Fermer
Jeux

Sony brevette un service de jeux sur le cloud qui pourrait rivaliser avec Google Stadia

Sony brevette un service de jeux sur le cloud qui pourrait rivaliser avec Google Stadia

Sony a peut-être fourni des informations assez précises sur sa future PS5, mais il semble que la société ait encore quelques informations secrètes pour l’avenir des jeux PlayStation. Selon un brevet déposé par Sony en 2014 et récemment accepté par l’Office des brevets et des marques des États-Unis — comme le rapporte DigitalTrends, la société travaille actuellement sur un « système permettant de combiner l’état de l’application enregistrée avec une sortie vidéo interactive en streaming ».

En d’autres termes, Sony évoque service de jeux sur le cloud qui pourrait rivaliser avec Google Stadia, et qui pourrait éventuellement être lancé aux côtés de la PS5.

Comment le service de streaming de jeux sur le Sony fonctionnerait-il ? Le brevet détaille « l’appareil enregistrant des informations d’état de l’application dans le temps tout en enregistrant simultanément la sortie vidéo interactive en continu de l’application en cours d’enregistrement ».

Ce que cela signifie, en termes simples, c’est que les joueurs pourraient diffuser (streamer) un jeu depuis un serveur hébergé. Donc, si vous avez un appareil qui se connecte à Internet, que ce soit un appareil mobile, une console ou un PC, vous pouvez vous connecter à ce serveur et le jeu auquel vous voulez jouer sera transmis à votre moniteur ou à votre écran, permettant ainsi de jouer en utilisant votre périphérique de contrôle préféré. Voyez-le comme un Netflix pour les jeux.

Ainsi, plutôt que de télécharger un jeu, celui-ci est diffusé directement sur votre appareil et vous jouez en temps réel, évitant ainsi de supprimer des jeux pour libérer de l’espace sur votre appareil et réduisant la configuration matérielle requise — même si techniquement, vous ne possédez pas le titre.

Une concurrence accrue

Sony souligne également que ce service de jeux sur le cloud serait avantageux pour les développeurs de jeux, car il empêcherait le piratage (les jeux n’existant que sur le serveur) et que les développeurs seraient en mesure de concevoir des jeux utilisant spécifiquement les fonctionnalités du service.

Mais comment le joueur paierait-il pour ce service ? Sony détaille deux modèles particuliers dans son brevet. Dans le premier cas, Sony percevrait elle-même un abonnement auprès des utilisateurs, puis verserait des redevances aux développeurs. La seconde voit les développeurs eux-mêmes collecter des frais d’abonnement auprès des joueurs, puis payer à Sony des frais pour utiliser le service d’hébergement. Cependant, aucun des deux modèles ne spécifiait une fourchette de prix.

Nous nous attendons à ce que Sony mette en œuvre ce service de jeu sur le cloud parallèlement à la PlayStation 5, bien que la société n’ait pas précisé si tel était le cas. Quoi qu’il en soit, le service de jeux sur le cloud de Sony pourrait être confronté à une concurrence féroce avec Google Stadia, promettant une expérience fluide et parfaite. Microsoft aussi veut une part du gâteau, et envisage de lancer son projet xCloud.

Mots-clé : brevetPS5Sony
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.