Fermer
Navigateurs Web

40 millions d’utilisateurs Internet Explorer perdus au profit de Chrome et Firefox

Malgré les mises à jour continuelles et les améliorations apportées à son navigateur Edge, Microsoft ne semble pas tenir aux utilisateurs qui sont sur d’anciennes versions d’Internet Explorer. Les derniers chiffres indiquent que dans le seul mois d’octobre, Microsoft a laissé filer quelque 40 millions d’utilisateurs. Chrome et Firefox se frottent les mains.

En regardant les dernières données de NetMarketShare, Chrome est toujours le roi incontesté du marché, avec une part de marché de 55 % à la fin du mois d’octobre. Il a réussi à grappiller 0,58 % de parts de marché d’Internet Explorer, qui ont étrangement chuté de 2,5 % — équivalent à environ 40 millions d’utilisateurs, selon ComputerWorld.

Mais, où vont le reste des utilisateurs ? La plupart du temps sur Firefox si l’on en croit les chiffres. Firefox a réussi à augmenter sa part de marché, passant de 9,19 % en septembre, à 11,14 %. Étonnamment, sa base d’utilisateurs a fréquemment fluctué, connaissant un creux de 7,69 % en août.

Parts de marché des navigateurs en octobre 2016
Parts de marché des navigateurs en octobre 2016

Le grand perdant est Microsoft

Évidemment, le grand perdant est Internet Explorer, et Microsoft en général. Bien que l’on aurait pu s’attendre à un grand nombre de ces transfuges adopter Microsoft Edge, cela n’a pas été le cas. Alors que le nouveau visage du portail Web de Microsoft a cessé de croître depuis son introduction avec Windows 10 à la mi-2015, il n’a pas connu de pic d’adoption. Edge a seulement enregistré une augmentation de 0,1 % après cet exode.

Bien que l’on ne sache pas si la part de Firefox peut poursuivre son essor, il semble que la part globale du navigateur de Microsoft va continuer à diminuer.

Mots-clé : internet explorerMicrosoft
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.