Fermer
Web

Huawei serait l’hôte d’une réunion secrète de hackers en Allemagne

Huawei serait l'hôte d'une réunion secrète de hackers en Allemagne

Alors qu’elle continue de se heurter à la résistance de l’Occident, Huawei ne ménage aucun effort pour développer son propre système d’exploitation mobile. Mais la construction d’un nouvel OS mobile à partir de zéro a ses défis et pour s’assurer qu’il est exempt de toute faille de sécurité, le géant chinois est apparemment à la recherche de commentaires des personnes qui sont les plus susceptibles de le hacker en premier.

Selon TechCrunch, Huawei a invité une poignée des hackers les plus compétents du monde à Munich pour une réunion secrète plus tard ce mois-ci — le 16 novembre pour être exact. Lors de la réunion, Huawei a lancé un programme exclusif de bug bounty — un type d’initiative que la plupart des entreprises de technologie comme Google, Apple et Facebook qui ont récompensé les passionnés et les hackers éthiques pour avoir soumis des failles de sécurité.

Il vaut la peine de mentionner que Huawei a déjà une section sur son site Web où les chercheurs peuvent envoyer leurs découvertes, de sorte qu’il n’est pas clair ce que Huawei espère tirer de ce nouveau programme. Selon certaines sources, celui-ci se concentrera principalement sur les appareils mobiles actuels et futurs de Huawei. Plus important encore, il couvrira la réponse interne de l’entreprise à Android de Google, HarmonyOS.

De plus, l’événement devrait ressembler aux rencontres secrètes de hackers d’Apple où le géant de la technologie charge les chercheurs les plus chevronnés de l’industrie de pirater et de déterrer les failles de sécurité en leur donnant des « smartphones de développement spéciaux ».

Huawei doit se réinventer

La collaboration avec les hackers les plus renommés au monde pourrait être un moyen pour Huawei de signaler aux gouvernements occidentaux qu’elle prend en considération la sécurité, et qu’elle est ouverte aux évaluations et qu’elle est prête à corriger et à éradiquer tout bug trouvé sur ses appareils qui pourrait compromettre la vie privée des utilisateurs. Nous en saurons plus dans les semaines à venir.

Huawei a connu une année mouvementée et éprouvante. Il y a quelques mois, l’administration Trump a déclaré dans un décret exécutif qu’il s’agissait d’une menace à la sécurité nationale qui obligeait les entreprises américaines à couper des liens avec la société chinoise. Avec la montée des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine et la révocation par Google de sa licence Android, Huawei s’est empressée de trouver des alternatives aux produits pour lesquels elle dépendait des entreprises américaines. Outre Google, un certain nombre d’entreprises ont été invitées à résilier leur contrat avec Huawei, telles que les fabricants de puces Qualcomm et Broadcom.

Mots-clé : HarmonyOSHuaweisécurité
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.