Fermer
Smartphones

L’examen du Nokia 9 PureView par DxOMark n’est pas glorieux

L'examen du Nokia 9 PureView par DxOMark n'est pas glorieux

Depuis un certain temps il semblait que la concurrence entre les smartphones serait le nombre de capteurs photo logés à l’arrière d’un smartphone. Une fois de plus, cette course a pris une tournure différente avec une augmentation du nombre de mégapixels, mais pas avant que HMD Global n’ait poussé les choses à leur paroxysme.

Héritant d’un nom bien-aimé, le Nokia 9 PureView a mis cinq capteurs photo dans une conception assez intéressante et alléchante sur le papier. Mais comme le montre l’étude de DxOMark sur les capacités photographiques du Nokia 9 PureView, plus n’est pas toujours synonyme de mieux.

Combinant la technologie d’imagerie de la célèbre start-up Light ainsi que l’optique de Carl Zeiss tout aussi célèbre, le Nokia 9 PureView semblait innovant et pionnier dans le secteur de la photo. Mais contrairement aux smartphones dotés de multiples capteurs photo, HMD Global utilise les mêmes capteurs de 12 mégapixels sur les cinq caméras avec les mêmes objectifs d’une ouverture f/1,8. L’idée derrière le système est de combiner les données des cinq capteurs, avec des expositions identiques ou différentes, pour produire une image de meilleure qualité.

Malheureusement, cela ne s’est pas bien traduit dans la pratique. La consistance du Nokia 9 PureView a malheureusement été appliquée aux images sous-exposées et sous-saturées. L’autofocus était décent et les détails ont reçu des éloges, ce à quoi il faut s’attendre étant donné que cinq capteurs fonctionnent conjointement pour former une seule image. Cependant, malgré cela, la simulation de l’effet bokeh n’était que passable, et il n’y avait pratiquement pas de zoom à proprement parler.

Des mauvaises nouvelles pour la vidéo

L’enregistrement vidéo s’est avéré encore pire, car, contrairement aux photos fixes, un seul capteur photo est utilisé. Autrement dit, cela signifie que la qualité vidéo est encore moins impressionnante. L’exposition était bien inférieure à celle des smartphones phares actuels et la préservation des détails était assez médiocre. Les seuls facteurs d’économie étaient la stabilisation et la réduction du bruit, mais ils n’étaient pas suffisants pour améliorer le score vidéo du smartphone.

Avec un score moyen de 85, DxOMark place le Nokia 9 PureView au niveau des produits phares d’il y a deux ans. HMD Global peut avoir beaucoup d’atouts en termes de rapport qualité/prix et d’engagement pour les mises à jour Android, mais elle a besoin de fortement travailler pour améliorer ses performances en photographie mobile.

Mots-clé : DxOMarkNokiaNokia 9 Pureview
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.