Fermer
ActualitésWeb

Prise en main de AOL Reader : un remplacement de Google Reader assez intéressant

Nous savions que AOL prévoyait son propre remplacement au bientôt retraité Google Reader, et nous sommes maintenant en mesure de pouvoir mettre la main sur le dernier et voir ce qu’il propose ! Avec un slogan accrocheur, “tous vos sites Web préférés, en un seul endroit”, le lecteur de flux RSS de AOL est une réelle surprise, mais quand vous considérez l’histoire d’AOL, en grande partie impliqué dans la création et la gestion de contenu, celle-ci en est nettement moins une. En fait, le contenu d’AOL, comme Yahoo, est l’un de ses efforts les plus forts, ce qui explique pourquoi cette version n’est pas un caillou jeter dans la marre après tout.

À l’heure actuelle si je donnais ma préfèrance à Feedly, le plus médiatique de l’ère post Google Reader, je restais tout de même septique quant-à ses caractéristiques organisationnelles superflues. Je suis un amateur du minimaliste, ce qu’offre le RSS en fait. Disposer d’un magazine sur mes dispositifs mobiles ne m’intéressent guère pour ce genre de contenu.

Ce qui m’amène à AOL Reader, la tentative d’AOL de capitaliser sur l’exode forcé de Google Reader. Aujourd’hui en version bêta publique donc, j’ai voulu en savoir un peu plus sur ce dernier. Allez, passons à la découverte de ce dernier ! Passons par une petite vidéo de découverte :

À noter que si vous voulez vous-même tester le service, rendez-vous sur reader.aol.com, où un accès bêta vous sera remis.

AOL Reader

Autant être clair de suite, la conception d’AOL Reader ne casse pas des briques ! Le service dispose d’une grande partie de ce que vous attendez, voir un peu plus. Dans cet esprit, le service s’en tient à un ensemble de fonctionnalités limitées qui pourraient suffire pour rapatrier la base d’utilisateurs de Google Reader qui vont être mis à la rue très prochainement…

AOL tente de rendre la lecture du flux RSS élégante et simple dès le début, en évitant des “caractéristiques” comme les pop-ups de Feedly, pour une interface standard statique.

Comme indiqué plus haut, le service est entièrement basé sur le Web, mais propose une conception responsive, touch-friendly pour les utilisateurs mobiles. Pour vous inscrire, vous pouvez utiliser votre compte AOL (si vous avez encore un), ou tout simplement rejoindre le service à l’aide d’une authentification par Twitter, Facebook ou votre compte Google, ce qui est pratique.

A la première connexion, AOL Reader vous invite à ajouter de nouveaux abonnements, et vous avez trois façons de le faire : importer vos flux d’un autre service (y compris Google Reader), les ajouter manuellement, ou parcourir les catégories de sites proposés par AOL. Après avoir souscrit à au moins un abonnement, vous allez tomber sur une interface familière :

AOL Reader vous invite à ajouter de nouveaux abonnements

Un certain nombre de configurations différentes sont disponibles, ce qui rend le lecteur d’AOL, une solution assez souple. Vous pourrez apprécier la conception dans la vidéo mais également les diverses captures ci-dessous :

Conception de AOL Reader - 1

Le contenu du flux apparaît dans la colonne centrale, encadré par une colonne de droite, bizarrement vide pour le moment conçue pour offrir l’équilibre symétrique à gauche et à droite.

Vue centrale de AOL Reader

Dans la colonne à gauche on va retrouver tous vos abonnements, vos favoris et divers boutons.

La colonne latérale de gauche permet de naviguer dans les abonnements

Bien sûr, il y a une vue de l’article individuel, ce qui, encore une fois, ne propose rien qui se démarque de tout autre lecteur. Quoi d’autre ? AOL Reader vous proposera différentes vues pour naviguer à travers vos abonnements. Cliquez sur la vue “All” et vous verrez une liste triée d’abord par abonnements, puis par date, ce qui signifie que vous verrez les différentes mises à jour d’une source avant de voir les éléments de la prochaine source.

Vue très sympa pour parcourir les articles d'un abonnement

Le reader dispose de dizaines de raccourcis clavier, tout comme Google Reader et Feedly. En général je n’aime pas utiliser des raccourcis pour les applications web, mais si vous le faites, AOL vous a gâté. Le bouton “Paramètres” – qui, curieusement se retrouve dans la barre latérale de gauche – dispose d’un lien “Shortcuts” (“Raccourcis”) qui vous permettra de voir les dizaines d’options de navigation :

Des dizaines de raccourcis clavier sont disponibles dans AOL Reader

Les fonctionnalités supplémentaires dans le lecteur d’AOL incluent le partage sur les réseaux sociaux, la possibilité de taguer et ainsi organiser simplement vos flux, ou encore rendre la possibilité de lire l’article plus tard, ainsi qu’une API qui permet aux développeurs de développer des applications tierces à partir du service. De toute évidence, AOL cherche à reconstruire le genre d’écosystème que Google a décidé de démolir.

AOL reader incluent le partage sur les réseaux sociaux

Cependant, la plus grande omission est une option pour chercher dans vos flux. Alors que la boîte de recherche de Google Reader vous permet de passer au peigne fin tous vos articles, celle d’AOL Reader vous permet de rechercher sur le web, et c’est tout.

AOL Reader vous permet de rechercher sur le web, et c'est tout

Enfin, de fait d’une conception responsive, le service est tout à fait utilisable sur les dispositifs mobiles :

AOL Reader sur mobile
AOL Reader sur mobile
AOL Reader sur mobile

Dans l’ensemble, AOL Reader semble être une tentative de qualité, et cela pourrait être une solution convenable pour la mort de Google Reader – en particulier pour ceux qui ont déjà des comptes AOL.

Cela dit, le service est également très peu innovant – du moins pour l’instant – étant donné qu’il a des similitudes extrêmes à Feedly et Google Reader. Mais le flux RSS n’a t-il jamais été aussi utilisable en premier lieu que sexy ?

Mots-clé : AOLAOL Readergoogle readerrss
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.