close
Mobile

Honor pourrait être interdit par les États-Unis, malgré sa séparation de Huawei

Honor pourrait être interdit par les États-Unis, malgré sa séparation de Huawei

Huawei était presque sur le point de détrôner le géant des smartphones Samsung lorsque son destin a rapidement basculé après avoir été ajouté à la fameuse « Entity List » des États-Unis. Ne faisant même plus partie des cinq plus grandes marques de smartphones au monde, Huawei a vu nombre de ses entreprises et filiales interdites d’acheter ou de concéder des licences pour des produits américains, y compris des logiciels. Elle a également dû vendre Honor pour lui éviter de subir le même sort.

Selon un nouveau rapport du South China Morning Post (SCMP), Honor pourrait finalement être interdit par les États-Unis, malgré sa séparation de Huawei. En effet, comme la plupart d’entre vous le savent déjà, Honor n’appartient plus à Huawei. La société a été vendue il y a quelque temps, vraisemblablement pour permettre à Huawei de réunir des fonds.

Huawei a finalisé la vente de Honor à la fin de l’année dernière à un consortium composé de 30 entreprises censées être attachées à Honor. Il s’agissait clairement d’une stratégie visant à permettre à Honor d’avoir accès aux produits américains, le fabricant de smartphones ayant immédiatement conclu des accords avec des sociétés comme Qualcomm et Google et ainsi poursuivre ses activités comme si de rien n’était.

Enfin, pour le moment. Si ce rapport est exact, Honor pourrait être interdit à l’avenir. Le rapport indique qu’un groupe de 14 politiciens républicains, au sein de la Chambre des représentants des États-Unis, a demandé au département du commerce américain d’ajouter Honor à la liste noire économique du gouvernement.

Pour rappel, Huawei a été ajouté à la liste des entités américaines en mai 2019. À partir de ce moment-là, Huawei s’est vu interdire d’acheter des pièces et des composants à des entreprises américaines ou d’utiliser des technologies américaines sans l’approbation explicite du gouvernement américain.

Un ajout qui peut avoir de lourdes conséquences

Aujourd’hui, les politiciens susmentionnés, menés par Michael McCaul, affirment que Honor a été séparée de Huawei « dans le but d’échapper aux politiques américaines de contrôle des exportations destinées à empêcher que les technologies et les logiciels américains ne tombent entre les mains du Parti communiste chinois (PCC) ». Un porte-parole du ministère américain du Commerce a répondu aux politiciens républicains. Il a déclaré que l’agence apprécie ce point de vue. Il a également ajouté que le département « examine continuellement les informations disponibles afin d’identifier les ajouts potentiels à la liste des entités ».

S’il semble que Honor ne soit pas en danger immédiat d’être ajouté à la liste des entités américaines, le département du commerce américain est constamment à l’affût de toute menace. Honor est sûrement dans leur ligne de mire, par précaution, simplement parce qu’elle s’est détachée de Huawei.

Cela porterait certainement un coup dévastateur à Honor si cela se concrétise, surtout si l’on considère que la marque se remet à peine d’une année 2021 tumultueuse, à la fois à cause de Huawei et de la pandémie.

Tags : chineÉtats-UnisHonor
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.