Fermer
Apps

Facebook Messenger limite désormais les transferts, tout comme WhatsApp

Facebook Messenger limite désormais les transferts, tout comme WhatsApp

Elle n’a peut-être pas encore la plateforme de messagerie unifiée qu’elle souhaite avoir, mais Facebook essaie au moins d’unifier certains comportements sur ses différents réseaux sociaux. Au début de l’année, sa messagerie instantanée WhatsApp a commencé à limiter le nombre de fois qu’un message peut être transféré et maintenant Facebook fait de même pour son propre client de messagerie, Messenger, tout cela dans le but de réduire la désinformation.

Tout comme les anciennes chaînes d’e-mails, le transfert de messages est si facile que beaucoup de gens prennent pour acquis qu’ils peuvent être potentiellement dangereux. Tout le monde ne prend pas le temps d’analyser le contenu d’un message, surtout s’il provient d’une personne de confiance. Il n’est donc que trop facile de diffuser de fausses informations simplement sur le poids de l’expéditeur qui ne sait peut-être même pas d’où provient le message.

L’année dernière, WhatsApp a porté ce problème à une échelle massive et dangereuse et a fixé un plafond au nombre de fois qu’un message peut être transmis et au nombre de personnes auxquelles il peut être transmis. Il y a quelques mois, elle a imposé des limites encore plus strictes en raison de la vague soudaine de désinformation qui s’est répandue au sujet de la pandémie du COVID-19.

Facebook est maintenant confronté aux mêmes problèmes, mais cette fois-ci avec une orientation plus politique.

Un transfert à 5 personnes ou groupes

Alors que les États-Unis et certains pays se dirigent vers de grandes élections, le réseau social s’inquiète naturellement de devenir une fois de plus le véhicule de l’ingérence électorale et d’autres activités qui le feront à nouveau tomber dans les eaux légales. Pour éviter que cela ne se produise, il limite la transmission des messages dans sa propre application Messenger.

Désormais, Messenger ne peut transférer des messages qu’à cinq personnes ou groupes à la fois, mais Facebook ne mentionne aucune autre limite à part celle-là. Bien sûr, Facebook a un problème plus important que le Messenger seul en tant que plateforme principale est également sujet à la diffusion de fausses informations ou, pire, d’informations dangereuses, surtout en ces temps incertains. Elle essaie d’éliminer ces messages, mais le nombre de ceux qui lui échappent est encore effroyablement élevé.

Mots-clé : FacebookMessenger
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.