Fermer
Mobile

Xiaomi répond sur les problèmes de confidentialité pointées du doigt

Xiaomi est l’une des entreprises de haute technologie les plus dynamiques et qui connait la plus forte croissance en Chine. Mais, le fabricant de smartphones a été pointé du doigt par plusieurs rapports suggérant que les dispositifs de l’entreprise pourraient compromettre la vie privée des utilisateurs.

En juillet dernier, un utilisateur a noté que les smartphones Xiaomi envoyaient des données à des serveurs chinois, et la semaine dernière, une entreprise de la sécurité nommée F-Secure a confirmé que les smartphones Xiaomi envoyaient des données à des serveurs à la firme que vous vous souscrivez ou non à des services basés sur le cloud de l’entreprise.

Mais, ne voulant pas en rester sur ces accusations, Xiaomi répond avec une mise à jour logicielle qui modifie le comportement par défaut de ses smartphones.

F-Secure a confirmé que les smartphones Xiaomi envoyaient des données à des serveurs à la firme

Beaucoup de téléphones communiquent avec les serveurs de cloud computing – la plupart des smartphones Android envoient des données à des serveurs de Google que ce soit pour GMail, Maps, Google Play Store, et d’autres services de la firme de Mountain View. Mais de nombreux smartphones vendus en Chine (y compris les appareils de Xiaomi) n’embarquent pas les services de Google. Au lieu de cela ils utilisent les propres services de cloud computing de l’entreprise, et Hugo Barra de Xiaomi explique que les gens qui ont remarqué que les smartphones qui communiquent avec les serveurs de Xiaomi est une communication essentiellement utilisée pour le service de messagerie de la firme chinoise, et que l’utilisateur peut ou non utiliser.

En réponse aux attaques sur la vie privée, Xiaomi est en train de changer cela avec une mise à jour logicielle qui devrait commencer à être poussée dès aujourd’hui.

En d’autres termes, les utilisateurs n’auront plus à choisir ou non de désactiver la messagerie de cloud. Quoi qu’il en soit, cela signifie que les utilisateurs ne seront pas obligés de partager les photos, les coordonnées ou encore les informations IMEI avec les serveurs de Xiaomi en Chine, à moins qu’ils le souhaitent.

Ce changement pourrait aider à résoudre certains problèmes de confidentialité que Xiaomi pourrait rencontrer si elle a des ambitions mondiales. Bien que Xiaomi ne vend pas encore ses smartphones en Europe ou aux États-Unis, le fabricant chinois a commencé à vendre des téléphones à Singapour, en Inde, et a des plans pour étendre ces ventes sur d’autres marchés dans les années à venir.

Mots-clé : Xiaomi
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.