Fermer
Smartphones

Les Huawei Mate 40 et Mate 40 Pro se montrent avant leur annonce

Les Huawei Mate 40 et Mate 40 Pro se montrent avant leur annonce

L’épée de damoclès est tombée sur Huawei cette année et, à l’avenir, il est incertain de savoir combien de temps elle sera capable de garder le cap au milieu des assauts politiques et économiques. Dans quelques jours, elle tentera de montrer qu’elle n’a pas changé avec le lancement de la gamme de smartphones Mate 40. En effet, la société a déjà confirmé un événement de lancement pour le 22 octobre, où elle devrait dévoiler deux nouveaux smartphones : le Mate 40 et le Mate 40 Pro.

Si le Mate 40 Pro a au moins l’apparence et le look d’un smartphone haut de gamme, il pourrait aussi être l’un des derniers smartphones Android haut de gamme que Huawei fabriquera, à moins que les choses ne changent en sa faveur. À l’approche du lancement officiel, une nouvelle fuite a révélé certains des aspects clés du modèle « Pro », notamment le design général, l’écran, la caméra, la nouvelle puce Kirin et bien d’autres choses encore.

Bien sûr, ce n’est pas que Huawei cessera de fabriquer des smartphones, mais simplement qu’ils ne ressembleront pas aux smartphones Huawei que beaucoup ont appris à aimer. Selon le rapport de WinFuture, le Mate 40 Pro fonctionnera avec le dernier Kirin 9000 de HiSilicon, un octa-core processeur 5G basé sur un processus de fabrication de 5 nm dont les tests montrent qu’il surpasse le Snapdragon 865 de Qualcomm. Le GPU Mali G78 s’occupera du côté graphique. Étant donné les restrictions sur le commerce et l’exportation, HiSilicon pourrait ne plus être en mesure de fabriquer de telles puces une fois que ses stocks de composants seront épuisés.

En Europe, le Mate 40 Pro sera proposé dans une seule variante de mémoire : 8 Go de mémoire vive (RAM) et 256 Go de stockage flash UFS 3.1 sans extension de carte micro SD, selon le rapport.

Le rapport montre également le design indéniablement haut de gamme du téléphone, au moins à l’avant, avec un écran qui se courbe presque entièrement sur les côtés pour donner l’illusion de ne pas avoir de bords à cet endroit. Selon WinFuture, cet écran OLED mesurera 6,76 pouces avec une résolution de 2 772 x 1 344 pixels. Tout comme le Mate 40, l’écran, comportera une découpe en forme de pilule pour loger la caméra frontale de 13 mégapixels (f/2.4) et un capteur 3D (ToF).

L’arrière contient un bloc de caméra circulaire dont la grande taille n’est en réalité que pour l’affichage. Il n’y a que trois capteurs photo, reliés par ce que l’on croit être un système de mise au point automatique au laser, plus un autre dispositif d’aide à la mise au point automatique. En ce qui concerne les capteurs, le Mate 40 Pro serait équipé d’un capteur primaire de 50 mégapixels à ouverture f/1.9 avec OIS, d’un capteur ultra grand-angle de 20 mégapixels (f/1.8) et d’un téléobjectif de 12 mégapixels (f/3.4).

Le Mate 40 sera différent

En matière de conception, le Huawei Mate 40 pourrait avoir un aspect analogue, à une différence près. Comme le dit Huawei elle-même, le smartphone aura un capteur photo octogonal plutôt que circulaire. Cependant, plus curieux, est la rumeur selon laquelle le modèle de base de la gamme pourrait avoir pas moins de six capteurs entassés.

Les smartphones devraient être livrés avec Android 10 au lieu de la dernière version, principalement parce que Huawei est trop occupé pour se soucier de préparer Android 11 pour les nouveaux smartphones. Bien entendu, ces derniers ne seront pas livrés avec les applications et services Google Play et peu de personnes en dehors de la Chine pourraient envisager de dépenser une fortune pour un tel appareil.

Bien sûr, à moins que la firme chinoise soit prête à se plier en quatre pour ce qui pourrait être, une fois de plus, l’une des meilleures caméras du marché.

Mots-clé : HuaweiMate 40Mate 40 Pro
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.