Fermer
Réseaux sociaux

Facebook menace de se retirer de l’Europe

Facebook pourrait se retirer de l'Europe

Le règlement général sur la protection des données (RGPD) nous fait savoir que l’Europe prend au sérieux la protection des données et de la vie privée. Les sites Web du monde entier ont été réajustés en fonction de cette réglementation. Cependant, Facebook semble penser qu’elle devrait être libre de faire ce qu’elle veut avec les données de ses clients, mais la Commission irlandaise de protection des données (CDP) n’est pas d’accord.

Facebook a donc déclaré qu’il pourrait être contraint de mettre fin à ses activités en Europe s’il n’était pas autorisé à transférer des données dans le monde entier comme elle le souhaite.

Pour être clair, bien que cela concerne la protection des données, on ne parle pas de violation du règlement autour du RGPD. La DPC a émis une ordonnance préliminaire pour empêcher Facebook de transférer les données des citoyens européens vers des serveurs aux États-Unis. L’UE se méfie de plus en plus des données de ses citoyens détenues aux États-Unis, étant donné le penchant du gouvernement américain pour la surveillance numérique.

Facebook a fait volte-face et a intenté une action en justice pour contester l’interdiction. Dans une déclaration sous serment déposée cette semaine, il a accusé le commissaire irlandais à la protection des données de partialité et de manque d’équité, en faisant remarquer que des entreprises technologiques analogues n’étaient pas invitées à faire de même. Ainsi, selon Vice, Facebook a averti que la décision du CDP pourrait l’amener à se retirer complètement de l’UE. Cela laisserait quelque 410 millions d’utilisateurs sans accès à Facebook et Instagram.

Yvonne Cunnane, responsable de la protection des données et de la vie privée de Facebook Irlande, a déclaré « qu’il n’est pas clair pour [Facebook] comment, dans ces circonstances, il pourrait continuer à fournir les services Facebook et Instagram dans l’UE ».

Un simple avertissement ?

Cunnane se plaint également que Facebook n’a eu que trois semaines pour répondre à la décision du CDP irlandais. Elle qualifie ce délai de « manifestement insuffisant » et affirme que le réseau social n’a même pas été contacté avant la décision, et se plaint que d’autres utilisent des méthodes analogues pour transférer des données de l’UE vers les États-Unis.

Cunnane a également mentionné que 410 millions de personnes en Europe utilisent Facebook et Instagram pour leur liberté d’expression. En outre, la société a généré 208 milliards d’euros de ventes pour les entreprises qui utilisent le réseau social pour leurs affaires. Le modèle commercial de Facebook transfère des données à travers le monde, ce qui lui permet de cibler les utilisateurs avec des publicités pointues et spécifiques. Si elle n’est plus autorisée à transférer des données aux États-Unis, cela affectera le chiffre d’affaires de l’entreprise.

Mots-clé : FacebookInstagram
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.