Fermer
ActualitésWeb

Tour d’horizon de Digg Reader : un Google Reader like seulement

Voici les bonnes nouvelles : Digg Reader qui n’était jusque-là qu’une simple spéculation dans le sens où on avait entendu parlé de ce dernier que par le biais de message, d’annonce, est enfin quelque chose de réelle, et ce depuis le 26 juin, même s’il a fallu passer par une phase d’invitation. En un clic et quelques secondes, le service a importé mes centaines d’abonnements RSS, que Google Reader gardait jusque-là bien précieusement. Mais le plus important, ça marche !

Après avoir connecté ce dernier à mon compte Google Reader, j’ai enfin pu voir le service tant attendu, dont Digg l’a annoncé comme un plan ambitieux visant à remplacer Google Reader il y a maintenant près de deux mois : un lecteur de flux RSS en noir, blanc et gris. Si vous avez les différentes remarques que Digg a laissé échappé au fil des semaines après la fermeture de Google Reader, vous reconnaîtrez le design épuré et minimal annoncé et entraperçu dans le design actuel de Digg.
Si à l’heure actuelle celui-ci s’avère est très sobre il le sera certainement moins au fil des semaines, après une utilisation intensive par les utilisateurs. Digg a vraiment insisté sur ce point, afin de mentionner qu’il s’agit d’une version “identique” à ce que l’on peut retrouver sur Google Reader.

C’est le même lecteur que vous aviez auparavant

Tour d'horizon de Digg Reader : un Google Reader like seulement

Comme attendu, c’est tout le flux que vous aviez précédemment, et organisé dans les mêmes catégories. Les éléments que vous avez mis en favoris pour une lecture reportée, sont toujours là, mais vos tags ne seront pas reportés. Chaque article provenant d’un flux RSS dispose des options de partage social que vous attendez, restreintes à Facebook et Twitter tout de même, si c’est ce que vous aimez.

Tous vos abonnements sont également accessibles sur la partie latérale gauche

Avec quelques extras

Digg a fait un effort pour intégrer les fonctionnalités offertes par son défunt père, sans pour autant réellement apporter des nouveautés au service. Dans la barre latérale, vous verrez les catégories “Diggs” et “Popular”. Le premier vous l’aurez deviné reflète les articles sur lesquels vous avez fait un “Digg” depuis la page principale de Digg, ou individuellement sur un article – il s’agit d’un procédé identique à ce que l’on peut disposer avec le +1 par exemple.

Il est possible de faire un 'Digg' sur un article

Le second, exclusivement utilisé par la société vous permet de simplement visualiser les articles les plus populaires parmi le vote des utilisateurs – j’imagine que le classement est réalisé en fonction des diggs reçus sur un article.

Les articles populaires peuvent être visualisés dans une catégorie spécifique

Et bien sûr les raccourcis clavier :

Raccourcis clavier de Digg Reader

Nous pouvons attendre davantage par la suite

Allez prenons un peu de recul une seconde. Le lecteur lui-même n’est pas une révolution en soi, malgré ce que pouvait suggérer tout le battage médiatique autour de ce dernier. En fait, les gens de Betaworks (la société qui détient Digg) aimeraient que vous preniez une profonde respiration avant d’arriver trop déçu par les fonctionnalités du service. Digg Reader a été développé incroyablement rapidement avec une date limite à l’esprit, et c’est loin d’être terminé. Google expulse tout le monde à partir de Google Reader, le 1er juillet, et ce peu importe si oui ou non Digg est à 100% terminé. Si l’entreprise souhaite réaliser rapidement ses autres objectifs pour le produit, elle devait s’assurer que nous avions tout un endroit où aller un fois mis à la rue.

En effet, si l’on compare les caractéristiques réelles du produit en ce moment, il semble comme que d’autres services – tels que AOL Reader – sont bien plus intéressants à ce jour que ce que propose Digg. La vision à long terme, nous dit-on, est de construire un service avec des fonctionnalités telles que l’onglet “Popular”, de sorte que vous pourriez rapidement filtrer et sélectionner vos news. Par exemple, la société a expérimenté un outil qui trie par niveau de lecture. Une chose qui va vous manquer pour sûr, c’est la vaste portée de l’intégration de votre compte Google.

Et nous payerons le prix d’une certaine manière

Bien, qu’il soit difficile de dire avec certitude ce que Digg à dans la tête, il ne serait pas étonnant de voir l’entreprise profiter de cette aubaine pour trouver de quoi rentabiliser les heures passées à développer ce service. Alors que dans le même temps, le RSS est un peu une technologie dépassée sur ce point, et on peut se demander si la technologie que Digg utilise est vraiment optimale. Mais, sachez qu’une entreprise comme Betaworks qui a investi gros dans l’analyse. Digg, Chartbeat et SocialFlow savent ce qu’ils font.

Même si à l’heure actuelle c’est encore trop tôt et même si Google Reader n’était pas là pour économiquement rapporté de l’argent, Digg Reader doit l’être. La société a déjà mentionné que ça va être un produit freemium, donc des fonctionnalités les plus avancées vont coûter plus cher que vos données.

Les gens aimaient Google Reader parce que l’API était si merveilleusement ouverte que vous pouviez simplement le brancher où que vous vouliez. Digg s’est déjà construit une certaine intégration par une API pour les services tels IFTTT, mais sans Google Reader la donne ne sera pas la même.

Conclusion

Il est difficile de vraiment faire une évaluation de Digg Reader sauf pour dire, “il a importé avec succès mes flux”.

Mots-clé : DiggDigg Readergoogle readerrss
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.