Fermer
OS

Seulement un appareil sur dix fonctionne sur Android 6.0 Marshmallow

Alors que nous avons déjà croqué à pleine dent la première semaine de juin, il est désormais temps de jeter un regard neuf sur les taux d’adoption pour le système d’exploitation mobile de Google, Android. Malheureusement, comme cela est le cas depuis un certain temps maintenant, les chiffres sont assez déprimants.

Selon les dernières statistiques de Google Android Developer Dashboard, la dernière mise à jour Android 6.0 Marshmallow est seulement sur 10,1 % des dispositifs Android. Les statistiques restantes, qui se rapportent aux anciennes versions Android, montrent qu’Android 5.0 Lollipop, sorti en 2014, se retrouve sur la majorité des dispositifs, avec 35,4 % de parts de marché. Ensuite, on passe à Android 4.4 KitKat, dévoilé en 2013, qui a actuellement un taux d’adoption de 31,6 %. Enfin, Android Jelly Bean — trois versions ont été libérées entre 2012 et 2013, a 18,9 % du marché.

Google recueille ces chiffres en comptabilisant tous les appareils Android qui ont accédé au Play Store de Google au cours d’une période de sept jours, qui a pris fin le 6 juin.

Dans l’ensemble, les taux d’adoption sont en baisse, seul Android Marshmallow connaît une augmentation. Le fait qu’un système d’exploitation de 3 à 4 ans soit le plus largement utilisé reste déprimant, notamment si l’on met en exergue qu’Apple a un taux d’adoption de 84 % pour la dernière mise à jour de son OS, à savoir iOS 9. En outre, Marshmallow est disponible pour tous les fabricants d’appareils Android depuis huit mois, ce qui rend la question de savoir pourquoi Marshmallow prend tellement de temps à faire son apparition sur des dispositifs qui sont conçus par Samsung, HTC, LG, et beaucoup d’autres constructeurs.

La fragmentation Android est toujours un problème
La fragmentation Android est toujours un problème

Une fragmentation critique pour la sécurité

Cependant, aujourd’hui ces chiffres ne sont pas seulement pour « faire beau ». En effet, les mises à jour logicielles sont devenues cruciales, car elles corrigent des failles de sécurité, rendant le système d’exploitation plus sûr. Malheureusement, même si les fabricants ont suivi l’exemple de Google dans le fait de pousser des mises à jour de sécurité mensuelles, les opérateurs ne jouent pas le jeu.

Enfin, puisque beaucoup de gens utilisent les anciennes versions d’Android, les développeurs d’applications sont dans une véritable impasse. En effet, la compatibilité de l’application peut souvent faire défaut sur les anciennes versions, les obligeant à maintenir du code pour plusieurs versions d’Android.

Pour sa part, Google pourrait établir un classement des mauvais élèves parmi les fabricants, et ainsi inciter à ce que la fragmentation réduise. Est-ce que cela va suffire, telle est la question ? En attendant, Android N arrive, mais la question va être de savoir quand celui-ci arrivera réellement sur nos dispositifs mobiles.

Mots-clé : Android 6.0Marshmallow
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.