fermer
IA

Google attend pour lancer Bard, son rival de ChatGPT, d’avoir atteint un « niveau de sécurité élevé »

Google attend pour lancer Bard, son rival de ChatGPT, d’avoir atteint un « niveau de sécurité élevé »

Google a fourni plus de détails sur sa future intelligence artificielle Bard lors d’un événement diffusé en direct ce mercredi à Paris. Positionné comme un concurrent du chatbot IA viral ChatGPT, Google Bard promet d’intégrer l’IA dans les résultats de recherche — à terme, du moins.

L’événement de Google n’a pas donné beaucoup de détails sur la nouvelle IA. L’entreprise a fait la démonstration d’une version chatbot de Bard montrant un utilisateur demandant des conseils pour l’achat d’une voiture, pesant le pour et le contre d’un véhicule électrique et planifiant un voyage en voiture avec sa nouvelle voiture. L’IA, de manière conversationnelle, a fourni des réponses en quelques secondes.

Cela ne semble pas très révolutionnaire si on le compare au moteur de recherche Bing et au navigateur Edge de Microsoft, alimentés par ChatGPT, que le géant technologique a dévoilé un jour avant l’événement de Google. Microsoft propose une liste d’attente pour accéder à ses nouvelles fonctionnalités dès maintenant, ainsi qu’un aperçu avec un nombre limité de requêtes de recherche.

Google ne cède pas à cette pression et affirme qu’elle continuera à tester Bard jusqu’à ce qu’il atteigne un niveau de sécurité élevé au sein de l’entreprise. Bard est actuellement testé par des testeurs de confiance, et Google n’a pas annoncé de calendrier pour son déploiement auprès du grand public.

En plus de la fonctionnalité de chatbot, Google a montré qu’elle allait intégrer Bard dans les résultats de recherche. L’IA compilera les informations de la page de résultats et rédigera un résumé. Contrairement à l’approche de Microsoft concernant cette forme d’IA générative, la démonstration de Google a montré que l’IA n’aurait pas de citations renvoyant aux sources originales des informations qu’elle a recueillies.

Google a également révélé que Bard comporte un avertissement : « Bard peut donner des informations inexactes ou inappropriées. Vos commentaires rendent Bard plus utile et plus sûr ».

L’IA ne sera pas présente partout

Bien que l’IA puisse être exploitée dans les résultats de recherche, il ne semble pas que Google l’appliquera à l’ensemble de son moteur de recherche. Il a notamment pointé du doigt les questions NORA (No One Right Answer) où l’IA peut être utile pour distiller des informations complexes.

Par exemple, Google a demandé à l’IA quelle était la meilleure constellation. Sans réponse définitive, l’IA a pu rassembler des informations provenant de plusieurs sources pour établir une liste de constellations populaires. Selon Google, il est également possible d’aller plus loin, en approfondissant une constellation particulière, le meilleur moment pour la voir et l’endroit où elle se trouve.

Bien que Bard soit le point central des avancées de Google en matière d’intelligence artificielle, la société a consacré la majeure partie de son livestream à l’intégration de l’intelligence artificielle dans d’autres aspects de l’entreprise. Elle a présenté l’utilisation de l’IA par le Google Arts and Culture Center pour restaurer des objets perdus et archiver des œuvres d’art, l’utilisation de l’IA par Google Maps pour générer des modèles numériques de bâtiments et de routes, ainsi que des fonctions de recherche multiple permettant de combiner une image et une requête texte.

Tags : BardChatGPTGoogleGoogle Bard
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.