Fermer
Mobile

Intel et Qualcomm délaissent Huawei, et en Europe ça coince aussi

Intel et Qualcomm délaissent Huawei, et en Europe ça coince aussi

Les principaux fournisseurs de Huawei suspendent leur collaboration avec le géant chinois après une ordonnance du gouvernement américain imposant de nouvelles restrictions. Google a interdit à Huawei d’utiliser la version sous licence d’Android et ses services propriétaires, tels que Gmail et YouTube, et la société chinoise est sur le point de perdre ses plus gros fournisseurs.

Bloomberg révèle qu’Intel, Qualcomm et Broadcom font tous leurs adieux à Huawei pour se conformer à l’ordre du gouvernement. Intel fabrique des puces pour les ordinateurs portables et les serveurs Huawei.

Huawei fabrique ses propres processeurs et modems mobiles, mais achète également de la technologie à Qualcomm et Broadcom, deux autres géants américains qui prévoient maintenant de mettre fin à leur collaboration avec la société chinoise.

Nikkei écrit que d’autres fournisseurs évaluent actuellement l’impact de la nouvelle commande signée par l’administration Trump en fin de semaine dernière. Le fabricant allemand de puces Infineon Technologies a déjà suspendu ses livraisons à Huawei. Micron Technology et Western Digital ont également pris une décision analogue, selon la même source.

Problème analogue en Europe et en Asie

Les fournisseurs européens, dont ST Microelectronics, n’ont pas encore arrêté leurs livraisons à Huawei, mais ils évaluent en revanche l’impact de la directive de Trump. TSMC, basée en Asie, gère également les livraisons, même si elle admet que la décision pourrait changer dans un proche avenir. Cependant, Huawei ne semble pas être inquiet, car la société se serait préparée à ce moment en « stockant environ six mois à un an de composants clés », selon Nikkei.

De plus, Huawei a récemment révélé travailler sur ses propres alternatives à Android et Windows si une telle interdiction était imposée, on ne sait pas encore si la société est prête à passer à ses systèmes d’exploitation internes.

Huawei a rapidement commenté cette nouvelle offensive contre la société, mais ses avocats ont déclaré la semaine dernière qu’ils cherchaient à savoir comment le géant chinois de la technologie serait affecté par les nouvelles restrictions annoncées par les États-Unis.

Mots-clé : HuaweiIntelQualcomm
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.