close
Cloud

Comment utiliser Dropbox, OneDrive, Google Drive ou iCloud comme stockage principal

Avec des entreprises comme Google, Microsoft, Apple et Dropbox offrant des gigaoctets ou même des téraoctets de stockage en ligne, mettre toutes les données dans le cloud est une idée assez séduisante — surtout si vous utilisez beaucoup de dispositifs ou que vous avez besoin d’accéder à des trucs sur votre PC portable sur une tablette.

Alors que vous ne pouvez pas vraiment utiliser les services de cloud computing pour votre stockage principal sur votre PC principal ou votre Mac, puisqu’ils copient ce que vous enregistrez sur votre disque dur ou votre SSD, vous pouvez utiliser les dossiers du cloud en tant qu’espace de stockage par défaut pour les documents, les photos et d’autres types de fichiers — et, vous pouvez alors accéder à tout ou partie de ces fichiers à partir d’autres ordinateurs, smartphones et tablettes en ouvrant individuellement des fichiers ou en synchronisant des dossiers spécifiques.

Mais, est-il sage de mettre vos données importantes sur le cloud ? Voici quelques réflexions.

Choisissez le bon cloud

Différents services, différentes exigences. Si Dropbox, Google Drive et OneDrive fonctionnent de façon quasi identique, iCloud a besoin d’un Mac exécutant au moins Yosemite et/ou des appareils iOS exécutant au moins iOS 8. Autrement dit, il est donc important de penser le ou les appareils avec lesquels vous voudrez consulter vos fichiers.

Ne mettez pas tout en ligne

Il est agréable de faire les choses gratuitement, mais le terme « libre » est souvent associé avec le « aucune garantie ». Ainsi, les termes et les conditions, les caractéristiques et les options peuvent parfois changer avec peu ou aucun préavis. De plus, la capacité a tendance à être assez limitée, et il n’y a rien de tel que la garantie de disponibilité sans débourser quelques euros.

Il faudra bien réfléchir aux données que vous voulez transférer sur le cloud

Cependant, cela ne signifie pas nécessairement que vous devez vous précipiter et dépenser de l’argent, puisque beaucoup de services payants sont proposés en tant que caractéristique avec d’autres achats. Par exemple, les abonnés d’Office 365 reçoivent une quantité non négligeable de stockage sur le cloud de Microsoft, OneDrive.

Protégez votre smartphone

Si vous partagez ou synchronisez avec votre appareil mobile, les protéger avec un code PIN ou un mot de passe n’est pas une option, mais une obligation. Bien qu’il n’y ait aucune obligation stricte sur le choix de la sécurité de votre ordinateur, laisser votre smartphone ou votre tablette ouverte auquel quiconque peut accéder n’est pas vraiment une excellente idée…

Si quelqu’un vole votre smartphone, voulez-vous réellement qu’il ait accès à vos données ?

Savoir ce que vous pouvez stocker

La seule façon d’être certain que quelque chose d’important ne tombe pas dans les mains de n’importe qui est de vous assurer que vos données ne se retrouvent pas nulle part sur la toile. Bien que le risque de perte ou de vol de données sur des services de cloud bien connues soit moindre, voir néant, il est toujours possible que quelque chose se passe mal — surtout si vous stockez des fichiers professionnels avec les données personnelles.

Vous ne voulez pas que vos données personnelles et confidentielles tombent dans les mains de l’ennemi ? Utilisez le chiffrement de fichiers sur tout ce que vous mettez sur le cloud.

Activez le 2FA

Une simple combinaison nom d’utilisateur et mot de passe ne suffit pas pour garder votre stockage sur le cloud sécurisé. Ainsi, cela explique pourquoi les principaux fournisseurs de stockage sur le cloud offrent une authentification à deux facteurs, ou 2FA pour faire court. La 2FA utilise une deuxième forme de vérification pour s’assurer que c’est bien vous qui tentez d’accéder au contenu. Ce processus est le plus souvent réalisé par l’envoi d’un code à un autre appareil tel que votre smartphone ou votre tablette.

La sécurité est un enjeu majeur dans le cloud

La 2FA est également disponible pour les services en ligne, tels que la gestion de vos e-mails et photos, et c’est une très bonne idée de l’activer sur un maximum de service.

Toujours avoir une sauvegarde

Alors que de nombreux services font de leur mieux pour protéger vos données, il y a toujours le risque que quelque chose puisse mal tourner — et il est toujours important d’avoir une copie d’un fichier crucial. Cela pourrait signifier le téléversement de photos sur deux services de cloud, ou de simplement activer la synchronisation, et de faire des sauvegardes régulières de fichiers sur une clé USB ou un disque externe.

Vérifiez qui se connecte

Des services tels que Dropbox et Google Drive vous permettent de voir exactement quels dispositifs se sont connectés à votre compte, alors que Dropbox, par exemple, vous permet de voir les navigateurs Web, PC Mac et dispositifs mobiles qui sont actuellement liés et auxquels vous avez fourni l’accès.

S’il y a un dispositif qui ne vous appartient pas ou que vous n’avez plus, vous pouvez dissocier le dispositif afin de révoquer son accès. La liste des appareils ne va pas inclure les personnes auxquelles vous avez envoyé des liens partageables, tels que les URL publiques de Dropbox.

Révoquez l’accès de l’application

Le service de stockage sur le cloud ne se connecte pas directement aux appareils – par exemple, il peut être appelé à partir d’applications tierces, et vous pourrez enregistrer des pièces jointes de votre client mail favori dans Google Drive, des fichiers OneDrive dans vos documents Office, ou encore connecter Dropbox pour utiliser le service IFTTT.

Une fois de plus, le tableau de bord de votre compte vous permet de voir les applications qui ont accès à vos données, et vous pouvez révoquer l’accès selon votre bon vouloir. Moins d’applications auront accès à votre compte, plus votre compte est susceptible d’être sécurisé.

Ne dépassez pas votre quota

L’une des utilisations les plus courantes des services de stockage sur le cloud est de fournir l’accès à travers de multiples dispositifs.

Cela est très bien, mais soyez prudent si vous avez un abonnement mobile avec une limite de trafic mensuel — le partage de fichiers et la synchronisation peuvent facilement faire éclater votre limite de bande passante, ce qui pourrait ralentir votre connexion, ou engendrer des frais supplémentaires. Si votre compte est plafonné, alors la synchronisation sera stoppée. Dans le meilleur des cas, optez pour le Wi-Fi !

L’accès sur mobile doit être scruté !

Passez un compte payant à gratuit

Si vous avez un compte payant, mais que vous décidez de ne pas vous réabonner, ne cédez pas à la panique. Ce qui change, c’est la synchronisation. En effet, si vous passez d’un compte payant à un compte gratuit, qui pourrait se traduire par un espace de stockage de 1 To passant à seulement 2 Go, alors vous ne serez plus en mesure de synchroniser quelque chose de nouveau jusqu’à ce que vous vous réabonniez à un compte payant.

Tags : DropboxGoogle DriveiCloudOneDrive
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.