close
Périphériques

Microsoft dévoile le projet AirSim pour accélérer le développement de la mobilité aérienne autonome

Microsoft dévoile le projet AirSim pour accélérer le développement de la mobilité aérienne autonome

Microsoft a dévoilé le projet AirSim, une innovation, au salon international de l’aéronautique de Farnborough. Le projet AirSim utilise la simulation haute-fidélité pour construire, former et tester en toute sécurité des avions autonomes sur la plateforme Azure. Il s’agit essentiellement d’un simulateur alimenté par l’intelligence artificielle (IA) pour les drones, les taxis volants et autres véhicules de mobilité aérienne avancée (MAA). Aujourd’hui, un aperçu limité de Project AirSim est disponible.

Les clients du Project AirSim pourront également accéder à une bibliothèque de lieux spécifiques, comme New York ou Londres, ou d’espaces génériques, comme un aéroport, et créer des millions d’environnements 3D précis en utilisant les données de Bing Maps et d’autres fournisseurs.

Qu’est-ce que le projet AirSim ? Comment fonctionne-t-il ?

L’automatisation est importante dans un monde technologique qui évolue rapidement, et Microsoft veut accélérer le vol autonome en créant une plateforme de bout en bout avec le projet AirSim. Bien que AirSim soit déjà disponible et qu’il s’agisse d’un outil de recherche très apprécié, il nécessitait des connaissances approfondies en matière de codage et d’apprentissage automatique.

Microsoft a maintenant transformé cet outil open source en une plateforme de bout en bout, afin de simplifier la tâche des clients de l’Advanced Aerial Mobility (AAM) qui souhaitent tester et former des aéronefs dotés d’intelligence artificielle dans des environnements 3D simulés,

La puissance d’Azure est utilisée par le projet AirSim pour produire d’énormes quantités de données afin d’entraîner les modèles d’IA sur ce qu’il faut faire précisément à chaque étape du vol, du décollage à l’atterrissage en passant par la croisière.

Outre une collection de modèles d’IA sophistiqués et pré-entraînés, il fournira également des bibliothèques d’environnements 3D simulés représentant divers paysages urbains et ruraux afin d’accélérer l’autonomie dans la livraison du dernier kilomètre, l’inspection aérienne des infrastructures et la mobilité aérienne urbaine.

Une bonne nouvelle pour le marché

À propos de cette annonce, Gurdeep Pall, vice-président de Microsoft chargé de l’incubation des entreprises dans le domaine de la technologie et de la recherche, a déclaré :

Les systèmes autonomes vont transformer de nombreuses industries et permettre de nombreux scénarios aériens, de la livraison de marchandises sur le dernier kilomètre dans les villes encombrées à l’inspection de lignes électriques tombées en panne à une distance de 1 000 kilomètres. Mais nous devons d’abord former ces systèmes en toute sécurité dans un monde réaliste et virtualisé. Le projet AirSim est un outil essentiel qui nous permet de faire le lien entre le monde des bits et le monde des atomes, et il montre la puissance du Métaverse industriel — les mondes virtuels dans lesquels les entreprises construisent, testent et affinent des solutions avant de les appliquer dans le monde réel.

Grâce au projet AirSim, les fabricants pourront former en toute sécurité les futurs systèmes de mobilité aérienne avancée (AAM) dans un monde virtualisé. Grâce au projet AirSim, les développeurs auront accès à des modules d’IA préformés, notamment des modèles sophistiqués permettant de repérer et d’éviter les obstacles et d’effectuer des atterrissages précis.

En supprimant le besoin d’une expertise approfondie en apprentissage automatique, ces capacités préétablies augmentent le nombre de personnes qui peuvent commencer à former des avions autonomes. En outre, Microsoft a annoncé qu’elle collaborait étroitement avec des partenaires commerciaux pour étendre la simulation précise afin d’inclure la météo, la physique et, surtout, les capteurs qu’une machine autonome utiliserait pour « voir » le monde.

Tags : AirSimMicrosoft
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.