Fermer
ActualitésGoogle

Google Hangouts et Google Talk adressent des messages aux mauvais destinataires

Après que de nombreux utilisateurs aient soulevé le problème, Google a formellement admit que le service Talk semble avoir quelques problèmes de routage des messages instantanés. Le bug vient apparemment des messages envoyés via l’ancien client Google Talk à des amis en utilisant Hangouts.

Jusqu’à présent, la question semble se limiter aux utilisateurs de Google Talk qui tentent de communiquer avec ceux qui ont migré vers la plus récente plateforme de messagerie instantanée de Google, Google Hangouts, qui a été mise à jour pour inclure la communication textuelle en plus de la vidéo.
Ce problème semble être lié à la transition technique permanente d’un service à l’autre. Google vient également de mettre à jour Hangouts pour Android, il est donc également possible que ce changement se traduit par quelques bugs ! Encore codé par un stagiaire cette mise à jour 😉

La mise à jour de Google Hangouts responsable du bug ?

Google est donc au courant et est à la recherche qu problème comme le souligne la dashboard sur les informations sur ce service : “Nous étudions actuellement les rapports d’incident relatifs à Google Talk. Nous vous fournirons plus d’informations dès que possible”.

Si pour le moment il s’agit peut-être d’un problème isolé, il est tout de même assez important pour que Google s’en préoccupe. Si vous voulez éviter les problèmes, il mieux est sans doute d’éviter d’utiliser les Hangouts, ou du moins vous limiter à l’envoi de messages qui ne devraient pas être lus par n’importe qui dans votre liste de contacts. Il s’agit d’une violation assez grave à la vie privée, il est donc probable Google va agir rapidement pour résoudre le bug…

Mots-clé : buggoogle hangoutsGoogle Talk
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.