Fermer
Apps

Facebook empêche Huawei de préinstaller ses applications

Facebook empêche Huawei de préinstaller ses applications

Les appareils Huawei ne seront plus livrés avec les applications Facebook préinstallées, un dernier coup dur pour le constructeur chinois, assiégé de toute part. Reuters affirme que le développement affecte non seulement la principale application de Facebook, mais également d’autres services tels que Instagram et WhatsApp.

Toutefois, les utilisateurs existants pourront accéder aux applications et recevoir des mises à jour, et il sera également possible de télécharger manuellement les applications à partir du Google Play Store. Bien que l’impossibilité de télécharger préalablement les applications Facebook ne soit pas aussi grave qu’un manque de mises à jour d’Android ou d’accès à des composants, cela démontre l’ampleur du défi présenté à Huawei par le gouvernement américain.

Cela démontre également les différentes interprétations de la décision. Tandis que Google continuera à fournir des mises à jour aux smartphones Huawei actuellement sur le marché, même ceux qui n’ont pas encore été assemblés, les applications Facebook sont immédiatement affectées.

Pour tous ceux qui l’ignorent (bien que j’ai un doute), le mois dernier, les entreprises américaines ont été invitées à cesser de traiter avec la société. Cette décision signifie que les futurs smartphones de la marque risquent de ne plus recevoir de mises à jour du système d’exploitation Android de Google ni d’accéder à ses populaires applications.

Une réelle problématique

Les actions du gouvernement américain rendent également beaucoup plus difficile pour Huawei de se procurer des composants pour ses périphériques, le fabricant de puces ARM, basé au Royaume-Uni, cessant de travailler sur les contrats existants avec la société. Les problèmes de Huawei sur le marché des smartphones proviennent de sa branche « réseau ». Huawei est depuis longtemps gelée du marché des télécommunications aux États-Unis, craignant que ses équipements ne constituent un risque pour la sécurité nationale, accusations qu’elle a constamment démenties.

Les États-Unis n’ont jamais apporté la moindre preuve à l’appui de leurs affirmations, mais exhortent leurs alliés à suivre son exemple — une approche qui a abouti à des résultats mitigés.

Mots-clé : FacebookHuawei
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.