Fermer
ActualitésGoogle

Et si Google Now devenait le remplaçant de iGoogle sur la version de bureau ?

Vous vous souvenez probablement du raz-de-marrée de tweets, messages, articles et autres publications ayant envahis la toile lorsque Google venait d’annoncer la fermeture du célèbre iGoogle en juillet dernier. En effet, alors que la tentative de Google pour permettre aux utilisateurs de créer une page personnelle remplie avec des widgets et autres accès rapide aux applications Google, va devoir rejoindre ses petits amis dans les oubliettes, et ce puisque Google a décidé de s’en passer le 1er novembre 2013.

C’est donc pour une raison quelconque que Google a décidé de fermer définitivement iGoogle. Mais, alors que des utilisateurs peuvent d’ors-et-déjà se mordre les doigts, il se pourrait que Google ait quelque chose en réserve pour tous les frustrés. En effet, comme le rapporte Google Operating System, le géant de la recherche serait en train de travailler sur une version de Web de Google Now qui pourrait légitimement nous faire penser à la toute nouvelle version d’iGoogle.

Pour ceux qui l’ignorent, Google Now est un assistant personnel intelligent qui actuellement est une application Android basée sur la reconnaissance vocale et l’usage du langage naturel pour apporter des réponses aux requêtes des utilisateurs, faire des recommandations et effectuer des actions en déléguant certaines requêtes à des services en ligne. Apparue depuis Android 4.1 (Jelly Bean), nous avons pu découvrir pour la première fois l’assistant sur le Galaxy Nexus.
Composé d’une barre de recherche et d’un ensemble de “cartes” qui apportent des réponses contextualisées et illustrées à certaines requêtes des utilisateurs, celles-ci permettent notamment de disposer de la définition et la traduction de mots, des horaires de vols, les horaires de transports en commun ou encore la météo, Google Now devient de plus en plus indispensable. De plus, depuis son lancement on commence à voir ce nouvel affichage dans divers services et notamment au sein de Google Play récemment mis à jour.

Après avoir fait ses débuts donc en version mobile, Google Now pourrait maintenant ne plus être limité à Android, iOS et Chrome, puisque ce dernier pourrait venir sur la page d’accueil de Google. Une partie du code source provenant d’une page qui est testée par Google affiche de plus amples informations sur cette fonctionnalité : “Commencez avec Google Now. La bonne information juste au bon moment”.
C’est ainsi que Google introduit la nouvelle fonctionnalité. Pour ce faire, Google Now utilise votre emplacement d’accueil pour afficher les informations pertinentes comme la météo, les conditions de circulation, et les lieux à proximité, explique Google. Vous pouvez modifier l’emplacement de votre d’accueil, votre lieu de travail où encore l’emplacement actuel. Une autre caractéristique vous permet de suivre vos titres préférés.

Et si Google Now devenait le remplaçant de iGoogle sur la version de bureau ?

Alors que pour le moment on ne sait pas comment Google Now va être affiché sur la page d’accueil, cette capture d’écran montre une implémentation possible qui comprend également quelques fonctionnalités que vous pourriez avoir l’habitude de voir sur Chrome :

Un exemple de l'intégration possible de Google Now sur votre page d'accueil

Et voici à quoi ressemble Google Now en version tablette sur Android :

Google Now sur une tablette Android

Pensez-vous que c’est l’idée qui trotte dans les esprits des ingénieurs Googlers ? Proposer son application mobile en version de bureau et pourquoi pas offrir la possibilité aux développeurs de créer et proposer des “cartes” pourrait être très prolifique pour l’adoption de Now par les consommateurs, à tel point que ces derniers pourraient ne plus pouvoir s’en passer et ainsi jeter leur dévolu sur des dispositifs Android.

Mots-clé : AndroidGoogle NowiGoogleweb
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.