Fermer
Tests

Test du Pixel 5 de Google : le brillant smartphone, As de la photo

Test du Pixel 5 de Google : le brillant smartphone, As de la photo

Le Pixel 5 de Google est un alléchant smartphone. À bien des égards, il incarne les idéaux cultivés par la série Pixel au cours des dernières années, en se concentrant sur l’astucieux logiciel, et l’excellente caméra qui ont rendu les anciens smartphones Google dynamiques et attrayants. Mais avec un processeur de milieu de gamme et un ensemble de fonctionnalités quelque peu stagnantes, on commence à se demander s’il mérite le surnom de « flagship » qu’il porte.

En toute honnêteté, je suis amoureux du Pixel 5, mais il est difficile de nier qu’il offre peu, voire trop peu, pour le différencier du Pixel 4a (5G), qui offre la même caméra, le même processeur et le même logiciel pour 200 euros de moins. Alors que le dernier fleuron de Google est sans aucun doute un smartphone perfectionné qui offre un bon nombre de fonctionnalités dignes d’un flagship, ses petits et grands frères Pixel jouent sur le même tableau, et vous conviendront peut-être plus.

Alors, ce smartphone à 629 euros sera-t-il intéressant ?

Dans la boîte :

  • Pixel 5
  • Câble de chargement USB-C et adaptateur mural de 18W
  • Adaptateur USB-C à USB-A
  • Outil SIM
  • Guide de démarrage rapide et garantie

Pixel 5 : design

Le Pixel 5 de Google est le premier smartphone depuis un certain temps à avoir un dos en métallique — l’industrie du mobile est passée au verre pour permettre une meilleure transmission du signal (et la charge sans fil). Le métal s’enroule autour des côtés pour former un châssis « tout-en-un », ce qui est également rare aujourd’hui. On peut s’attendre à ce que ce design soit beaucoup plus résistant aux dommages, qu’il s’agisse de l’usure ou de chutes plus graves.

En effet, le Pixel 5 se caractérise par un châssis hybride en aluminium avec une fine « surcouche » faite d’un plastique spécial à base de biorésine. Cette combinaison donne au smartphone une sensation de robustesse et premium tout en permettant la charge sans fil malgré la structure métallique. Le métal lui-même a une finition mate qui lui donne un aspect plus proche du polycarbonate que les traditionnels bords en aluminium.

Une une chose est sûre : cette finition m’a permis d’avoir une meilleure prise en main du smartphone.

C’est important, car, comme je l’ai déjà mentionné, ce smartphone semble petit : malgré un écran de 6 pouces, le châssis métallique tout-en-un et les bords d’écran extrêmement minces font que le smartphone semble plus compact — et avec une épaisseur de 8 mm, c’est aussi l’un des smartphones les plus fins du marché.

Un smartphone étanche

Le smartphone possède un nombre minimal de ports et de boutons sur les côtés, ce qui lui donne un aspect net et élégant. Il n’y a pas non plus de haut-parleur à l’avant, car l’écran contient un haut-parleur, ce qui permet à l’écran de s’appuyer en douceur sur le panneau arrière. Ces modifications améliorent subtilement l’aspect et le toucher du smartphone, et permettent une conception étanche IPX8.

Dans l’ensemble, le smartphone semble solide dans la main, tandis que le bouton d’alimentation en métal brossé et les coutures affleurantes complètent l’esthétique haut de gamme. Son dos mat et doux au toucher présente une finition très agréable, ce qui respire l’élégance plutôt que le luxe criard.

Pixel 5 : écran

Le Pixel 5 est doté d’un panneau OLED de 6.0 pouces en Gorilla Glass 6 qui est un plaisir à regarder. En résolution full HD+, il est analogue au Pixel 4 de l’année dernière et affiche une densité de pixels de 432 ppp. C’est le premier smartphone phare de la gamme Pixel à adopter un écran poinçonné pour loger la caméra frontale, et l’écran semble très grand pour sa taille. En fait, grâce à la finesse de ses bords, il est à peine plus grand que le Pixel 4a, bien que l’écran soit plus grand de 0.2 pouce.

Le panneau lui-même est net et vif, avec des couleurs et un contraste exceptionnels. Le rapport hauteur/largeur est de 19.5:9, mais il n’est pas aussi fin que celui du Xperia 5 II 21:9, ce qui constitue un bon compromis pour la vidéo en plein écran, et dans l’utilisation générale. La luminosité est également nettement plus élevée que celle de l’un ou l’autre des modèles Pixel 4a, ce qui garantit une grande visibilité même en plein jour. Elle peut également être baissée à un niveau assez bas pour éviter la fatigue des yeux lors d’un visionnage dans l’obscurité.

Comme son prédécesseur, le Pixel 5 a un taux de rafraîchissement élevé de 90 Hz pour un défilement tout en douceur. Le logiciel ajuste par défaut le taux de rafraîchissement de haut en bas pour économiser la batterie, mais vous pouvez aussi garder 90 Hz toujours activé dans les réglages.

Pixel 5 : caméras

Tous les fabricants prétendent avoir les meilleures caméras de leur catégorie, mais Google a longtemps été le meilleur pour la photographie sur smartphone. Et comme d’habitude, le Pixel 5 s’en sort bien malgré ses composants plutôt discrets.

Le Pixel 5 possède deux objectifs, un capteur principal de 12,2 mégapixels et un capteur ultra-large de 16 mégapixels. C’est le contraire de la configuration du Pixel 4, qui comportait un téléobjectif, mais pas d’option ultra-large. La plupart des fleurons proposent trois objectifs, voire plus, mais, bien sûr, celui-ci joue le jeu de la qualité sur la quantité.

Le meilleur logiciel d’appareil photo de Google pour cette année a déjà été présenté en grande partie sur le Pixel 4a, et ici il brille par des détails très précis, des couleurs réalistes et une gamme dynamique de premier ordre grâce à son traitement HDR avancé. Les photos se situent vraiment entre le vif et le naturel, avec un aspect lumineux, mais pas sursaturé, comme c’est souvent le cas avec le traitement HDR.

Le Pixel 5 gère avec panache les éclairages difficiles dans les modes de prise de vue principal et large, et le smartphone produit de belles photos dans presque toutes les situations. Pour un éclairage plus sombre, l’icône « Vision de nuit » est de retour, mais il peut maintenant être activé dans n’importe quel mode de l’appareil photo, y compris le mode Portrait. Il s’agit d’une modification mineure, mais significative qui peut vraiment améliorer votre portrait nocturne.

Pas de mode « Pro »

Comme pour tous les autres Pixel, il manque un mode « Pro » pour une ISO ou une vitesse d’obturation personnalisée, probablement parce que le logiciel d’optimisation de Google doit intervenir pour que la magie de la photo se produise. Mais je ne me plains pas, parce qu’il fait un excellent travail tout seul.

Une amélioration mineure, mais étonnante : le Pixel 5 vous permet désormais de régler l’angle de votre appareil photo lorsque vous prenez des photos de haut en bas. Il est vraiment important d’avoir le smartphone parallèle au sol pour éviter une perspective inégale et déformée, mais cela peut être difficile à faire à main levée.

Bien sûr, pas de téléobjectif signifie pas de zoom optique, donc le Pixel 5 est coincé avec un zoom numérique 7x, alimenté par le Super Res Zoom de Google. Il se débrouille assez bien, capturant une bonne quantité de détails de loin, mais à ses extrêmes, il peut rendre les textures trop nettes ou parfois indistinctes.

De la 4K à 60 fps

Il existe également un système de stabilisation optique qui permet d’obtenir des photos plus nettes et moins floues. Pour les vidéos, il existe également un mode actif pour une stabilisation améliorée. Et oui, Google a activé la capture vidéo 4K à 60 fps pour le Pixel 5.

Les selfies sont pris avec l’unique caméra frontale de 8 mégapixels. Le capteur a des pixels et une ouverture plus petits que ceux de la caméra principale (1.12μm vs 1.4μm, f/2.0 vs f/1/7), mais il fonctionne toujours admirablement, soutenu par le même puissant logiciel de traitement d’images. Les selfies sont généralement bien exposés, et les tons de peau ont tendance à être capturés de manière assez précise. Il est intéressant de noter que le Pixel 5 dispose également d’une fonction de retouche automatique par défaut, contrairement aux précédents modèles.

Si vos selfies ou vos portraits ne sont pas aussi bien éclairés que vous le souhaitez, vous pouvez également ajouter un éclairage rétroactif grâce à la nouvelle fonction Portrait Lighting. L’effet est plus spectaculaire sur les photos sombres, mais il donne un coup de pouce certain et naturel aux portraits plus lumineux. Vous pouvez personnaliser la force et l’angle de votre lumière artificielle, mais le mode automatique gère aussi bien les choses. Et comme il est basé sur l’IA, vous pouvez même l’appliquer à des photos datant d’il y a des années !

Pixel 5 : logiciels et performances

Le Pixel 5 fonctionne avec un Android de série (surprise !). Fidèle à elle-même, l’interface logicielle est fluide et rapide, tandis que les fonctions Assistant et Recherche restent accessibles de partout. Venant d’un Pixel 4, l’enregistreur d’écran natif et les outils de capture d’écran améliorés sont tous deux très appréciés.

Comme il est de tradition pour les Pixel, le Pixel 5 est livré avec Android 11 et une sélection des dernières astuces logicielles de Google.

Une autre fonction importante est l’application Duo de Google, qui permet désormais le partage d’écran lors d’un appel vidéo. Le partage d’écran est une chose que beaucoup d’entre nous connaissent bien, mais Google espère que cette fonction vous aidera à rester en contact avec vos amis et votre famille et à regarder des vidéos ensemble, ou à regarder des photos.

Le Pixel 5 conserve également des fonctionnalités majeures comme la détection des accidents de voiture avec la composition automatique du numéro d’urgence, le nouveau Google Assistant et l’enregistreur avec transcription en direct. De plus, comme tous les Pixel, il continuera à recevoir de nouvelles fonctionnalités et des mises à jour de Google.

Un processeur suffisant

En ce qui concerne les performances, le Pixel 5 se comporte aussi bien qu’on pourrait s’y attendre avec son chipset Snapdragon 765 G. Je l’ai déjà dit et je le répète : les processeurs de milieu de gamme sont devenus plus que suffisants pour la grande majorité des gens, moi y compris. Les performances au quotidien sont excellentes, et les 8 Go de RAM (contre 6 Go pour les Pixel 4 et 4a) sont plus que suffisants pour suivre le rythme du multitâche.

Cela étant dit, le Pixel 5 n’est absolument pas équipé pour défier ses pairs équipés de processeurs Snapdragon 865÷. Cela est évident dans les benchmarks, ou le smartphone sous-performe par rapport à la concurrence phare, notamment en matière de traitement graphique. Bien que les performances soient bonnes pour la plupart, ce n’est probablement pas le meilleur choix pour les joueurs (sauf si vous êtes un gros utilisateur de Stadia).

Connectivité et audio

Le Pixel 5 dispose de toutes les caractéristiques attendues pour 2020 : connectivité 5G (mmWave aux États-Unis et Sub-6Ghz pour tous les autres), Bluetooth 5,0 LE, NFC, charge sans fil et chargement sans fil inversé pour couronner le tout — une première sur la gamme Pixel.

Il n’y a pas de prise casque, ce qui ne ressemble guère plus à une absence, mais la connexion Bluetooth est un processus agréable et sans problème d’après mon expérience. En ce qui concerne la qualité des appels, le haut-parleur sous l’écran fonctionne bien pour délivrer des appels clairs et nets, tandis que la configuration du micro semble bien fonctionner aussi.

La lecture des médias et de la musique est également excellente, une force cachée des smartphones de Google. Le Pixel 5 offre un son clair et précis sur l’ensemble du spectre, et il est à la fois plus clair et plus riche que l’excellente configuration des haut-parleurs du Pixel 4, bien que le son ne soit pas aussi spacieux.

Pixel 5 : autonomie

Bien que les Pixel aient toujours affiché un bon rendement énergétique, leurs batteries relativement petites les freinent souvent. Cette année, le Pixel 5 est équipé d’une batterie d’une capacité de 4 000 mAh, ce qui représente une forte augmentation par rapport aux 2 800 mAh du Pixel 4. Bien qu’il ne soit pas encore le plus gros du lot, le Pixel 5 offre une batterie très performante pour une utilisation quotidienne.

J’ai toujours eu un jour et demi avec de la place en réserve, alors que le smartphone ne consomme qu’environ 0,8 % par heure en veille.

L’autonomie était une des principales plaintes concernant le Pixel 4, et Google semble avoir compris le message. En plus de sa capacité accrue, le Pixel 5 dispose également d’une nouvelle fonction logicielle : Économiseur de batterie extrême. Comme vous pouvez le deviner, il s’agit d’une version améliorée de l’économiseur de batterie standard, qui va au-delà de l’activation du mode veille et de la pause de l’activité en arrière-plan pour désactiver les points chauds Wi-Fi et les autres activités qui épuisent la batterie — bien qu’il soit crucial de pouvoir mettre en liste blanche les applications pour qu’elles continuent à fonctionner normalement.

Le Pixel 5 est livré avec un chargeur rapide de 18W dans la boîte, et prend en charge le chargement sans fil Qi. Avec le chargeur filaire inclus, une charge complète de 0 à 100 % prend environ 90 minutes.

Vous pouvez également utiliser le smartphone pour recharger sans fil d’autres appareils, et bien que j’ai trouvé un peu difficile de charger régulièrement les petits appareils (comme les casques filaires sans fil), il est assez facile de charger un autre smartphone.

Pixel 5 : verdict

Le Pixel 5 est un excellent smartphone Google qui revient à l’essentiel pour être un bon smartphone tout en ajoutant des fonctions utiles. L’autonomie de la batterie est excellente, l’écran à 90 Hz est bon et fluide, le capteur d’empreintes digitales à l’arrière est simple et rapide, et la caméra est un autre chef-d’œuvre d’excellence que l’on peut faire simple tout en étant au top. Aucun autre smartphone ne vous permet de devenir un aussi bon photographe sans aucun effort.

La taille de l’appareil est également très agréable. Si vous en avez assez des grands smartphones lourds, chers et glissants, avec une coque verre, le Pixel 5 vous apportera un changement rafraîchissant.

Mais le processeur n’est tout simplement pas comparable concernant le traitement brut ou de puissance graphique à ceux des nouveaux iPhone ou du Galaxy S20 FE. Les performances au quotidien sont bonnes et le smartphone est aussi rapide que les meilleurs téléphones du marché. Je ne pense donc pas que cela aura de l’importance pour la plupart des utilisateurs, mais les joueurs qui recherchent les meilleurs graphiques et les meilleures fréquences d’images doivent regarder ailleurs.

Le Pixel 5 finit par rivaliser avec le OnePlus Nord, nettement moins cher (399 €), avec les mêmes caractéristiques, ou le OnePlus 8T (599 €), avec un processeur de pointe. Google est même en concurrence avec lui-même : le Pixel 4a 5G à 499 € a la même puce et la même caméra avec un écran plus grand, tandis que le Pixel 4a à 349 € n’a pas de 5G, mais n’est pas loin du reste.

Si le Pixel 5 est un smartphone simple et génial, il n’est pas aussi bon marché que son prix de 629 € pourrait le laisser croire si on le compare à la concurrence d’Android.

Noter cet article

Design 9
Écran 8.5
Performances 8.5
Caméras 9.5
Autonomie 9
Logiciel 9.5

Résumé

9 Très bon Google a fait beaucoup de choses avec le Pixel 5, notamment un écran OLED à 90 Hz, deux caméras, la charge sans fil, etc. C’est aussi le Pixel phare le moins cher que nous ayons eu depuis longtemps, ce qui en fait une excellente alternative aux options plus onéreuses.

Mots-clé : GooglePixel 5
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.