close
Google

Google met au point un logiciel d’IA capable de concevoir un chipset en 6 heures

Google met au point un logiciel d'IA capable de concevoir un chipset en 6 heures

Google a mis au point un système logiciel unique basé sur l’IA, capable de concevoir des puces informatiques plus rapidement qu’un être humain. Il peut essentiellement concevoir le « plan de masse » d’un jeu de puces, ce qui prend des mois à un ingénieur humain, en seulement 6 heures. L’entreprise affirme avoir utilisé ce nouveau logiciel pour concevoir la prochaine génération de ses unités de traitement tensor.

Le géant de Mountain View a récemment publié un document de recherche relatif au nouveau logiciel de conception de puces dans la revue Nature. Selon cet article, la société utilise ce logiciel d’IA pour concevoir des puces qui peuvent être utilisées pour créer des systèmes d’IA plus avancés.

Le nouveau logiciel est capable de concevoir le « plan de base » d’un jeu de puces en 6 heures. Le plan de base d’un jeu de puces est la conception fondamentale d’un système sur puce en silicium qui détermine le positionnement optimal du processeur, du processeur graphique et des unités de mémoire sur un jeu de puces.

Il faut généralement des mois à un ingénieur pour le concevoir, alors que la nouvelle IA de Google peut le faire en 6 heures. Les développeurs ont fourni plus de 10 000 plans de puce pour aider le système d’IA à apprendre la tâche et à trouver le plan optimal d’un jeu de puces capable d’offrir de meilleures performances en consommant moins d’énergie.

Il utilise ses connaissances pour concevoir le plan d’une puce. Alors que les ingénieurs humains disposent généralement les composants en lignes nettes pour créer le design, le logiciel de Google basé sur l’IA adopte une approche plus dispersée. Cela signifie qu’il ne travaille pas de manière traditionnelle et qu’il place le processeur, le processeur graphique et les unités de mémoire dans des positions aléatoires avant de terminer la conception.

Impact du nouveau logiciel d’IA

Suite au développement de ce logiciel d’IA, les auteurs de l’article, Azalia Mirhoseini et Anna Goldie, qui sont également co-responsables des systèmes de machine learning chez Google, ont déclaré que leur méthode « a été utilisée en production pour concevoir la prochaine génération de Google TPU » et peut être utilisée pour concevoir des puces plus sophistiquées à l’avenir.

Ils ont également noté que cette percée pourrait avoir un impact majeur sur l’industrie des semi-conducteurs dans les jours à venir. Ainsi, la société peut utiliser son tout nouveau système d’IA pour concevoir une série de puces qui fonctionneront avec le chipset Whitechapel, qui sera probablement le tout premier chipset mobile de Google pour alimenter le prochain Pixel 6.

Tags : IAWhitechapel
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.