Fermer
MobileSmartphones

L’appareil photo ‘Clear Pixel’ du Moto X pourrait inclure un capteur RGBW

Selon Taylor Wimberley, le fondateur de Android and Me, le prochain smartphone de Motorola et de Google, le désormais célèbre Moto X, mettra en exergue un appareil photo de “Clear Pixel”. Wimberley a révélé l’information sur Google Plus, et, lorsqu’on lui a demandé ce qu’était réellement cet APN “Clear Pixel”, il a déclaré que “les photos sombres, floues et le manque de détails seront du passé”.

Même si c’est encore un peu flou – sans jeu de mots volontaire – c’est réellement passionnant. La photographie dans des zones plus ou moins sombres a toujours été le talon d’Achille des caméras embarquées dans les smartphones, une faiblesse que HTC a tenté d’atténuer avec le One en offrant des pixels plus grands, afin qu’ils saisissent plus de lumière. Mais les UltraPixels ont l’inconvénient d’être … et bien, grand, ce qui signifie que HTC n’a pu équiper le One que de seulement d’un capteur de 4 mégapixels (ou UltraPixels, si vous préférez). En d’autres termes, la société taïwanaise a sacrifié les détails pour améliorer les performances dans les conditions de faible luminosité.

Alors, comment Motorola pourrait offrir une meilleure performance en faible luminosité sans offrir des pixels des plus grand, et ainsi en pâtir sur les détails ? La solution va peut-être être d’intégrer un capteur RGBW, comme nous l’explique Android Beat.

Afin de comprendre, essayons de détailler. Aujourd’hui, les capteurs des caméras intégrées dans les smartphones utilisent régulièrement un filtre RVB (Rouge, Vert, Bleu) pour former l’image numérique. Chaque pixel sur le capteur est recouvert par un ensemble de “spécifications” – faute d’un meilleur terme – rouge, vert et bleu. Chacune d’elle permet seulement laisser traverser la lumière de certaines longueurs d’onde et atteindre le pixel. L’utilisation d’un algorithme permet à la puce d’imagerie de convertir ensuite l’intensité lumineuse et la longueur d’onde à partir de chaque pixel en une couleur, puis tous les pixels sont mis ensemble pour former l’image numérique finale.

Le problème est qu’une partie de la lumière est perdue quand elle passe à travers les filtres de couleur RVB, ce qui n’est pas un problème en pleine lumière, mais provoque du flou ou encore des images bruitées lorsque la lumière est insuffisante.

Pour résoudre ce problème, Eastman Kodak a créé un filtre RGBW, qui est similaire au filtre RVB, mais comprend également des sous-pixels blancs dans le modèle de filtre. Grâce à ces dernières, celles-ci laissent passer la lumière de toutes les longueurs d’onde, par opposition aux filtres colorés. En conséquence, les capteurs RGBW s’en sortent beaucoup mieux en basse lumière, parce que les filtres blancs laissent davantage de lumière passer.

Un capteur RGBW pourrait être la solution pour avoir de belles photos sur le Moto X

L’année dernière, Sony a annoncé qu’il prévoyait d’inclure un filtre RGBW dans son capteur RS Exmor qui équipe notamment les dispositifs tels que le Xperia Z. Toutefois, à l’automne Sony a annulé le capteur RGBW, car “il a été constaté qu’il ne répondait pas à certaines conditions des normes de qualité d’image de Sony”. En d’autres termes, la firme ne pouvait pas obtenir la technologie nécessaire pour travailler à temps pour l’embarquer dans son Exmor RS.

Est-ce que le Moto X va disposer d’un capteur RGBW que Sony a conçu ? Pour le moment il ne s’agit-là que d’une spéculation, mais comme Brian Klug (qui est un ingénieur optique de formation) le dit, la description du “Clear Pixel” semble laisser sous entendre qu’il s’agit d’un capteur RGBW.

La sortie de ce Moto X est annoncée pour bientôt selon Motorola, mais pas le 11 juillet comme beaucoup de monde le pensait. Reste à savoir si maintenant le duo Motorola/Google décidera d’exporter son smartphone également à l’international …

Mots-clé : caméraMoto XMotorola Moto XSony
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.