close
Navigateurs Web

Chrome va limiter les données auxquelles les extensions accèdent

Chrome va limiter les données auxquelles les extensions accèdent

Bien qu’elles aient commencé comme des atouts des navigateurs Web modernes, les extensions sont rapidement devenues des handicaps. Reflétant un problème persistant avec les applications Android dans le Google Play Store, le Chrome Web Store est devenu célèbre pour toutes sortes d’extensions douteuses, des escroqueries aux utilitaires activement nuisibles promettant la lune et au-delà. À son crédit, Google s’est efforcé d’améliorer l’état des extensions Chrome et l’année prochaine, la firme se concentrera sur la protection de la vie privée et de la sécurité des utilisateurs, bien qu’au traditionnel détriment d’une certaine commodité.

L’une des plus grandes préoccupations concernant les extensions de navigateur Chrome est leur accès aux données du navigateur et aux composants. Bien sûr, les utilisateurs donnent aux extensions ces autorisations afin de pouvoir les utiliser, mais ces autorisations sont souvent une affaire de tout ou rien. Dans l’état actuel des choses, les extensions Chrome ont accès à tous les sites Web que vous visitez.

Cependant, à partir de l’année prochaine, avant la sortie de Chrome 88 le 18 janvier, Google inversera cette politique. Les utilisateurs devront plutôt être plus explicites quant aux sites auxquels ils autoriseront les extensions à accéder à leurs données sur Chrome. Bien qu’ils puissent toujours choisir d’accorder une autorisation générale à une extension, la réponse par défaut est un « non » ferme. Ce changement devrait améliorer la protection de la vie privée en ligne et pourrait même limiter l’attrait des navigateurs anonymes.

Google exigera également que toutes les extensions de Chrome fassent preuve d’honnêteté quant à leurs pratiques en matière de confidentialité, même si les utilisateurs doivent lire ces politiques. Il promet que le langage utilisé pour ces dernières sera simple et facile à comprendre et constituera très probablement une liste de contrôle que les développeurs pourront activer ou désactiver selon les besoins.

Bien entendu, cela suppose que les développeurs soient honnêtes, mais Google affirme qu’il limitera ce que les extensions peuvent faire avec les données collectées, au cas où.

Contrôler ce qui est installé

La guerre des navigateurs autour des extensions est plus ou moins terminée, mais ces mini-applications apportent toujours des fonctionnalités que les navigateurs eux-mêmes ne peuvent pas ou ne veulent pas. Étant donné l’importance cruciale d’Internet et des navigateurs de nos jours, ils restent également une entreprise potentiellement lucrative pour les pirates et les escrocs.

Google s’efforce en effet de rendre le Chrome Web Store plus sûr, mais il faudra peut-être attendre un certain temps avant que les extensions potentiellement dangereuses ne soient totalement éliminées. Quoiqu’il en soit, ces changements pourraient avoir un impact majeur sur l’écosystème Google Chrome, en affectant les développeurs, les entreprises et les utilisateurs individuels. Chrome est le navigateur Web le plus populaire au monde en termes de parts de marché et sa boutique en ligne compte actuellement quelque 250 000 extensions.

Google Chrome n’est pas le seul navigateur Web qui cherche à nettoyer les extensions qu’il propose. Au début de ce mois, le navigateur Edge de Microsoft a découvert que plusieurs plug-ins malveillants imitaient des applications VPN populaires.

Tags : ChromeGoogle
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.