Fermer
PériphériquesTechnologies

Le Nike FuelBand SE améliorer votre suivi d’activité, mais toujours pas de support Android

Nike a annoncé son second bracelet de suivi de remise en forme, le FuelBand SE, une version mise à niveau du populaire FuelBand sorti l’année dernière. Visuellement, le FuelBand SE est très similaire à l’ancienne version, mais Nike a ajouté quelques flashs de couleur à l’intérieur, sur le fermoir et le logo Nike. Vous allez avoir la possibilité de choisir en quatre coloris : Noir, Volt, Rouge et Rose.
Certes le bracelet est noir, mais l’intérieur (où sont placées les batteries) est dans une autre couleur tout comme les détails sur l’attache. Heureusement, si vous ne voulez pas vous démarquer autant, le modèle noir standard est toujours d’actualité.

Le FuelBand, pour ceux qui ne connaissent pas, est un bracelet portable qui permet aux utilisateurs une lecture visuelle de leurs mesures prises au cours de la journée et propose également une mesure nommée “Fuel”, qui est une mesure calculée par Nike en fonction de votre niveau d’activité : marche, course, basket-ball et bien plus permette de récupérer des informations sur votre activité. Si Nike ne communique pas vraiment sur ce chiffre, c’est certainement un calcul pas très scientifique, mais qui est principalement voué à être un dispositif de motivation pour inciter les gens à bouger plus souvent.

Alors que les modifications extérieures sont modestes, les modifications internes sont beaucoup plus vastes. Le dispositif est désormais plus intelligent, et peut reconnaître des exercices individuels tels que l’aviron et le cyclisme. Cela devrait empêcher les “tricheurs” de stimuler leur Fuel avec quelques pompes au bon moment. Il est plus sensible aussi, et peut réagir aux mouvements subtils utilisés dans des exercices tels que le yoga. L’étude du sommeil a également été ajoutée.

Le Nike FuelBand SE améliorer votre suivi d'activité, mais toujours pas de support Android

Le nouveau matériel de Nike est étanche et imperméable, le rendant utilisable sous la douche, et il a un algorithme de détection de mouvement très raffiné. Il y a des rappels réguliers (une fois par heure) et vous invite à vous lever et cesser d’être paresseux, et il y a un nouveau raccourci pour afficher l’heure, et ce en réalisant un double clic sur l’unique bouton. Ce dernier permettra également de naviguer entre les différents modes disponibles (calories, jauge d’activité ou nombre de pas).

Le FuelBand SE arrive avec du Bluetooth 4.0, de sorte qu’il peut rester connecté à votre téléphone tout le temps. Une nouvelle application iOS montre la courbe de Fuel sur ​​l’écran, et ainsi suivre vos progrès en fonction de l’heure, vous assurant de rester motivé et sur ​​la bonne voie pour battre votre objectif quotidien.
Si vous utilisez un iPhone 5S, ceci est renforcée par le co-processeur M7 intégré dans le nouveau smartphone d’Apple. En outre, les activités peuvent désormais être enregistrées en tant que sessions ainsi que des photos et la géolocalisation peut être ajoutée et que tout ce qui peut être partagés avec des utilisateurs Fuelband pour une expérience plus sociale.

Il s’agit d’une mise à jour complète, mais Nike n’a pas malheureusement pas ajouté le support pour Android dans le FuelBand SE, laissant quiconque qui ne dispose pas d’un iPhone de suivre les données uniquement sur l’interface Web, où vous allez devoir enlever la FuelBand de votre poignet, la brancher sur votre ordinateur et lancer manuellement la synchronisation… A peine en conformité avec un appareil autrement convivial !

Vous pouvez pré-commander le Nike FuelBand SE sur le site de Nike aujourd’hui pour 139 euros. Si vous le commandez avant le début du mois de novembre, vous devriez recevoir le dispositif aux alentours du 6 novembre.

Mots-clé : AndroidFuelFuelBandFuelBand SENike+
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.