs avaient suggéré que Microsoft travaillait pour ajouter le support de puces ARM aux futures versions de Windows 10, en rendant possible pour les processeurs ARM 64 bits d’émuler l’architecture x86.

Aujourd’hui, Qualcomm confirme cette rumeur, et que certaines de ses puces seraient parmi les premières à offrir un support aux applications Win32. Et, nous pourrions voir les premiers périphériques sous Windows 10 dotés d’une puce ARM dans la deuxième moitié de l’année 2017.

Les puces ARM dominent actuellement le secteur du mobile, sur les smartphones et les tablettes, et il y a même des puces de serveurs qui utilisent la technologie ARM. Mais, les puces ARM sont beaucoup moins fréquentes dans les ordinateurs portables et les ordinateurs de bureau — hormis une poignée de Chromebooks.

Un avenir radieux pour Windows 10 Mobile

Alors que les processeurs ARM sont généralement des puces de faible puissance, au cours des dernières années, elles ont rapidement progressé, et quelques puces haut de gamme offrent une performance qui rivalise avec les processeurs d’ordinateurs portables bas de gamme d’Intel et AMD.

Bien que Microsoft et Qualcomm utilisent un processus d’émulation, la vidéo ci-dessous montre Windows 10 exécuté sans problème sur un périphérique doté d’un processeur Snapdragon 820 de Qualcomm et 4 Go de RAM — en d’autres termes, des spécifications d’un smartphone début 2016.

Il y a quelques années, Microsoft a essayé une approche différente en introduisant une version spéciale de Windows nommée Windows RT qui a été spécifiquement conçue pour fonctionner sur des tablettes et d’autres appareils équipés de processeurs ARM. Mais, l’OS n’a jamais convaincu, au moins en partie parce que les tablettes Windows RT pouvaient seulement exécuter des applications Windows conçues pour les puces ARM. Ainsi, Microsoft a abandonné Windows RT.

Un bonheur pour les applications

À l’époque, les puces ARM n’étaient probablement pas assez rapides pour traiter l’émulation x86 d’une façon qui les rendrait compétitives avec des puces Intel. Maintenant, il semble que Microsoft et Qualcomm pensent qu’elles le sont (au moins fin 2017). Il reste à voir quelle est la performance que nous pourrions voir avec les puces ARM.

Et selon Microsoft, les développeurs n’auront pas à changer quoi que ce soit sur les applications elles-mêmes pour les faire fonctionner. Bien sûr, Microsoft va encore pousser la plate-forme Universal Windows Platform avant tout. Les applications UWP sont généralement plus économes en énergie, adoptées pour le tactile, et elles sont évolutives.

La Surface RT a été un échec ! Espérons que ce soit mieux en 2017…

Quoi qu’il en soit, cette évolution pourrait avoir de grandes implications pour le Surface Phone, ou peu importe le nom qu’il prendra. De plus, tous les smartphones faisant usage de Continuum pourraient être beaucoup plus puissants. Jusqu’à présent, Continuum prenait en charge uniquement des applications universelles. À l’avenir, vous pourriez être en mesure d’utiliser un smartphone Windows comme un ordinateur de bureau Windows à part entière.

Tags : ARMMicrosoftQualcommWin32Windows 10 Mobile
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.