close
Mobile

Un nouveau rapport explique pourquoi TSMC favorise Apple

Un nouveau rapport explique pourquoi TSMC favorise Apple

Nous avons entendu dire qu’Apple est le client numéro un de Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC), la plus grande fonderie indépendante du monde. TSMC a traité Apple avec des gants, ce qui a poussé des cadres supérieurs d’Intel à se rendre à Taïwan pour discuter de la capacité de traitement en 3 nm, car Intel prévoit de devenir l’un des principaux clients de TSMC d’ici 2023 (voir ci-dessous). Apple aurait convenu avec TSMC de prendre son premier lot complet de production de 3 nm.

En outre, lors d’une pénurie mondiale de puces qui a modifié l’équilibre entre l’offre et la demande dans le secteur, TSMC a augmenté le prix qu’elle facturera à Apple pour ses SoC de la série A de seulement 3 % à partir du mois prochain ; les autres clients de TSMC devront faire face à des hausses de prix allant jusqu’à 20 %. Grâce à un rapport de Bloomberg-DigiTimes, nous savons maintenant qu’une grande partie de l’activité totale de TSMC est liée à Apple.

Le rapport indique que Apple représente 25,9 % des activités de TSMC. L’année dernière, le fabricant de puces a réalisé un chiffre d’affaires de 45,51 milliards de dollars, ce qui signifie que la part d’Apple dans cette activité s’est élevée à 11,4 milliards de dollars. Le deuxième sur la liste est MediaTek, qui a réalisé 5,8 % du chiffre d’affaires brut du fondeur. Aucun autre client de TSMC ne représente plus de 5 % de ses revenus.

AMD est troisième et représente 4,4 % du chiffre d’affaires de TSMC. Vient ensuite Qualcomm, qui contribue à 3,9 % des revenus de TSMC. Le reste de la liste comprend Broadcom (3,8 %), NVIDIA (2,8 %), Sony (2,5 %), Marvell (1,4 %), STM (1,4 %), ADI (1,06 %) et Intel (0,84 %). L’inclusion de ce dernier en bas de la liste est logique, car Intel possède sa propre fonderie, mais il est actuellement en retard sur TSMC en ce qui concerne la production de puces de pointe.

Par conséquent, Intel cherche à externaliser une partie de sa production de puces à TSMC, ce qui explique la réunion tenue la semaine dernière. TSMC aurait offert à Intel une capacité de production à 4 nm avec des tests effectués à 5 nm. La réunion a été organisée pour « éviter qu’[Intel] ne se batte avec Apple ». Parmi les dirigeants d’Intel qui se sont rendus à Taïwan, le PDG, Pat Gelsinger, a enregistré une vidéo avant de partir pour le pays la semaine dernière.

Intel veut reprendre le leadership

L’entreprise américaine aurait quitté Taïwan mercredi dernier. Gelsinger d’Intel s’est également entretenu avec Axios sur HBO récemment et a expliqué la poussée pour obtenir la capacité en 3 nm. « Apple a décidé qu’elle pouvait fabriquer elle-même une meilleure puce que nous », a déclaré M. Gelsinger, « et, vous savez, elle a fait un assez bon travail ».

Le dirigeant parlait des puces de la série M qu’Apple a conçues (et qui ont été fabriquées par TSMC en utilisant son nœud de processus amélioré de 5 nm) pour remplacer les composants Intel à l’intérieur des Mac. Le Apple M1 (16 milliards de transistors), le Apple M1 Pro (33,7 milliards de transistors) et le Apple M1 Max (57 milliards de transistors) ont été annoncés plus tôt cette année.

Outre la recherche de capacités en 3 nm auprès de TSMC, Intel s’intéresse aux processus 7 nm, 6 nm et 5 nm du fondeur, car il cherche à empêcher son rival AMD (également client de TSMC) d’empiéter sur sa part de marché.

La grande question pour l’industrie est de savoir si la taille des transistors peut continuer à diminuer, ce qui permettrait d’en intégrer davantage dans un composant aussi petit qu’une puce. C’est la clé de la production de puces plus puissantes et plus économes en énergie. Quant à Intel, il devrait devenir le 3e client de TSMC d’ici 2023.

Tags : AppleTSMC
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.