Fermer
Réseaux sociaux

Les nouveaux utilisateurs de Messenger doivent s’inscrire à Facebook

Les nouveaux utilisateurs de Messenger doivent s'inscrire à Facebook

Il y a quelques années, Facebook a fait un changement avec son application Messenger qui a été largement salué : il n’exige plus que les utilisateurs aient un compte Facebook pour s’inscrire au service de messagerie. C’était une excellente nouvelle pour les gens qui n’étaient pas intéressés à avoir un compte Facebook, mais qui avaient du mal à convaincre leurs amis d’utiliser une autre application de messagerie. Aujourd’hui, moins de cinq ans plus tard, Facebook est revenu sur sa décision.

En effet, les comptes Facebook sont maintenant requis pour les personnes qui s’inscrivent à de nouveaux comptes Messenger, ce qui laisse peut-être entrevoir les plans de l’entreprise pour ses services de messagerie.

Selon le centre d’aide de Facebook, il faut maintenant avoir un compte Facebook pour utiliser Messenger. Un tutoriel est même fourni pour les personnes qui veulent continuer à utiliser Messenger, mais qui ont désactivé leur compte Facebook.

Le changement a été confirmé et expliqué par un porte-parole de Facebook à VentureBeat dans un e-mail. « Si vous êtes nouveau à Messenger, vous remarquerez que vous avez besoin d’un compte Facebook pour discuter avec vos amis et vos proches », a écrit le porte-parole. « Nous avons constaté que la grande majorité des gens qui utilisent Messenger se connectent déjà par Facebook et nous voulons simplifier le processus ».

Les personnes qui utilisent déjà Messenger sans compte Facebook pourront continuer à utiliser le service sans avoir à faire quoi que ce soit, selon le porte-parole. Toutefois, il a été signalé des cas où des utilisateurs n’ont pas réussi à se connecter à leur compte Messenger sans avoir un profil Facebook lié.

Vers l’unification de ses services de messagerie

VentureBeat a suggéré que ce changement soudain est en quelque sorte lié sur le plan de Facebook visant à unifier les services de messagerie des utilisateurs de Messenger, WhatsApp et Instagram, ce que le New York Times a rapporté en janvier 2019.

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, aurait également ordonné aux applications d’adopter un chiffrement de bout en bout, à l’instar de WhatsApp. Le chiffrement protège les messages entre deux personnes contre l’interception et la lecture par d’autres. Malheureusement, Facebook n’est jamais loin de la controverse. Au début de ce mois, les noms complets, les numéros de téléphone et les identifiants Facebook de plus de 267 millions d’utilisateurs du réseau social ont été exposés à une base de données en ligne, les exposant potentiellement à des campagnes de spam et de phishing.

Mots-clé : FacebookMessenger
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.