Fermer
Mobile

Google s’engage à inclure des pièces recyclées dans tous ses produits d’ici 2022

Google s'engage à inclure des pièces recyclées dans tous ses produits d'ici 2022

Google a lancé un certain nombre d’initiatives visant à réduire l’impact environnemental de sa propre entreprise et de celle d’autres sociétés au fil des années (allant même jusqu’à créer une filiale dédiée appelée « Google Environment » en 2009). Et dans le cadre de cette mission en cours, le géant de la recherche a pris cette semaine deux engagements en faveur de l’écologique autour de ses produits.

Le premier concerne l’expédition des produits. Anna Meegan, responsable de la durabilité des unités et services de Google, a déclaré dans un article de blog que « d’ici 2020, 100 % des envois à destination ou en provenance de clients seront neutres en carbone ».

La manière dont Google prévoit d’atteindre cet objectif n’est pas encore claire et dépendrait en partie des engagements environnementaux pris par les compagnies de transport avec lesquelles le géant de la technologie travaille pour déplacer ses produits dans le monde entier.

Cependant, Google a déclaré à Fast Company qu’elle tenterait également de modifier les méthodes d’expédition plus tôt dans la chaîne d’approvisionnement, comme le passage aux cargos plutôt qu’au fret aérien et la réduction de 40 % de l’empreinte carbone globale de Google.

Des pièces recyclées

La deuxième partie de l’engagement durable de Google en matière de matériel consiste à utiliser des pièces recyclées dans tous ses produits matériels « Made By Google » d’ici 2022. Cela inclut les téléphones Pixel, les Pixelbook, ses enceintes connectées Home et ses accessoires.

Cela devrait être un objectif facile à garder, car Google a déjà commencé à tenir la deuxième promesse, indiquant à Fast Company qu’elle avait commencé à utiliser des éléments recyclés dans ses Chromecast et que le tissu couvrant sa gamme d’enceintes connectées Home est fabriqué à partir de bouteilles en plastique recyclées.

Google ne s’est pas encore engagé à fabriquer des produits entièrement à partir de pièces recyclées, ce qui est un objectif qu’Apple s’est fixé comme objectif en 2017 – mais qui, il est vrai, ne semble pas encore réalisable avant de nombreuses années.

Un avenir plus écologique

Alors que Google collabore depuis de nombreuses années avec les fabricants pour créer ses propres périphériques (tels que son smartphone et ses tablettes Nexus), la gamme de produits « Made by Google » de la société est lancée il y a seulement trois ans. Meegan reconnaît qu’à ce stade, elle est en retard sur Apple en matière d’écologie.

L’engagement d’Apple à conserver ses principes écologiques est bien connu — chaque année, la société basée à Cupertino publie un rapport sur ses progrès à cet égard. Apple a même mis au point un robot en 2016 — appelé Liam — pour démonter les anciens iPhone et récolter les pièces recyclables. À présent, un nouveau robot de recyclage appelé Daisy apporte son aide. À l’heure actuelle, Apple affirme que plusieurs de ses produits contiennent au moins 50 % de plastique recyclé. Il recycle le cobalt des batteries de l’iPhone pour pouvoir être utilisé dans de nouveaux appareils. Elle utilise également de l’étain, de l’aluminium, de l’or et d’autres métaux recyclés.

D’autres grands fabricants de gadgets ont également commencé à faire pression pour améliorer leurs références environnementales. Plus tôt cette année, par exemple, Samsung a promis de commencer à utiliser uniquement des emballages écologiques pour ses smartphones.

Google tient à maintenir son engagement en matière de développement durable. Meegan a promis de devenir la norme dans le processus de conception du matériel. Le géant de la recherche a déjà mis en place un programme de recyclage fournissant aux utilisateurs une étiquette d’expédition leur permettant de renvoyer leurs produits Google anciens ou indésirables à la société.

Mots-clé : Google
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.