close
Apple

Apple commencera à diversifier la production de puces hors de Taïwan en 2024

Apple commencera à diversifier la production de puces hors de Taïwan en 2024

Le PDG d’Apple, Tim Cook, a clairement indiqué aujourd’hui qu’il souhaitait qu’Apple diversifie les lieux de fabrication des processeurs essentiels à ses appareils. Actuellement, Apple conçoit ses puces et fait fabriquer les composants réels à Taïwan par TSMC, le plus grand fondeur de puces du monde. Le problème est que les inquiétudes ne cessent de croître quant à une éventuelle attaque de Taïwan par la Chine. Le président américain Joe Biden a déclaré que les États-Unis aideraient Taïwan si la Chine s’en prenait à ce pays.

TSMC fabrique toutes ses puces de pointe à Taïwan, mais une usine de fabrication de TSMC aux États-Unis sera mise en service en 2024. À l’origine, TSMC avait annoncé que l’usine (située à Phoenix, en Arizona) fabriquerait des puces de 5 nm, mais de nouvelles informations indiquent qu’Apple et TSMC envisagent de transférer la production de puces de 3 nm aux États-Unis.

C’est important, car des transistors plus petits permettraient d’en insérer un plus grand nombre à l’intérieur du composant. Et généralement, plus le nombre de transistors employés dans une puce est important, plus celle-ci est puissante et économe en énergie. Le A13 Bionic de 7 nm utilisé pour l’iPhone 11 était équipé de 8,5 milliards de transistors. Le A16 Bionic qui se trouve à l’intérieur de l’iPhone 14 Pro et de l’iPhone Pro Max est une puce de 4 nm portant près de 16 milliards de transistors.

Selon Bloomberg, après une réunion en Allemagne avec les employés d’Apple mardi, le PDG de l’entreprise, Tim Cook, a déclaré qu’Apple commencerait à acheter des puces à l’usine TSMC d’Arizona en 2024. Le dirigeant a également déclaré qu’Apple chercherait à acheter des puces auprès d’installations en Europe.

Cook a déclaré aux employés d’Apple : « Nous avons déjà pris la décision d’acheter des puces d’une usine en Arizona, et cette usine en Arizona démarre en 24, donc nous avons environ deux ans d’avance sur celle-là, peut-être un peu moins. Et en Europe, je suis sûr que nous nous approvisionnerons également en Europe au fur et à mesure que ces plans deviendront plus évidents ». Eddy Cue, responsable d’Apple Services, et Deidre O’Brien, responsable de la vente au détail et des ressources humaines chez Apple, ont également assisté à la réunion avec Cook.

Expliquant pourquoi Apple cherche à diversifier sa production de puces, Cook a déclaré que 60 % des processeurs du monde proviennent de Taïwan. Il a ajouté que « indépendamment de ce que vous pouvez ressentir et penser, 60 % provenant de n’importe où n’est probablement pas une position stratégique ». Le dirigeant voit un changement plus large dans l’industrie des puces, expliquant qu’il s’attend à voir « d’importants investissements dans les capacités et les compétences, tant aux États-Unis qu’en Europe, pour essayer de réorienter la part de marché de l’endroit où le silicium est produit ».

Une feuille de route pour tous

Samsung a révélé une feuille de route qui l’amène à des puces en 2 nm d’ici 2025 et à des puces en 1,4 nm deux ans plus tard. TSMC prévoit de passer un peu plus de temps avec son nœud de processus de 3 nm avant de passer à 2 nm. Elle veut commencer à travailler bientôt sur le développement d’un nœud de processus en 1 nm, qui ne sera pas réalisé avant plusieurs années. Intel a déclaré qu’il pensait pouvoir ravir le leadership en matière de processus à TSMC et Samsung d’ici 2025.

Un développement majeur qui aidera Intel à défier TSMC et Samsung est qu’Intel sera le premier à utiliser la lithographie ultraviolette extrême (EUV) à grande ouverture numérique. Ces machines créent des motifs de circuits sur des plaquettes plus fines qu’un cheveu humain. Comme le nombre de transistors à l’intérieur d’une puce continue d’augmenter, des motifs encore plus fins doivent être gravés sur les tranches, ce qui nécessite l’utilisation de ces nouvelles machines de lithographie.

Tags : AppleTaïwanTSMC
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.