Fermer
Navigateurs Web

Apple vous laisse porter les extensions de Chrome dans Safari

Apple vous laisse porter les extensions de Chrome dans Safari

Annoncé à la conférence WWDC 2020 en début de semaine dernière, macOS Big Sur apporte une pléthore de nouvelles fonctionnalités à Safari. Parmi les nombreuses qui ont été annoncées, celle qui a un peu échappé au radar est le support des extensions universelles, comme le souligne Techcrunch.

Avec Big Sur, Safari prend désormais en charge l’API WebExtension. Cela permettra aux utilisateurs de Mac d’installer les mêmes extensions que celles disponibles pour d’autres navigateurs, comme Firefox, Chrome, Edge et Opera.

Contrairement aux autres navigateurs, les extensions Web conçues pour Safari doivent être téléchargées dans le cadre d’autres applications. Comme pour les extensions Safari existantes, l’application ne doit pas nécessairement être un logiciel fonctionnel, mais simplement un moyen d’obtenir l’extension pour votre Mac.

Du point de vue des développeurs, la différence la plus importante entre les nouvelles extensions Web de Safari et les extensions actuelles est qu’elles peuvent être programmées en utilisant les langages JavaScript, HTML et CSS. Les développeurs n’ont pas besoin de faire des efforts pour apprendre Objective-C ou Swift, qui sont d’une utilité limitée en dehors de l’écosystème d’Apple. De plus, les développeurs peuvent prendre leurs extensions Chrome, Firefox ou Edge existantes et les porter sur Safari en utilisant un convertisseur qu’Apple a créé pour accélérer le processus. Ainsi, les développeurs pourront utiliser Xcode 12 pour porter les WebExtensions dans des extensions Safari natives avant de les soumettre à l’App Store.

Apple affirme que la protection de la vie privée sera au centre des préoccupations lors de l’utilisation des extensions Web. Pour éviter que les extensions n’espionnent les utilisateurs, elles peuvent être limitées à certains sites Web ou simplement à l’onglet actif. Elles pourraient également être désactivées automatiquement chaque jour afin d’empêcher à jamais l’accès à l’historique de navigation d’un utilisateur. Apple avertira également l’utilisateur la première fois qu’une nouvelle extension tentera d’accéder à un site.

De quoi attirer de nouveaux utilisateurs ?

L’absence d’extensions sur Safari a empêché beaucoup de personnes de l’utiliser comme leur principal navigateur Web. Apple espère qu’avec les nouveaux changements, il pourra convaincre au moins certains utilisateurs de donner une autre chance à son navigateur.

Mais avec la popularité toujours croissante de Chrome et la résurgence de Microsoft Edge, il reste à voir si cela se produira.

Mots-clé : ChromeSafari
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.